«Nous attendons des crédits dédiés au développement commercial»

Publié par le

Pour Jean-Pierre Arnaud, président des Dirigeants Commerciaux de France (DCF), les banques, surtout en cette période de difficultés économiques, doivent plus que jamais soutenir le développement commercial des entreprises, et notamment des PME.

  • Imprimer
Jean-Pierre Arnaud, président national des DCF

Jean-Pierre Arnaud, président national des DCF

Votre organisation s'est inquiétée publiquement des conséquences de la crise sur les forces de vente. Que redoutez-vous le plus?

Jean-Pierre Arnaud - La crise menace le développement de nos entreprises, notamment de nos PME. Nous devons tout faire pour qu'elles n'adoptent pas une attitude de repli qui aboutirait à la réduction de leurs effectifs, notamment au service commercial. Face à cette situation, les entreprises doivent adopter une attitude de développement. Au sein des DCF, nous sommes convaincus que les directions commerciales et leurs équipes sont une pièce maîtresse dans cette stratégie.

Vous avez demandé aux pouvoirs publics et aux banques d'aider au financement des forces commerciales. Qu'attendez-vous d'eux précisément?

Les banques doivent sortir du schéma unique de financement du patrimoine matériel des entreprises et seulement de ce patrimoine-là. La fonction commerciale est très clairement créatrice de valeur et les banques doivent en assurer le développement. Nous demandons par conséquent que soit créé un crédit dédié. Ce dernier permettrait à l'entreprise d'emprunter pour assurer, pendant un temps donné, son développement commercial. Nous avons d'ores et déjà contacté plusieurs banques et entamé avec elles un travail de sensibilisation.

Vous avez invité les directeurs commerciaux à se signaler sur votre site web et vous êtes engagé à porter leur parole auprès de l'Association française des banques et du ministère de l'Economie. Quels sont les retours?

Nous avons déjà enregistré plus d'un millier de soutiens de dirigeants d'entreprise ou de directeurs commerciaux sur notre site. Nous sommes actuellement en contact avec ces deux autorités, mais nous attendons de compter plusieurs milliers de soutiens avant de nous présenter face à leurs représentants. Nous pensons pouvoir le faire dans les prochaines semaines.

Anne-Françoise RABAUD

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]