Mon compte Devenir membre Newsletters

Assistante-manager : un binôme qui a de l'avenir

Publié le par

Et si vous profitiez de la mise en place des 35 heures pour rationaliser votre façon de travailler ? Comment ? En vous appuyant davantage sur votre assistante et en la faisant monter en compétences. Odile Cavalade, consultante à la Cegos a mené, fin 1999, une enquête auprès de 300 assistantes et DRH. Elle conseille “d’élaguer certaines activités de bureau, comme le suivi d’indicateurs, et d’augmenter les aspects relationnels de leur fonction. À elles, ensuite, de faire en sorte qu’en amont le travail leur arrive mieux préparé.” Ce transfert de tâches suppose que votre assistante dispose, plus que jamais, de compétences plurielles. De ce fait, s’il suffisait hier de vérifier lors du recrutement ses compétences en bureautique, aujourd’hui ce n’est plus le cas. “L’incontournable pour la profession est la maîtrise des langues” constate la représentante de la Cegos dans son étude. “Le niveau requis est de plus en plus élevé. Les recruteurs apprécient les candidates qui disposent d’une expérience à l’étranger ou dont l’anglais, par exemple, est leur langue maternelle”, note pour sa part Nathalie Thierrée, directrice de Femmes & Carrières, cabinet spécialisé dans le recrutement d’assistantes et de secrétaires. Derrière les langues, arrive la culture générale. Et puis la technicité bureautique. Cette compétence est désormais banalisée, considérée comme facile à acquérir. C’est ce qui explique que de plus en plus de candidates possèdent un profil initial généraliste à travers un DEUG linguistique ou une licence en LEA, qu’elles complètent par un cycle accéléré d’un an au métier d’assistante. Près d’un tiers du vivier de Femmes & Carrières est ainsi constitué de candidates de niveau bac + 3 à bac + 5. Désormais, les voilà non plus techniciennes mais gestionnaires de l’information. La secrétaire de l’an 2000 doit par conséquent être à l’aise avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication et notamment les messageries électroniques. Du côté de la personnalité, progressivement, le nécessaire “sens de l’organisation” a été remplacé par la “capacité à prendre des initiatives”. Un manager commercial a besoin d’une assistante réactive, capable de travailler en équipe : “Elles ont vraiment un rôle de pivot”, explique la représentante de Femmes & Carrières. “Elles peuvent être amenées à participer à la motivation de la force de vente, à traiter avec les clients et doivent maîtriser les techniques de vente”, précise Odile Cavalade. Le profil BTS Action commerciale est de ce fait assez prisé. Côté rémunération, il n’y a pas de grille de salaires très précise. Tout dépend en fait de son niveau d’étude, de son expérience, du degré de responsabilité qui lui est octroyé… À titre indicatif, une secrétaire débutante de niveau BTS peut espérer gagner environ 100 KF. Pour une attachée de direction avec le statut cadre, la rémunération peut atteindre et, dans certains cas, dépasser les 300 KF. Progressivement, l’assistante nouvelle formule prend ses repères. “Lorsque les dirigeants auront compris qu’il y a un binôme à exploiter, ils auront tout compris !”, conclut Nathalie Thierrée

1. Les incontournables La “technicité bureautique”, hier au premier rang des qualités requises d’une bonne assistante, ne fait plus recette. Aujourd’hui, les recruteurs mettent l’accent sur leur niveau en langues et sur leur capacité à prendre des initiatives. 2. Des “généralistes” De plus en plus de candidates possèdent donc un profil initial généraliste (DEUG, licence, etc.) qu’elles complètent par un cycle accéléré au métier d’assistante. Les candidates de formation BTS Action commerciale sont également prisées. 3. La rémunération La rémunération d’une assistante varie du simple au triple – selon sa formation initiale, son expérience, son degré d’autonomie – entre 100 et 300 KF.

Étude. 71 % des assistantes et secrétaires ont le sentiment que leur tâche évolue en permanence. 73 % estiment que dans les années à venir, il y aura de moins en moins de secrétaires et de plus en plus d’assistantes. 81 % sont optimistes quant à l’avenir de leur profession. C’est ce qu’indique une étude BVA réalisée pour le compte de Manpower.

Adresses Cabinets spécialisés dans le recrutement des assistantes et des secrétaires : Femmes & Carrières, à Paris, tél : 01 44 51 63 33 Seref Consultants, à Paris, tél : 01 53 27 66 06

Mot clés : assistant | Cegos | kf

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

A.-F. Rabaud