Mon compte Devenir membre Newsletters

Alain Fina/ Creyf’s intérim : S’imposer parmi les leaders du travail temporaire

Publié le par

Presque inconnu au regard de ses concurrents, Creyf’s n’en est pas moins ambitieux. Aujourd’hui numéro six, il vise la troisième place d’ici à 2005.

_ Un pari fou ! La société Creyf’s, aujourd’hui sixième sur le marché français de l’intérim, vise la troisième place d’ici à 2005. Une véritable gageure, compte tenu de la notoriété des leaders (Adecco, Manpower et VédiorBis) et, qui plus est, au regard des chiffres. À ce jour, Creyf’s France totalise 160 agences, Adecco en comptabilise 1 400, Manpower, environ 1 000 et VédiorBis, pas moins de 800. Un pari d’autant plus fou que l’entreprise “ ne se positionne pas comme un discounter ”, explique son directeur des opérations, Alain Fina. _ Stratégie grands comptes Arrivé dans l’Hexagone en 1995, le groupe belge a adopté, depuis l’année dernière, une stratégie réseau qui met l’accent sur le développement des grands comptes. Alain Fina a ainsi constitué une équipe dédiée, composée de quatre collaborateurs chargés de démultiplier le nombre de contrats nationaux. _ Redécoupage géographique Creyf’s a aussi prévu de multiplier ses implantations. Alain Fina table sur l’ouverture d’une quarantaine d’agences cette année. Pour accompagner ce développement, il a réorganisé le territoire, passant de huit à onze régions, “ afin de mieux répartir les nouvelles implantations. Par ailleurs, en multipliant le nombre de directions régionales, nous facilitons la communication entre chaque agence et sa direction. ” _ La notoriété de la marque La communication est le troisième cheval de bataille de Creyf’s, dont le taux de notoriété spontanée n’est que de 6 %. Pour cela, le spécialiste mise sur le sport : sponsoring de la Coupe de la ligue nationale de football, partenariat avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) en prévision des jeux d’Athènes en 2004, campagne publicitaire à la télévision et dans la presse économique, mailing auprès des clients… Des investissements qui se chiffrent à environ 4 millions d’euros, soit à peu près 1 % du chiffre d’affaires. “ Nous maintiendrons ce cap au cours des trois ans à venir ”, précise Alain Fina. _ Orientation “métier” À travers ce plan de communication, Creyf’s souhaite transmettre une image de généraliste fortement orienté sur les métiers. “ Si nous identifions des besoins de main-d’oeuvre, nous n’hésitons pas à sélectionner des candidats, puis à les former. ” Par exemple, le groupe a signé un accord cadre avec France Télécom, au terme duquel il s’engage à former des téléopérateurs. Creyf’s souhaite ainsi devenir un “véritable partenaire” des entreprises.

PARCOURS

En 1982, à la sortie du lycée, Alain Fina devient gérant d’un commerce d’articles de sports. En 1985, il intègre Géant Casino, où il occupe les fonctions de chef de rayon et de département. Quatre ans plus tard, il intègre le groupe Elis où il est chargé de développer le service clients. Il occupe les fonctions de chef de centre de services, puis de directeur de centre régional. En septembre 2001, il intègre la société Creyf’s Intérim comme directeur des opérations, responsable du réseau et des grands comptes