Mon compte Devenir membre Newsletters

2011, la LLD à l'heure du développement durable

Publié le par

 

1 - Des services de «mobilité durable

Les loueurs de voitures sous contrat LLD (location longue durée) se mobilisent pour rendre davantage de services aux utilisateurs des véhicules. Appréciez plutôt: ALD Automotive a lancé en 2010 ALD Care (50 Euros HT par mois), une prestation de nettoyage qui «cartonne», selon l'expression de Guillaume Moreau, le directeur commercial France d'ALD Automotive. Une équipe aux couleurs d'ALD Care se rend ainsi soit en entreprise, soit au domicile du conducteur pour nettoyer l'intérieur et l'extérieur du véhicule. Le lavage s'effectue sans eau. Il est donc possible d'intervenir sur tout type de parkings. Cerise sur le gâteau: il s'agit d'un nettoyage «durable», effectué par des personnes en réinsertion et avec des produits «verts». « L'aspect sociétal séduit nos clients », commente Guillaume Moreau. ALD Automotive chouchoute encore plus les cadres supérieurs et les commerciaux de haut niveau basés en région parisienne, en leur réservant un service complet de conciergerie: ces abonnés privilégiés ne se déplacent jamais pour faire réparer ou entretenir leur véhicule. Qu'il s'agisse d'amener la voiture à la carrosserie après un accrochage ou de prendre rendez-vous pour une opération de maintenance, le conducteur est déchargé de toute contrainte. L'entreprise paie un abonnement (comptez 75 Euros HT/ mois) en contrepartie du service. Et les équipes d'ALD s'occupent de tout: une personne vient chercher le véhicule, en dépose un de catégorie D en remplacement, puis ramène l'automobile d'origine une fois que les opérations d'entretien ou de réparation sont terminées. Dans le courant de l'année 2011, ce service VIP devrait être décliné en une version abordable pour le plus grand nombre, avec la fourniture d'un véhicule de remplacement de catégorie plus économique - de type Smart par exemple - pour diminuer le coût de la prestation. Fast Lease développe le même type de service pour ses clients. «La prestation de la conciergerie automobile existe depuis longtemps, mais l'offre vient d'être restructurée » , indique Cédric Alexandre, le président de Fast Lease. Sur un simple appel, les utilisateurs bénéficient d'une assistance pour l'entretien, la carrosserie, la gestion des sinistres, le changement des pneumatiques.

Des véhicules adaptés aux besoins des clients

Conscients que les besoins diffèrent au cas par cas selon le profil des conducteurs (commerciaux itinérants, technico-commerciaux, service après-vente), les loueurs mettent au point des offres spécifiques. C'est le cas de LeasePlan, qui équipe depuis 2010 les véhicules utilitaires légers (type Clio deux places par exemple) comme de véritables «bureaux mobiles», avec des solutions d'aménagement sécurisant le transport des produits et leur manipulation. Ces équipements, fournis en fonction des besoins, peuvent prendre l'aspect de mallettes installées sur des rails dans le coffre par exemple, dans lesquelles le commercial range ses produits de démonstration, qui sont alors mieux protégés et plus accessibles. «De nombreux commerciaux roulent en véhicule deux places, d'une part pour transporter leur matériel, d'autre part parce que ces modèles permettent à l'entreprise de récupérer la TVA, explique Geoffrey Del Grande, chef de marché prestations et études de LeasePlan. Ce service est conçu pour répondre aux besoins de ceux qui transportent du matériel lourd ou fragile -je pense au secteur des copieurs par exemple - pour leur apporter davantage de confort. »

De son côté, Arval pousse ses clients à faire du véhicule un véritable outil de management, voire d'incentive. Ainsi, Jean-Loup Savigny, directeur commercial et marketing d'Arval France, déclare: « Nous incitons les managers à proposer des véhicules différenciant à leurs meilleurs éléments et à équilibrer leur budget en équipant les jeunes et les commerciaux moins performants de véhicules de catégories inférieures. Ainsi, sans modifier leur budget, ils fidélisent leurs meilleurs collaborateurs et créent une émulation au sein des équipes commerciales. » Et il enfonce le clou: «D'après des tests que nous avons pu réaliser chez un client, sur un parc de 50 commerciaux équipés, nous avons constaté une hausse de chiffre d'affaires de l'ordre de 10 %, sans commissionnement supplémentaire. »

D'ici à 2014, Arval projette d'orienter son offre vers des solutions de mobilité durable. Ces «produits» intégreront les contrats de LLD, de LCD (location courte durée), les prestations de taxi et les transports ferroviaires. L'objectif de ces prestations d'un genre nouveau? Inciter les clients à utiliser tous les outils disponibles pour réduire la consommation kilométrique en LLD. « Un commercial qui passe trois heures au volant n'est pas productif, argumente Jean-Loup Savigny (Arval). Il le serait plus en étant assis confortablement dans un train, où il pourrait se reposer et préparer ses prochains rendez-vous. » Le loueur incite donc à la mobilité durable...

