«Les marins font de bons commerciaux ou managers»

Publié par le

Le commandant Alexis Rostand annonce le nouveau site web de Marine Mobilité, cabinet d'outplacement de la Marine nationale.

  • Imprimer

Quelle est la mission de Marine Mobilité?

Alexis Rostand: Marine Mobilité est le service de reconversion de la Marine nationale. Chaque année, 3 000 marins, matelots, sous-officiers ou officiers quittent l'armée. Ils ont en moyenne 31 ans. Notre mission est d'aider ceux qui le souhaitent à redémarrer une nouvelle carrière professionnelle dans le civil. Nous les aidons à définir un projet professionnel, puis à entrer en contact avec des employeurs. Pour nous rapprocher de ces derniers, nous venons de lancer un site internet (www. marinemobilite.com) leur permettant de déposer des offres d'emploi et de consulter les CV de la base. Nous sommes 85 professionnels des ressources humaines et de la reconversion, basés à Paris, Toulon, Brest, ainsi que dans sept antennes régionales.

Quelles compétences, susceptibles d'intéresser un directeur commercial, les marins ont-ils acquises?

Les marins changent d'affectation et de métier tous les deux ans en moyenne. Ce sont des collaborateurs polyvalents et adaptables à des environnements évolutifs. Les officiers et sous-officiers sont en outre recherchés pour leur capacité à encadrer des hommes et des projets. Même si les règles diffèrent dans l'armée et dans le civil, les valeurs sont les mêmes... Au final, près de 200 marins sont reclassés chaque année dans des fonctions «commerciales». Ils deviennent chargés de clientèle, chefs des ventes, ingénieurs commerciaux ou managers.

Vous vous définissez comme un cabinet de recrutement. Avez-vous le même fonctionnement?

Oui et non. Oui, parce que nous mettons en relation des candidats et des recruteurs potentiels. Une entreprise qui nous contacte aura les CV qui correspondent à ses besoins sur son bureau dans les 48 heures, s'il en existe dans notre base de données. Non, parce que les services que nous proposons sont entièrement gratuits, pour les candidats comme pour les entreprises.

A.-F.R.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement
Ressources humaines
[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

[Tribune] Le bien-être au travail, un sujet à traiter globalement

Par Loïc Lemoine, directeur de TalanConsulting

Les business models des grands groupes évoluent modifiant profondément le rapport au travail (lieu, statut, hiérarchie). Pour conjuguer positivement [...]

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]