Air France lance sa «mini» classe Affaires

Publié par le

Avec sa classe Premium Voyageur, Air France entend attirer les professionnels qui ont déserté les classes Affaires.

  • Imprimer

La crise économique impacte durement les compagnies aériennes. Air France en particulier voit les businessmen déserter ses classes Affaires pour se rabattre sur les classes éco. Pour rattraper cette clientèle, la compagnie a lancé, fin octobre, une nouvelle classe baptisée Premium Voyageur. Elle s'intercale entre la classe Affaires et la cabine économique (rebaptisée Voyageur). Elle offre aux professionnels un peu plus de confort qu'en éco pour un peu moins d'euros qu'en classe Affaires. Depuis le 25 octobre sur les vols à destination de New York (puis vers Tokyo, Singapour, Beyrouth, Pékin et Hong Kong), les voyageurs de cette nouvelle catégorie ont pu découvrir un fauteuil offrant 40% d'espace supplémentaire par rapport à la classe éco et pouvant s'incliner à 123° dans une coque fixe. En moyenne, une quarantaine de sièges éco ont été supprimés pour être remplacés par 20 à 28 fauteuils de la classe Premium Voyageur. Une catégorie hybride, puisque le service et les repas sont les mêmes qu'en éco mais le confort et les attentions comme l'enregistrement dédié et la franchise bagages, identiques à celles de la classe Affaires. Enfin, les voyageurs qui vont choisir cette nouvelle cabine gagneront 25% de Miles en plus sur leur carte de fidélité Flying Blue. Fin 2010, l'ensemble de la flotte long-courrier d'Air France devrait être équipé de la classe Premium Voyageur.

L. Bi.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]