Mon compte Devenir membre Newsletters

Cohésion. Huit activités outdoor pour souder vos équipes

Publié le par

Pour favoriser la communication et la complicité entre vos collaborateurs, dépaysement, convivialité et challenges ludosportifs sont de mise.

1 - Tous à l’eau !

Idéaux en période estivale, les sports aquatiques font recette auprès des directions commerciales : ils favorisent la cohésion des membres d’une équipe, tous plongés dans le même bain. Les activités et les formules proposées se comptent par dizaines. Dans le lot, on retrouve le rafting, le canyoning, le canoë, le kayak, la planche à voile, la plongée, la descente en rappel de cascades, etc. Les entreprises peuvent opter pour une seule activité ou combiner raid en eaux vives avec rafting et canoë. Autre idée : un safari en hobie-cat ou une régate au cours de laquelle les marins en herbe auront l’occasion d’apprendre à barrer, à manœuvrer et à régler les voiles.

2 - Virée culturelle et touristique

Le rallye se pratique à pied, sur un VTT, à bord d’un engin tout-terrain de type 4 x 4, d’un coupé ultra-chic ou d’une voiture de collection. C’est selon l’envie. Simple balade sur les routes de campagne, les chemins forestiers ou le bitume parisien, le rallye peut aussi prendre des allures de parcours-découverte culturel et touristique. Dans ce cas, un road-book est remis à chaque convoi, expliquant les différents ateliers qui ponctueront l’itinéraire. « C’est là tout l’intérêt du rallye : pouvoir intégrer différentes activités culturelles ou ludiques », souligne Victor-Emmanuel Minot, p-dg de VEM, société de services événementiels. Autre avantage de la formule : elle permet de constituer de petits groupes de quatre ou cinq personnes, « ce qui favorise, bien évidemment, les échanges entre les participants et la cohésion au sein de chaque mini-groupe ». L’agence VEM propose, entre autres, un rallye sur la route des vins de Bourgogne (de Nuits-Saint-Georges à Beaunes), entrecoupé de haltes : atelier de dégustation, taille de vignes et tonnellerie (fabrication d’un tonneau). Tout un programme !

3 - À la (re)découverte de la nature

Retour aux choses simples et aux valeurs sûres que sont l’esprit de convivialité et l’entraide : tels sont les atouts des activités pratiquées en pleine nature. Parc naturel, forêt, moyenne et haute montagne : à chaque lieu son lot de curiosités. Comme l’accrobranche, qui consiste à effectuer un parcours à quinze ou vingt mètres au-dessus du sol. « Il s’agit de progresser d’arbre en arbre en se lançant au bout de cordages et en empruntant des ponts suspendus », explique Vincent Rivière, directeur commercial de l’agence Top Fun. À première vue impressionnante, cette activité se veut pourtant accessible à tous : « Le but est que les commerciaux partagent des instants uniques. La compétition et la notion de leadership, ici, sont exclues. » Autres idées pour les amateurs de grandes étendues : l’escalade, la spéléologie ou, tout simplement, le VTT, façon cross.

4 - Jouez, maintenant !

Inutile d’investir des sommes colossales pour favoriser la communication au sein d’une équipe. Un simple jeu de quilles en bois peut suffire. Les activités ludiques séduisent de plus en plus de directions commerciales, conquises par leur simplicité et leur diversité. Il est conseillé d’en proposer plusieurs à la suite. « C’est le principe des olympiades, qui consistent à alterner plusieurs ateliers. Le but étant de mettre en lumière les aptitudes de chacun », précise Vincent Rivière (Top Fun). La condition pour en faire une réussite ? « Un timing précis, sans aucun temps mort, répond Victor-Emmanuel Minot, p-dg de VEM. Chaque activité doit durer, au maximum, vingt minutes. » Là encore, les idées foisonnent. Du baby-foot humain aux joutes façon Fort-Boyard, en passant par le parcours de mini-golf, le tir à la corde, l’atelier des senteurs, la construction de radeaux, la reconstitution de puzzle, etc. : les managers ont l’embarras du choix.

5 - Initiation au tir

Rien à voir, ici, avec la chasse ! Les sports de tir pratiqués dans le cadre d’une convention ou d’un séminaire professionnel sont à 100 % inoffensifs. « Les vraies cartouches sont rarement utilisées », confirme Vincent Rivière (Top Fun). Les professionnels de l’outdoor conseillent de présenter ces activités sous forme d’ateliers intégrés à des olympiades ou à des courses d’orientation, par exemple. Au choix : le tir à l’arc ou à la sarbacane, le ball-trap – qui consiste à tirer sur des palets envoyés en l’air – et sa version plus usitée, le ball-trap laser. Sans oublier l’activité phare du moment : le paint-ball. « Il se pratique dans un lieu spécifique, conçu pour accueillir les joueurs, souligne le porte-parole de Top Fun. Une variante existe : il s’agit du speed-ball. Organisée sur un terrain plus petit – comme un stade de football ou le parc d’un château – et agrémentée d’obstacles artificiels gonflables, la partie se déroule durant un laps de temps plus court. C’est donc une activité plus intense. »

6 - Détectives d’un jour

Challenge sportif dans le Luberon, chasse aux trésors autour de l’archipel du golfe du Morbihan, course d’orientation dans les rues de Montmartre : les parcours ponctués d’énigmes et d’indices en tous genres ont le vent en poupe. Regroupés en équipes, les participants doivent se faire confiance et trouver des solutions en commun. L’un fera bénéficier le groupe de sa connaissance en œnologie, tandis qu’un autre mettra à profit son redoutable sens de l’orientation. Ce type d’activité permet aux commerciaux, souvent solitaires, de faire plus ample connaissance et d’échanger au-delà du cadre strictement professionnel.

7 - Prendre de la hauteur

Pour (re)souder ses équipes, rien de tel que des émotions fortes ! Pour cela, les activités sportives ne se pratiquent plus sur le plancher des vaches, mais en altitude. Au choix : un baptême de l’air en montgolfière (pour les moins audacieux), le parachute ascensionnel, le saut à l’élastique ou le vol en hélicoptère. L’ULM a la faveur des spécialistes de l’outdoor et ce, pour deux raisons essentielles. Primo, il laisse aux participants une plus grande liberté d’action et, surtout, il peut se pratiquer à deux ou trois. « L’ULM est un engin extrêmement maniable, confirme Victor-Emmanuel Minot (VEM). Il est donc tout à fait possible de constituer une flotte qui regroupe plusieurs engins ; les participants peuvent alors échanger en vol et – pourquoi pas – se prendre en photo. »

8 - En voiture !

C’est un classique : les sports mécaniques sont indémodables. Et les commerciaux en raffolent ! Sur circuit, sur route ou sur piste cahoteuse, ils prennent la forme d’initiation au pilotage, d’essais libres, de randonnées ou de raids accompagnés de bivouac. Karting, cross, trial, Formule 3, quad et 4 x 4 : la liste est variée. « Le quad et le 4 x 4 favorisent davantage la cohésion au sein d’un groupe car ils font peu de bruit, observe Victor-Emmanuel Minot. De ce fait, les participants – conducteurs et copilotes – peuvent facilement discuter. Ce qui n’est pas le cas en kart, et encore moins à bord d’une voiture de course, où les coureurs sont équipés d’une combinaison et d’un casque intégré. »