Mon compte Devenir membre Newsletters

Commerce électronique : Trafic : faire de son site une autoroute

Publié le par

Des moyens importants doivent être consacrés à la promotion de son site. Faute de quoi, il restera anonyme dans l’immensité du web et ne sera pas rentable. De la publicité au référencement en passant par les affiliations, de nombreuses méthodes marketing doivent être utilisées simultanément.

Le web s’apparente à un labyrinthe anonyme dans lequel le principal problème des sites marchands est d’être visible. Si tel n’est pas le cas, la présence de son entreprise sur internet est parfaitement inutile. Créer du trafic sur son site relève donc d’une véritable stratégie à penser et à mettre en place dès la naissance du projet. Tout d’abord, se faire référencer sur les principaux moteurs de recherche, annuaires et portails : 85 % des internautes passent par ce type de sites pour surfer. Sur les annuaires (Yahoo, Voilà, Nomade), il vous suffira de remplir un formulaire en ligne où vous donnerez des informations sur votre site. Les moteurs de recherche (Altavista, Excite) fonctionnent différemment. Le référencement y est automatisé, mais il vous faudra pour cela placer des mots clés sur les pages de votre site. Compte tenu du nombre important d’annuaires et de moteurs, et de la difficulté technique, le référencement est une tâche délicate et fastidieuse. Si vous en avez les moyens, vous pouvez confier ce travail à un prestataire spécialisé, comme la société Netbooster par exemple. Mais vous devrez pour cela dépenser de 15 000 à 80 000 F. Il vous faudra ensuite faire preuve d’inventivité commerciale et marketing. Pourquoi ne pas imaginer des partenariats avec des sites qui permettront de faire connaître le vôtre. C’est le principe de l’affiliation. “Un site affilié propose un lien vers un site marchand partenaire qui le rémunère si une vente est effectuée par ce biais,” résume Edith Nuss, la responsable de l’agence Angie Interactive. Des partenariats profitables C’est un excellent moyen, à moindre coût, de créer du trafic sur son site et de se faire connaître quand on débute. Certains, comme Amazon, le libraire américain online, pratiquent une politique agressive d’affiliations et cela a porté ses fruits, car c’est par ce biais que le site a acquis sa réputation mondiale. Ceux qui veulent devenir ses partenaires placent un lien sur leur site, renvoyant sur Amazon. Ils reçoivent en échange un pourcentage du chiffre d’affaires. Il ne faut donc pas hésiter à faire de même, surtout en B to C. En B to B, il est plus judicieux de privilégier des affiliations ciblées avec des sites qui partagent vos centres d’intérêt. Alors que le pourcentage du chiffre d’affaires (la commission) est souvent faible (de l’ordre de 2 à 6 %) en B to C, il doit impérativement être négocié en B to B. Il varie selon la notoriété du site, la pertinence de sa cible par rapport à la vôtre et peut facilement atteindre les 20 %. Plus classiquement, la publicité online et offline n’est pas à dédaigner. Là encore, elle sera fonction de votre cible. Si vous opérez en B to B, vous choisirez d’annoncer sur des portails professionnels avec un bandeau ou un lien. À l’inverse, en B to C, vous devrez être présent sur des sites généralistes et même faire une campagne offline (affichage, radio, etc.). C’est une dimension à prendre en compte dès le départ dans l’élaboration du budget, car la publicité pèse lourd mais elle est indispensable. Enfin, votre site doit être animé et vivant. De nombreux sites utilisent ce nouveau média pour créer des événements purement virtuels. Lorsque la marque de lingerie, Victoria’s Secret, organise des défilés de mode retransmis sur internet, deux millions d’internautes sont au rendez-vous… Sans aller aussi loin, il est tout à fait possible, même avec de petits moyens, d’organiser des jeux et des concours. Ceux-ci attirent les internautes tout en les fidélisant. Grâce à ces quelques conseils de stratégie, les nouveaux sites devraient rapidement générer du trafic et recruter des clients. Car quelle que soit la pertinence de son offre, un site peu visité est un site raté.

Pour en savoir plus Lisez Le Cybermarketing, mode d’emploi, d’Edith Nuss, éditions d’Organisation Faites-vous votre propre opinion : allez surfer chez vos concurrents pour voir ce qu’ils proposent en terme d’animation de leur site. Allez voir des sites qui peuvent devenir partenaires selon la cible. Ils proposent généralement une rubrique “contactez-nous” : n’hésitez pas à leur faire des propositions d’affiliation ou d’échange.