Et si vous vous équipiez en deux-roues?

Service associé à la LLD, la location de scooter se fait traditionnellement via des contrats de location avec option d'achat ballon (LOA Ballon), qui permettent de racheter le véhicule au prix du marché à la fin de la durée d'engagement. «Nous avons beaucoup de demandes pour les scooters, en complément du véhicule loué en LLD», observe Cédric Alexandre, président de Fast Lease. Le scooter est alors utilisé pour les trajets en centre-ville, car il permet de gagner du temps et de se garer sans souci. Mieux, avec un scooter, la totalité du montant du loyer est déductible fiscalement, ce qui représente un intérêt supplémentaire. Chez Athlon Car Lease, c'est une offre de financement de gyropode Segway (40 km d'autonomie, 20 km/h maximum) qui a été lancée en 2010. Ce transporteur individuel électrique, entre la trottinette et le scooter, peut remplacer la voiture dans des déplacements professionnels quotidiens sur un même site industriel ou entre deux sites proches.

2 - L'éco-conduite pour tous

Développement durable oblige, les loueurs diversifient leurs services pour aider les entreprises à prendre le virage de la conduite éco-citoyenne. Plusieurs pistes sont explorées pour encourager l'amélioration de la conduite en consommant moins, et donc pour réduire en fin de compte l'empreinte carbone des conducteurs. ING Car Lease modélise ainsi une démarche précise destinée à maîtriser au mieux les émissions des flottes automobiles. Avec EcoFleet, une offre qui promet au client d'atteindre un bilan CO2 neutre lancée en janvier 2010, le loueur propose à ses clients de les accompagner dans leur démarche de réduction de leur empreinte carbone à travers trois étapes: l'analyse de leur flotte, le conseil (proposition de véhicules appropriés, émettant moins de CO2 et présentant un coût de détention optimisé) et un programme de compensation des émissions de CO2 non réduite.

Des cours pour mieux conduire

Les loueurs sont de plus en plus nombreux à dispenser des cours de conduite aux clients, pour que chacun acquière de bonnes pratiques et se débarrasse de ses mauvais réflexes. ALD Automotive a lancé dès le début de l'année dernière son programme ALD Ecodrive (370 Euros HT), une formation dispensée en partenariat avec Beltoise Evolution, le centre de formation créé par Jean-Pierre Beltoise à Trappes, dans les Yvelines. « Ces cours permettent aux conducteurs d'améliorer leur comportement sur la route et donc de faire baisser le nombre de sinistres, tout en contribuant à réduire leur consommation de carburant», indique Guillaume Moreau (ALD Automotive). En levant le pied, les conducteurs sont donc gagnants à double titre. Le centre de formation dispense des stages en situation réelle ou des cours via des simulateurs.

Parce que le risque routier représente la cause n°1 d'accidents mortels au travail en France, Arval s'est impliqué dès 1993 sur le sujet en signant la charte d'engagement sur la prévention des risques routiers (PRR) avec la Délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) et l'Assurance maladie risques professionnels. A nouveau signée le 21 octobre 2010 pour une durée de quatre ans, cette charte marque la volonté d'Arval de poursuivre et renforcer ses actions de prévention du risque routier, tant auprès de ses collaborateurs que de ses clients. Ainsi, à l'horizon 2014, Arval s'est fixé plusieurs axes de travail: le développement du plan de déplacement d'entreprise (PDE), pour des trajets plus propres et plus sûrs, le déploiement et la promotion des formations à la prévention du risque routier et à la conduite éco-responsable pour une baisse de la sinistralité, la mise en avant des équipements de sécurité (notamment concernant les véhicules utilitaires légers), et enfin la sensibilisation aux risques liés aux communications mobiles au volant. Dans le cadre de cette politique, Arval propose des cours de conduite théoriques et pratiques (comptez entre 1 500 Euros HT et 1 800 Euros HT pour une session de 5 heures de stage pour 12 personnes, selon le type de simulateur utilisé) et dispense des cours en e-learning, baptisés «Conduite sûre et responsable», avec un programme de 11 modules pour réviser les règles de bonne conduite (comptez par exemple 30 Euros HT par module et par apprenant pour 50 à 100 conducteurs). Ces services sont déclinés chez Dexia Location, la filiale d'Arval, positionnée sur le secteur public et parapublic. Depuis un an, Diac commercialise une offre de stages similaire, organisée en partenariat avec l'ECF (Ecole de conduite française) pour favoriser l'éco-conduite. GE Capital devrait aussi lancer son offre dans les prochains mois.

