Mon compte Devenir membre Newsletters

« Face à la crise, les cadres réagissent différemment selon leur âge»

Publié le par

Quel est l'état d'esprit actuel des cadres ? Décryptage d'Olivier Spire, p-dg de Procadres International, cabinet spécialisé dans le recrutement et le management de transition.

Quelle est la situation aujourd'hui pour les jeunes cadres ?

Olivier Spire - Les jeunes cadres ont remis en question leurs relations avec l'entreprise et leur rapport au travail. Cette génération a vu ses parents se faire débarquer à 50 ans ou bien a eu du mal à trouver un emploi malgré ses diplômes. De fait, les jeunes ne sont plus dans une relation exclusive avec l'entreprise. Ils sont devenus plus infidèles, plus individualistes. Ces cadres se considèrent désormais comme «offreurs de services». Une relation donnant-donnant qui ne s'inscrit plus sur le long terme. Par ailleurs, ces juniors souhaitent se réaliser sur le plan personnel. A l'entreprise, donc, de créer un univers dans lequel elle saura tirer parti de leur fort désir d'entrepreneuriat. S'ils acceptent de donner une partie de leurs connaissances, ils souhaitent aussi acquérir un savoir-faire que seule l'entreprise peut leur offrir.

Les cadres confirmés sont-ils dans la même configuration ?

Les cadres de 30 à 45 ans connaissent depuis longtemps une certaine frustration en observant une dégradation de leur relation avec l'entreprise : promesses d'évolution non tenues, stress, licenciements... Ils ont le sentiment que le pouvoir est aux mains des actionnaires financiers et qu'ils sont exclus des décisions stratégiques. Ils sont devenus de simples exécutants ou, pire, des fusibles. Il est pourtant possible d'atténuer ce malaise en réintégrant ces cadres dans les processus de décisions. Vous pouvez aussi jouer la carte de la formation pour les remotiver. Pas tant sur les techniques commerciales, mais plutôt sur leur environnement professionnel ou sur leur épanouissement personnel : gestion du stress, management...

Comment s'en sortent les cadres seniors ?

Après tant d'années difficiles, c'est peut-être l'âge d'or pour ces cadres ! La crise leur donne l'occasion d'effectuer un retour en force en étant enfin pris en considération. Leur expérience est reconnue dans l'entreprise qui n'hésite plus à s'appuyer sur eux, notamment pour palier l'arrêt des recrutements. Ils constituent de parfaits managers de transition et ont toutes les qualités pour mener à bien des missions ou des projets complexes. Il faut donc plus que jamais compter sur eux et s'appuyer sur leurs expériences et savoir-faire.

Visionnez sur www.actionco.fr les vidéos suivantes

Fabrice Bourdy,
p-dg d'Europhone

«Les commerciaux doivent prendre leurs rendez-vous eux-mêmes»
Selon Fabrice Bourdy, si les commerciaux ne prennent pas eux-mêmes leurs rendez-vous, ils seront ensuite moins performants et efficaces face à leurs clients.

Bruno Jourdan,
fondateur du cabinet P-Val Conseil

«Les appels d'offres se gagnent en équipe»
Découvrez quelques clés pour remporter une compétition dans un contexte où les négociations sont de plus en plus tendues.

Patrick Dumoulin,
directeur de l'Institut Great Place to Work

«Les entreprises où il fait bon travailler savent écouter leurs collaborateurs»
L'Institut Great Place to Work dresse le palmarès des entreprises où il fait bon travailler. Son directeur nous livre le secret de ces sociétés.