Mon compte Devenir membre Newsletters

Alfa Roméo Mito ou «maso»?

Publié le par

Alfa Roméo aurait pu rajouter un «o» au nom de son nouveau modèle de compacte sportive. La Mito se serait alors prononcée «me too» et aurait bien traduit le sentiment de tout amoureux de voitures lorsqu'il croise cette petite auto aux lignes très aguichantes. En réalité, celui qui va s'offrir une Mito risque d'être qualifié de «mytho» par ses amis, qui vont lui reprocher d'avoir prétendu rouler dans une sportive! En effet, si le look de la Mito est très réussi, une fois à son volant, on ne retrouve pas l'esprit sportif des Alfa d'autrefois. La marque a souhaité proposer une voiture urbaine, attractive, chic et confortable, pas une GTI à la mode des années quatre-vingt... Résultat, le moteur 1.4 turbo essence de 155 ch que nous avons testé se montre poussif et décevant. Heureusement, Alfa Roméo propose un ingénieux dispositif baptisé DNA. C'est-à-dire un commutateur permettant de passer d'un mode normal (laborieux, donc) à un mode sportif, qui lui redonne toute sa fougue. On s'amuse, malheureusement, très vite, on constate que la consommation de carburant grimpe en flèche. La Mito aurait aussi pu s'appeler la «Maso», puisque c'est au conducteur de décider s'il veut se faire plaisir et malmener son portefeuille ou être raisonnable, mais s'ennuyer! Une voiture pour adulte, donc, prêt à assumer ses choix. D'autant que les tarifs ne sont pas indolores. 26 000 euros pour le modèle que nous avons essayé et qui n'offre pas, qui plus est, un abitacle digne de ce prix avec des finitions et des plastiques parfois douteux...