Mon compte Devenir membre Newsletters

Chez Velux, tous les salariés savent poser une fenêtre

Publié le par

Qu'ils soient commerciaux ou comptables, les collaborateurs de Velux apprennent à installer stores et fenêtres de toit à leur arrivée. Une manière de développer la culture maison et de fidéliser.

Tous les salariés de Velux suiventun stage de deux jours pour apprendre la technique de pose des produits vendus par la société

@ Stéphane de boudemange

Tous les salariés de Velux suiventun stage de deux jours pour apprendre la technique de pose des produits vendus par la société

-Un technicien Velux qui suit une formation pour apprendre à poser une fenêtre de toit. Quoi de plus normal? Mais quand s'il s'agit d'un vendeur, d'une assistante commerciale ou même d'un comptable, on est en droit de s'étonner! Pourtant, chez Velux, toute nouvelle recrue, quel que soit son poste, suit un stage de deux jours intitulé «Installateur conseil». Au cours de cette formation qui intervient la troisième ou quatrième semaine après leur arrivée, les nouveaux collaborateurs découvrent la gamme de produits (fenêtres, stores, volets roulants...) et apprennent à les poser. «Notre but n est pas d en faire des installateurs aguerris, explique Nicolas Bruneteaux, responsable du développement des ressources humaines de la société. Mais de les familiariser avec les produits de la marque, et de les faire entrer en contact avec nos clients installateurs qui suivent le module en même temps. C'est aussi un moyen de développer la fierté d appartenance a la marque étal entreprise.» Ce stage de pose est le pivot d'un processus d'intégration qui a été revu en profondeur. Il débute désormais avant l'arrivée du nouveau salarié dans l'entreprise puisque celui-ci reçoit, chez lui, un courrier avec un mot de bienvenue du président de Velux et le détail de son parcours d'intégration, notamment les rendez- vous fixés avec chaque responsable de service, au cours desquels chacun présente son équipe et son service. De leur côté, les collaborateurs du siège reçoivent un mail les informant de la venue d'un nouveau dans l'entreprise; l'information est même relayée sur un écran situé dans le hall d'accueil. Chaque recrue reçoit un livret d'accueil présentant l'entreprise, son organisation... Durant les deux premiers mois, elle passe deux jours sur le terrain avec un commercial, puis avec un technicien du SAV. Les nouveaux vendeurs passent, eux, un à deux jours par semaine sur le terrain, en binôme avec un senior, et suivent trois sessions de formation aux produits, une formation d'une journée à la gestion du risque routier et un module à la vente.

Rendre un «rapport d'étonnement»

La direction des ressources humaines a instauré une dernière étape qui clôt le parcours d'intégration: deux mois après leur arrivée, les collaborateurs doivent remettre un «rapport d'étonnement» à leur manager direct. L'occasion de faire le point sur les aspects positifs et négatifs perçus par le nouveau venu. «Nous avons ainsi été amenés à programmer plus tardivement le stage de pose qui réunit les nouveaux collaborateurs et des clients installateurs, explique Nicolas Bruneteaux. ^4 l'origine, il avait lieu la première ou la deuxième semaine après l'arrivée d'un nouveau salarié. Nous nous sommes rendus compte que c'était prématuré. Après quelques semaines, les nouveaux collaborateurs sont davantage familiarisés à la marque et à l'entreprise ce qui les rend plus à l'aise avec les clients.» Les résultats de ce nouveau process d'intégration? «L'approche est beaucoup plus opérationnelle. Tout est fait pour rassurer les nouveaux venus, constate Julien Chaillot, directeur des ventes Velux de la région Ile-de-France. Ces derniers sont plus sereins. Et cela joue par la suite. Car quand ils ont acquis les fondamentaux, ils peuvent mieux construire leur parcours dans l'entreprise.» Le taux de turnover de l'ensemble des salariés - et des commerciaux - qui est compris entre 8 et 10% n'a pas bougé. En revanche, une enquête indépendante menée auprès des collaborateurs a montré que 93% d'entre eux jugent l'accueil «bon et satisfaisant». Et Nicolas Bruneteaux de conclure: «Si l'entreprise réussit à donner dès les premiers contacts une bonne image d'elle, elle multiplie ses chances de fidéliser cette population commerciale très demandée.»

Repéres

Activité Construction de fenêtres de toit
CA 2007 monde 2,3 milliards d'euros
Effectif France 270 personnes
Force de vente France 50 personnes