Des véhicules partagés et moins polluants

Cherchant à faire diminuer l'empreinte carbone de ses clients, Athlon Car Lease commercialise depuis véhicules moins polluants avec des taux d'émissions de CO2 inférieurs à 100 grammes. « Aujourd'hui, l'offre des constructeurs existe sur le marché et les conducteurs ont le choix, c'est pourquoi nous les encourageons à choisir ce type de véhicules (Volkswagen Polo, Volvo C30, Citroën C3) », précise Gérard de Chalonge, directeur commercial d'Athlon Car Lease. Le loueur intègre gratuitement dans cette offre la mise à disposition d'un GPS TomTom HD Traffic, avec un abonnement gratuit pendant les 12 premiers mois au service de mise à jour du trafic en temps réel. « Selon une étude maison, nous savons que l'utilisation d'un GPS permet de réduire de 13 % le taux d'accidents, de 17 % la consommation de carburant et de 15 % le nombre de kilomètres », ajoute Gérard de Chalonge. C'est sans doute pourquoi ALD a installé en 2010 pas moins de 1 500 packs GPS incluant un système de navigation portable sur ses petits véhicules (entrée de gamme et VUL).

Dès le mois d'avril 2011, Athlon commercialisera sa solution d'autopartage. « Dans le cadre de cette offre, nous proposerons des véhicules électriques en autopartage, car leur utilisation dans les agglomérations contribue à générer une image d'entreprise citoyenne » , souligne Gérard de Chalonge. L'autopartage (ou carsharing) est un service qui consiste à mettre en commun une flotte de véhicules. Il permet, grâce à une réservation par Internet, de disposer d'une voiture pour une heure ou deux, voire plus, 24 h / 24 et 7 j / 7. L'autopartage permet ainsi de disposer d'une voiture «à la carte», pour de courts trajets, moyennant une adhésion préalable et une réservation avant chaque utilisation. La prise du véhicule se fait de manière autonome, généralement grâce à une carte à puce permettant de le déverrouiller. C'est la grande innovation du moment.

Tous les grands acteurs du marché se mettent à l'autopartage, qui a le vent en poupe. Dans les entreprises, ce service permet de répondre aux besoins des collaborateurs qui ne bénéficient pas de véhicules de fonction. Il peut également intéresser les commerciaux, en complément de leur contrat de location longue durée. La présence, au siège de l'entreprise, d'un ou plusieurs véhicule(s) à partager favorise en effet la réduction du recours à la location courte durée ainsi qu'aux prestations des taxis: « Une diminution de la facture annuelle qui peut aller de 10 à 20 % », estime Guillaume Moreau (ALD Automotive).

Alphabet France (BMW Group), pour sa part, propose Alphacity, une offre de véhicules en libre service (comptez entre 500 et 800 Euros HT par mois et par unité pour un contrat de LLD de trois ans). Le loueur a, par exemple, équipé en mai 2010 Accenture d'une flotte de quatre véhicules (Mini Cooper D) pour les déplacements de courte durée de ses collaborateurs en Ile-de-France. ALD Automotive a également lancé sa solution de carsharing courant 2010, c'est aussi le cas de Diac. Tous évoquent les mêmes arguments: faciliter les trajets en centre-ville grâce à des modèles plus petits, disponibles directement dans l'entreprise, qui consomment peu et se garent facilement.

3 - Le reporting passe au vert

Les loueurs accompagnent les entreprises pendant la durée de vie du contrat de location en leur fournissant des outils visant à optimiser la gestion du parc automobile, et, plus encore, à mieux gérer leur budget transport. Début 2010, ALD a lancé ALD TCO, solution de calcul du coût de détention global d'une flotte qui liste l'ensemble des familles de dépenses (loyer financier, entretien, carburant, assurance, etc.). Ce service, gratuit, est disponible sur le site internet du loueur, qui espère ainsi guider ses clients vers des consommations moins coûteuses pour leur entreprise et vers des véhicules plus propres. Depuis mai 2010, ALD n'édite plus aucune facture sur papier, et propose un service d'e-factures permettant à ses clients de consulter et de télécharger gratuitement leurs documents au format PDF.

