Mon compte Devenir membre Newsletters

Cadeaux d’affaires 3/3. Plus de 100 euros : entre le pur plaisir et le luxe utilitaire

Publié le par

L es entreprises tiennent compte, consciemment ou pas, du contexte économique pour faire leur choix en matière de cadeaux d’affaires, observe François Raynaud de Lage, président du Syprocaf, Syndicat des producteurs de cadeaux d’affaires et objets publicitaires. Un budget qui, ces dernières années, a souvent été revu à la baisse. » Toutefois, le créneau du cadeau d’affaires haut de gamme est loin d’avoir disparu. Selon Omyagué, société spécialisée dans le cadeau d’affaires, plus d’un tiers du marché se situe au-delà de la barre des 100 euros HT. Le prix, toujours selon cette étude, arrive en deuxième position des critères de sélection, juste derrière l’aspect utile. Les cadeaux pratiques ont, en effet, une très forte attraction, et bon nombre de marques des plus prestigieuses sont représentées sur ce créneau. C’est le cas, par exemple, de Baccarat. « Chez nous, le cadeau d’affaires porte, pour beaucoup, sur des articles de bureau et des objets de décoration », explique Véronique Gabail, responsable du département cadeaux d’affaires. Dans la série “les indispensables”, on trouve ainsi une pendulette à partir de 125 euros HT, un porte-crayons ou encore un cendrier à partir de 73,20 euros HT. « Si ces produits utiles et liés à l’univers du bureau marchent bien, c’est parce qu’ils offrent l’avantage de rester en permanence à portée de main du bénéficiaire, qui se les approprie ainsi plus vite », explique François Raynaud de Lage. Posés sur le bureau, glissés dans un sac ou dans la poche d’une veste – lorsqu’il s’agit de stylos –, ils rappellent aussitôt l’identité de leur expéditeur. L’instrument d’écriture offre cet avantage de la proximité. Montblanc, dont les premiers prix démarrent à 39 euros HT, est surtout connu et reconnu pour ses produits haut de gamme. La marque propose, par exemple, son stylo bille Bohème argent, dont le corps, en argent massif, revêt une finition “grain d’orge”. Le raffinement a un prix : 505 euros HT. Pour un budget moindre, vous pouvez offrir le stylo bille Meisterstück, plus classique mais aussi au prix plus sage de 161 euros HT.

Classique et personnel

Réputée pour ses briquets, la marque ST Dupont, a également développé son savoir-faire très haut de gamme sur le marché des instruments d’écriture. Son catalogue recense plus d’une centaine de références, où l’on trouve aussi bien le Bicolore de la ligne Fidélio – premier prix à 95,94 euros HT – que le Mini Olympio, en laque de Chine véritable (fourni avec son certificat d’authenticité), d’une valeur de 131,48 euros HT. Ces marques se sont également lancées sur des marchés complémentaires et porteurs, tels que les organiseurs, les montres, les bagages, les ceintures, etc. Des classiques, toujours, mais plus personnels, cette fois, et estampillés de prestigieuses griffes : Lanvin, Longchamp, Lancel, etc. « La réputation de notre marque repose bel et bien sur la bagagerie », confirme Clarisse Fresneau, directrice commerciale du département entreprises de Lancel. Trolleys, valises et serviettes ont fait le succès de la maison. Lancel s’est également diversifié et propose des produits de décoration intérieure, des accessoires de bureau, etc. Si les premiers produits de la collection affichent des prix de départ à 38 euros HT, l’essentiel se situe généralement au-delà de 100 euros HT. Par ailleurs, Lancel a beaucoup développé son service clients et permet à l’entreprise de se délester de la gestion des cadeaux d’affaires. « La société nous indique son budget et nous transmet la liste des bénéficiaires. Nous nous chargeons d’envoyer un mailing aux personnes concernées et de leur joindre un minicatalogue leur présentant l’ensemble de l’offre qui correspond au palier convenu avec le client. Nous nous occupons des relances, réceptionnons les commandes et expédions directement les cadeaux choisis. L’entreprise reçoit ensuite un récapitulatif complet. » Ce service est facturé 5 euros par bénéficiaire. Sur le marché des sacs, on trouve également un petit nouveau. En effet, Baccarat a lancé, il y a quelques mois, ses “sacs bijoux”, une gamme de produits pour femme en cuir vernis, accessoirisés avec du cristal, en broche, en perle ou encore en fermoir. Un effet de surprise qui coûte 400 euros HT, minimum.

Des valeurs culturelles

Au-delà de ces classiques – plus ou moins utiles – qui remportent toujours un franc succès, les cadeaux originaux, culturels ou ludiques se font aussi la part belle. « Les articles que nous proposons ont une véritable valeur ajoutée patrimoniale et culturelle, explique Josy Torlet, responsable du service de la vente aux entreprises de la Réunion des musées nationaux. Édités et moulés selon les originaux, ils possèdent une histoire et une âme. » L’originalité et le classicisme réunis. Ces produits illustrant la richesse culturelle de la France constituent de parfaits témoignages de gratitude envers un client étranger. « Les moulages d’œuvres de type égyptien fonctionnent très bien, confie Josy Torlet, de même que les coffrets de DVD qui présentent la visite du Louvre, de Versailles et d’autres grands musées nationaux. » Et puis, il y a des inattendus, comme Obut. Le fabricant de boules de pétanque propose, ainsi, un jeu ATX, « une Rolls en la matière », assure Jean-Michel Bourrat, responsable du département cadeaux d’affaires. Fabriquées dans un acier de très haute qualité, elles sont livrées dans une sacoche en cuir, personnalisée au nom du destinataire, pour 150 euros HT environ. Entre classicisme et tradition, cadeau utile ou ludique, il y en a pour tous les goûts. Toutefois, Augustin Davezac, chef de projet chez Cadeau Relation, constate « qu’aujourd’hui, l’alternative classique prend souvent le pas sur le décalé et l’original. »

Alternative

Cartes-cadeaux : pour laisser le choix Vous ne connaissez pas les goûts de chacun de vos clients ? Vous voulez éviter les impairs ? Dans ce cas, pourquoi ne pas vous tourner vers des coffrets ou cartes-cadeaux d’affaires, ce qui laisse au bénéficiairele soin de choisir. C’est ce que propose Option Évasion, avec sa formule Cartes blanches. Le principe ? Huit cartes tournées vers différents thèmes : séjours dans des châteaux de charme, déjeuners dans des restaurants gastronomiques, séjours en thalassothérapie, saveurs du terroir ou encore une carte-cadeau Frisson, qui propose, notamment, des baptêmes en montgolfière ou en raft. Les prix varient de 112 euros à 1 344 euros HT. Dans la même veine, Kouro Sivo propose ses cartes Kouro. Un coffret décliné en quatre univers : Invitation comprend une sélection de tables et de week-ends gastronomiques, Dégustation est axé sur l’œnologie, Sélection couvre l’univers du cadeau et Destination, celui des voyages. Une palette de prix qui s’étend de 77 à 3 630 euros. Dans un autre genre, Viva France propose, depuis le début de l’année, trois coffret-cadeaux : Aventure (49,50 euros HT) permet de choisir parmi quinze activités (vol en parapente, accrobranche, rafting, etc.), Bien-être (75 euros HT) ouvre les portes de douze centres de soins à Paris, et le coffret Week-end de charme (119,50 euros HT), celles de vingt hôtels, pour une nuit, petit-déjeuner compris, et pour deux personnes. Des formules, sur lesquelles n’apparaît, évidemment, aucun montant.

Mot clés : euro |

Anne-Françoise Rabaud