Mon compte Devenir membre Newsletters

4 méthodes pour apprendre une langue étrangére

Publié le par

Devenir «fluent» en anglais, c'est possible. A condition d'adopter une fréquence de cours soutenue et de choisir une méthode qui a fait ses preuves.

Mondialisation des échanges oblige, la maîtrise d'une langue étrangère - au moins - est devenue indispensable pour tout manager qui souhaite progresser. Qu'il soit amené à travailler à l'export ou tout simplement pour échanger avec ses collègues des filiales basées à l'étranger, l'anglais, dans un premier temps, est incontournable. Mais, premier constat: s'il est possible de se remettre à niveau en anglais en quelques semaines ou de progresser rapidement dans la pratique de l'espagnol, il est beaucoup plus difficile d'acquérir, même en quelques mois, un niveau suffisant pour un usage professionnel lorsque l'on est 100% débutant. «Si vous voulez apprendre une langue étrangère que vous n'avez jamais étudiée lors de votre scolarité, 600 à 800 heures d'apprentissage sont nécessaires, assure Gabriele Viessmann, directrice de Formalangues, un organisme de formation en langues, filiale de Demos. Avec un savoir scolaire de base, même ancien et sans pratique, on réduit déjà de moitié le temps d'apprentissage. Enfin, pour se remettre à niveau ou progresser réellement lorsque l'on pratique occasionnellement une langue étrangère, il faut compter, en général, de 40 à 60 heures de cours.» Si un quota minimum d'heures est indispensable pour espérer maîtriser rapidement une langue étrangère, la fréquence des cours - plusieurs leçons par semaine - est tout aussi importante. Voici quatre méthodes d'apprentissages très différentes, à choisir selon l'objectif recherché (apprentissage express ou poussé) et le temps dont vous disposez.

Vous voulez progresser rapidement sans bouleverser votre planning

Prenez des cours par téléphone associés à de l'e-learning

La particularité de cette formule est de proposer des cours à distance, basés uniquement sur l'oral. Chaque cours dure une demi-heure. En ligne avec le formateur, le manager s'exerce à la compréhension et à l'expression orales. «Le stagiaire prépare chaque cours à l'aide d'un support écrit et d'exercices qui font l'objet d'une correction à l'issue de l'entretien téléphonique» explique Gabriele Viessmann. Les professionnels conseillent, si l'on souhaite progresser rapidement, de recourir, en plus, à l'e-learning. «Cette méthode permet de travailler une règle de grammaire ou un point de vocabulaire, avant ou après le cours par téléphone. Les deux sont très complémentaires» confirme Stefan Wheaton, président de Citylangues et de la commission «langues» à la Fédération de la formation professionnelle.

Vous avez le temps et souhaitez un suivi personnalisé

Préférez les cours en face-à-face

Les professionnels comparent le cours en face-à-face à du coaching individuel. «Les cours qui combinent l'oral et l'écrit s'adaptent, au fil des semaines, au rythme d'apprentissage du stagiaire, à ses progrès à ses lacunes. C'est du sur-mesure», commente Gabriele Viessmann. Le face-à-face favorise également l'interactivité entre le formateur et le manager. En pratique, chaque cours dure une heure et demie et peut se dérouler au centre de formation ou dans l'entreprise employant le stagiaire.

Vous voulez apprendre vite et à sur une période courte Optez pour l'immersion en vous installant quelques semaines à l'étranger...

Le principe de l'immersion est simple: vous quittez votre «milieu naturel» pour vous plonger dans une autre culture et une langue étrangère. Quelle que soit la formule choisie - hébergement chez l'habitant et cours dans une école, hébergement et cours chez le formateur ou logement dans un centre résidentiel et cours sur place - vous ne parlerez que la langue choisie matin, midi et soir. «On pratique alors la langue lors des cours, bien évidemment, où l'accent est mis sur la communication verbale, mais aussi à l'heure du déjeuner, où il est possible d'être accompagné d'un formateur et de simuler des repas d'affaires avec des clients étrangers, explique Stefan Wheaton, président de Citylangues et de la commission «langues» à la Fédération de la formation professionnelle. En fin de journée, des activités, comme des visites touristiques ou des sorties en ville, sont également proposées par les formateurs. Le stagiaire découvre alors plus qu'une langue: une culture et un mode de vie.»

... ou pour la formule intensive en restant sur le territoire national

Cette alternative donne la possibilité de se concentrer à cent pour cent sur la langue et de progresser rapidement, sans être obligé de quitter l'Hexagone. En moyenne, trente à quarante heures de cours (individuels et/ou collectifs) sont programmées sur la semaine, incluant là aussi une pratique de la langue choisie lors du déjeuner. L'accent est mis sur la communication verbale ainsi que sur l'écrit selon les besoins du stagiaire.

Stephan Wheaton,président de Citylangues

«Une langue, c'est aussi une culture et un mode de vie.»

Apprentissage des langues et Dif

Si vous avez besoin d'apprendre rapidement une langue étrangère, c'est le moment idéal pour profiter de votre capital d'heures acquises dans le cadre du Droit individuel à la formation (Dif), dispositif instauré par le gouvernement en 2004. Assez souples et facilement quantifiables en nombre d'heures, les formations en langues conviennent parfaitement au Dif. «Elles arrivent effectivement en tête des demandes formulées par les salariés souhaitant utiliser leurs heures de Droit individuel à la formation, juste après les bilans de compétences», indique Gabriele Viessmann. Côté financier, sachez toutefois que rien n'oblige votre entreprise à prendre en charge en totalité une formation demandée dans le cadre du Dif, et il est donc possible que vous soyez amené à payer de votre poche une partie du coût de vos cours. Si tel est le cas, pensez à profiter de l'allocation formation qui vous permet de financer en partie ou totalement ce complément. Cette aide est versée aux salariés lorsque la formation est programmée hors du temps de travail. Les heures utilisées sont alors payées 50% du salaire net.

Mot clés : Formation | E-learning | Dif

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Emmanuelle SAMPERS