En 2011, Athlon Car Lease mettra à la disposition de ses clients français une offre qui existe déjà en Belgique: la solution Momas (Mobility management system). L'outil intègre l'ensemble des flux financiers qui concernent la flotte. Tous les fournisseurs y sont répertoriés (opérateur de téléphonie mobile, pétrolier, agence de voyage), avec une seule clé d'entrée: le conducteur. Le manager ou le directeur financier dispose ainsi de toutes les données pour calculer le coût global de la mobilité de ses collaborateurs. Il peut alors mieux piloter ce poste budgétaire et contrôler les flux. De son côté, GE Capital met à la disposition de ses clients l'outil Visio flotte, une solution gratuite, afin de permettre à chaque gestionnaire de comparer sa politique automobile avec celle adoptée par la moyenne des clients du loueur. «Les résultats d'une enquête menée auprès de nos clients pour comprendre comment les entreprises structurent leur politique automobile nous ont encouragés à proposer ce service, car les gestionnaires manquent d'éléments de comparaison pour optimiser leur organisation», explique Pascal Van Beversluys, directeur marchés flottes automobiles de GE Capital Fleet Services. En étudiant les choix opérés par le plus grand nombre, le gestionnaire du parc découvre des pistes de réduction des coûts, confronte ses résultats avec ceux des autres, valide ses propres choix, les remet en cause, etc. La base de données est mise à jour en permanence. Le loueur projette de fournir des éléments plus précis encore, par secteur d'activité ou par taille de flotte, afin de faciliter les comparaisons et de les rendre plus opérationnelles.

Choix et restitution en ligne

LeasePlan a lancé dès 2009 son service IQ (Internet quotation) qui permet, dans le cadre d'une politique automobile fixée par l'entreprise, à ses utilisateurs de choisir leur véhicule en ligne. L'outil donne accès à la liste de véhicules proposés et de chiffrer leur coût total, en tenant compte des options (GPS, toit ouvrant, etc.). IQ, modulable par les entreprises clientes, permet à tous de gagner du temps, qu'il s'agisse du commercial qui choisit sa prochaine voiture ou de son manager qui n'a plus besoin de vérifier si celle-ci correspond bien aux conditions d'accès fixées par la politique d'attribution des modèles de sa société. GE Capital propose depuis une petite année un service d'e-restitution. En quelques clics, le conducteur prend rendez-vous avec un inspecteur dans un garage agréé par le loueur, grâce à un agenda, régulièrement mis à jour, qui affiche les plages disponibles. Le jour de la restitution, l'inspecteur récupère le PV de restitution, le double des clés et la carte grise, puis prend les photos du véhicule qu'il publie sur le site avec son rapport 48 heures après. La procédure gagne en rapidité, car le loueur arrête le contrat plus vite, à la réception des documents. La personne responsable du parc, prévenu par e-mail de sa mise en ligne, a alors accès au dossier et peut consulter à tout moment l'historique des restitutions sur cinq années. Un moyen pour lui d'analyser les progrès ou, au contraire, les mauvaises habitudes prises par les utilisateurs, pour optimiser les opérations de restitution, phases capitales du contrat.

La LLD s'invite sur le marché des TPE

Le site Autoforfait.com, créé par A r val pour cibler les petites entreprises, se veut une solution simple et modulable pour permettre aux petites structures de souscrire à un forfait auto tout compris. Le client peut alors choisir son véhicule sur le site, définir la durée de mise à disposition et son kilométrage, et bénéficier de services comme l'entretien préventif, la prise en charge de toutes les réparations, l'assistance en cas de panne ou d'accident ou encore la garantie contre la perte financière. La tarification est disponible en ligne. Un gain de temps non négligeable pour cette clientèle pressée et une réelle optimisation de la gestion de sa trésorerie, car les charges liées à la flotte automobile sont lissées. De son côté, depuis mars 2010, Louveo propose aux TPE des contrats de location à moyenne durée (6 à 24 mois), adaptés à leurs besoins, pour leur éviter de s'enfermer dans un contrat LLD classique. HICULE ?

Mot clés : Véhicule

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Véronique Méot