Mon compte Devenir membre Newsletters

Bureau mobile 3/4. Téléphonie : le mobile à l’heure du multi-usage

Publié le par

Connecté à un PC portable ou à un assistant personnel, le mobile permet aux commerciaux terrain d’accéder aux données de l’entreprise, et devient un véritable ordinateur de poche.

Le téléphone mobile est inscrit dans les gènes des commerciaux !, s’exclame Benoît Levasseur, responsable marketing des offres mobiles data de SFR Entreprises. C’est le premier outil de travail des populations nomades, devant les PC portables et les assistants personnels. » Le premier, l’indispensable et, sans doute, l’un de ceux qui connaissent les évolutions les plus marquées. Rien de commun, en effet, entre les téléphones portables première génération et les véritables ordinateurs de poche qu’utilisent aujourd’hui les commerciaux. « Pouvoir téléphoner et être joint à tout moment demeure la principale finalité des téléphones mobiles, renchérit Philippe Vinsard, directeur commercial d’Artel Mobiligence, société spécialisée dans l’expertise des réseaux et de la mobilité. Mais les terminaux actuels permettent également aux commerciaux d’accéder à leur agenda, de traiter des e-mails, de consulter l’intranet de leur entreprise ou encore de surfer sur le Web. » À l’origine de cette formidable avancée : les opérateurs de téléphonie mobile qui, après avoir conquis le grand public, se sont attachés à satisfaire les besoins des professionnels. En témoigne la multiplication des offres entreprises développées par SFR, Orange et Bouygues Télécom, qui se sont dotés d’un département dédié aux clients entreprises. Avec deux objectifs : donner aux sociétés les moyens de maîtriser les coûts liés à la téléphonie mobile, grâce à des abonnements toujours plus flexibles, et permettre aux populations nomades de gagner en efficacité. Pour cela, les équipementiers se sont eux aussi mobilisés, afin d’équiper la nouvelle génération de téléphones mobiles de la norme GPRS, une norme haut débit qui permet d’échanger des informations quatre fois plus rapidement que par le réseau GSM traditionnel. Autre avantage du GPRS ? « La facturation est fonction du volume de données transmises, sur la base du kilooctet, et n’est plus calculée selon la durée de connexion, précise Benoît Levasseur, de SFR. Le commercial peut donc rester connecté aussi longtemps qu’il le souhaite, et seuls les transferts de données devront être payés par l’entreprise. » Résultat : plus de mauvaise surprise ! Le service commercial, qui connaît le volume moyen d’un e-mail ou d’un historique client, peut prévoir ses frais de fonctionnement à l’avance, et donc mieux les maîtriser.

Le téléphone, un simple modem ?

Reste à savoir quelle fonction les commerciaux donneront à leur téléphone. La majorité des vendeurs terrain ne lui concède, encore aujourd’hui, qu’un rôle d’intermédiaire entre l’outil informatique et le réseau. « Le mobile est alors utilisé comme modem et permet au vendeur de connecter son ordinateur ou son assistant personnel au réseau GSM ou GPRS, afin d’accéder aux données de son entreprise », explique Philippe Vinsard, d’Artel Mobiligence. La liaison entre les deux terminaux pouvant être établie par le biais d’un câble ou sans fil, par infrarouge ou encore par ondes radio, dès lors que les deux outils sont compatibles avec la norme Bluetooth. L’avantage de cette option ? Le commercial conserve un outil informatique pour accéder à des applications métier élaborées. « En visite chez un client, le commercial peut, par exemple, établir un devis et passer une commande en temps réel, après avoir pris connaissance des stocks disponibles, illustre Gwenhaël Stéphant, directeur commercial de Coriolis, spécialiste des solutions professionnelles liées à la téléphonie mobile. Non seulement il peut accéder aux données de l’entreprise, mais il peut les traiter facilement, comme il le ferait à son poste de travail. » L’inconvénient ? Le relatif inconfort de cette association, qui oblige le commercial à transporter deux terminaux. En outre, les ordinateurs portables confèrent un certain formalisme à la visite client, le commercial devant faire patienter son client pendant la mise en route du PC.

