Mon compte Devenir membre Newsletters

Cinq outils à glisser dans la malette de vos vendeurs

Publié le par

Les commerciaux ont besoin d’outils de communication portables et légers. Entre prouesse technique et nécessité du terrain, il faut trouver le juste milieu.

1-Le PC portable,un “must”

Le PC portable reste le grand classique des outils utilisés par les forces de vente. Cela se comprend aisément car, outre son antériorité historique, il reste le matériel le plus puissant. « Son usage est intéressant lorsque les commerciaux doivent faire des présentations multimédias lourdes, explique Pascal Anthoine, directeur du pôle conseil e-business et nouvelles technologies chez Micropole Univers, société de conseil en high-tech. Les forces de vente ayant beaucoup de saisie de texte à faire et devant éditer des devis sont les premières cibles de ce matériel. De la même manière, les PC portables sont les seuls terminaux mobiles à pouvoir stocker des applications complexes. » Autrement dit, pour les vendeurs dont les cycles de vente sont longs et qui ont, donc, besoin de véritables logiciels de gestion de la relation client, le PC portable reste incontournable. D’autant que les fabricants sont parvenus à miniaturiser de plus en plus le matériel ; à l’alléger tout en maintenant sa puissance. L’inconvénient : son coût, qui reste élevé – souvent au-dessus de 2 000 euros – et l’impossibilité de l’utiliser en vraie situation de mobilité, par exemple, debout devant des linéaires.

2-La tablette PC, pour une saisie intuitive

Les tablettes PC sont des PC portables, à une différence près, mais de taille : elles n’ont pas de clavier. Il s’agit, en effet, d’un écran sur lequel on navigue grâce à un stylet. « C’est extrêmement pratique pour des commerciaux ayant à remplir des formulaires ou à prendre des commandes simples en cliquant sur des cases, ainsi que pour ceux qui doivent faire des présentations PowerPoint devant leurs clients », explique Pascal Anthoine. En revanche, l’outil n’est pas du tout adapté à la saisie de texte, car l’absence de clavier – même s’il est possible d’en connecter un – rend cette opération très laborieuse. Mais hormis cette différence, les performances d’un PC et d’une tablette sont identiques : la même puissance et la même mémoire sont disponibles sur ces deux outils. Les prix sont d’ailleurs, eux aussi, très proches : on peut trouver des tablettes PC à partir de 1 500 euros. Un conseil cependant : veillez, lorsque vous équipez vos commerciaux de tablettes PC, à leur fournir un attaché-case blindé. Ce n’est pas volumineux, mais très utile, car ces outils sont très fragiles et la casse peut coûter très cher.

3-L’assistant personnel, pour le relevé de linéaire

L’outil est désormais bien connu des forces de vente car nombreux sont les commerciaux qui l’utilisent. L’assistant personnel (ou PDA, en anglais), dont les prix débutent à 200 euros, présente, en effet, bon nombre d’avantages : puissant, il est capable de stocker des données très volumineuses, ce qui permet au commercial de disposer de toutes ses fiches clients et des historiques. Sans compter, évidemment, son premier usage : la fonction d’agenda. « En théorie, il est également possible d’installer des applications de gestion de la relation client sur un assistant personnel, explique Pascal Anthoine. Mais il convient de préciser que ce n’est pas du tout pratique à utiliser, en raison de la taille très réduite de l’écran qui rend la navigation au sein du logiciel très complexe et peu ergonomique. » Seuls les commerciaux ayant des relevés de linéaire à effectuer utiliseront donc avec profit l’outil. « C’est avant tout un outil de consultation et de saisie simple », reprend l’expert.

4-Le Blackberry, pour la consultation et l’envoi d’e-mails

Très proche du PDA, le Blackberry devient très à la mode. De la taille d’un assistant personnel, il sert en réalité à recevoir et envoyer des e-mails grâce à son miniclavier. Connecté en permanence, il prévient le commercial lors de la réception d’un message et lui permet de vérifier son agenda. « C’est très pratique, mais pour un coût d’environ 250 euros, il ne faut pas être trop exigeant, prévient Pascal Anthoine. Ainsi, on ne peut pas utiliser d’applications logicielles sur un Blackberry. » L’outil est donc simplement utile pour rester connecté avec son entreprise : un “must” pour les nomades !

5-Le Smartphone, mi-téléphonemi-assistant personnel

Matériel hybride né de la combinaison d’un téléphone mobile et d’un assistant personnel, le smartphone est, en réalité, un “téléphone plus”. « Son écran, encore plus petit que celui d’un assistant personnel, rend la saisie de données difficile », observe-t-on chez Micropole Univers. En revanche, l’outil est intéressant pour la consultation en mode “connecté” de données issues du système d’informations de l’entreprise. « Bien sûr, le smartphone permet aux vendeurs de consulter leurs mails et leur agenda. Pour l’heure, les éditeurs n’ont pas encore développé de solutions logicielles dédiées aux forces de vente et utilisables sur smartphone. »

Mot clés : pc |