En route vers les outils hybrides

L’avenir serait-il aux outils tout-en-un ? Il semble que ce soit le souhait des constructeurs, qui s’efforcent de faire du téléphone mobile un instrument polyvalent. Une mutation amorcée par la fusion entre les téléphones mobiles et les assistants personnels. Baptisés PDA communicants, smartphones ou encore médiaphones selon les constructeurs, ces objets hybrides se veulent de véritables ordinateurs de poche, la fonction téléphone en plus. Pour cela, l’ergonomie des téléphones a été repensée, notamment au niveau de l’écran, plus grand, et du clavier, qui facilite la rédaction des messages électroniques ou des SMS. Le produit phare du moment ? Le Nokia 6800, qui s’ouvre pour dévoiler un véritable clavier azerty. Les autres constructeurs rivalisent d’imagination eux aussi. On notera la récente apparition du P 800 de Sony Ericsson, équipé d’un stylet et d’un écran tactile ; du SPV conçu par Orange et Microsoft, qui fonctionne sous Windows et propose un navigateur Internet, ainsi qu’un accès à des pages PowerPoint ; ou encore de la solution d’Alcatel, “Alcatel OmniTouch Unified Communication”, qui permet de synchroniser le téléphone avec les messageries Exchange-Outlook de Microsoft et Domino-Notes de Lotus. De son côté, SFR vient de lancer le Black Berry, une solution clé en main qui intègre un logiciel permettant d’accéder en temps réel à sa messagerie et à son agenda en mode “push” : un serveur intégré à l’entreprise récupère les e-mails arrivant sur la messagerie des différents collaborateurs et les redistribue automatiquement vers leur téléphone mobile. Aucune manipulation particulière ne s’impose : il suffit d’allumer son téléphone mobile pour déclencher le processus.

Nec plus ultra

Toujours plus de services sur votre téléphone Déjà présent sur le Wap d’Orange et sur l’i-mode de Bouygues Télécom, PagesJaunes vient de faire évoluer son offre, pour l’adapter à Gallery, le nouveau kiosque mobile multimédia disponible sur Orange. Pour 1,25 euro par mois, les clients de l’opérateur dotés d’un terminal mobile multimédia couleur compatible peuvent, depuis l’automne, accéder aux coordonnées de professionnels et de particuliers ainsi qu’aux plans, et bientôt aux itinéraires, proposés par PagesJaunes. De son côté, la filiale du Groupe Michelin dédiée aux solutions numériques d’aide au déplacement, ViaMichelin, propose une extension européenne de ses services mobiles sur le portail i-mode de Bouygues Télécom. Accessible en quelques clics, via les rubriques “Trajet-Voyage” et “Sorties”, l’offre de ViaMichelin permet à l’utilisateur nomade d’effectuer une recherche cartographique, de calculer un itinéraire, d’afficher les cartes en couleur, de prendre connaissance du trafic routier en Île-de-France et de consulter la sélection du Guide Rouge des hôtels et restaurants de la région. Le tarif des abonnements mensuels est de 2 euros pour l’offre “ViaMichelin”, de 1 euro pour “Le Guide Michelin” et de 1 euro pour “Trafic IDF”.

À retenir

- Équipés de la norme haut débit GPRS, les téléphones mobiles offrent aux commerciaux terrain la possibilité d’accéder à l’intranet de leur entreprise et de surfer sur Internet quatre fois plus vite qu’auparavant. - Le commercial peut alors utiliser son téléphone comme modem et connecter son assistant personnel ou son ordinateur portable au réseau. - En outre, les tout-en-un de la dernière génération sont de véritables ordinateurs de poche, permettant de recevoir et d’envoyer des e-mails, d’accéder à certaines applications métiers et… de téléphoner.