Mon compte Devenir membre Newsletters

Création d'un centre d'appels virtuel qui n'emploie que des personnes handicapées

Publié le par

«Les personnes handicapées ont une revanche à prendre sur la vie», lance Guillaume Vermeulen, dirigeant d'Azimut, un tout nouveau centre de contacts dont la spécificité est d'employer en priorité des salariés souffrant d'un handicap physique. De là à dire que ces derniers sont de meilleurs vendeurs que les «valides», il n'y a qu'un pas que Guillaume Vermeulen n'hésite pas à franchir. «Pour eux, la télévente est un moyen d'entrer pleinement dans le monde du travail. Les trois télévendeurs que nous avons déjà engagés sont surmotivés et très efficaces» lâche-t-il.

A l'origine, son but était de créer un centre de contacts virtuel, en employant des personnes chez elles et non pas sur un plateau de télévente classique. «Mais les vendeurs valides qui acceptent ce poste sont peu nombreux. Les personnes handicapées, elles, sont très heureuses de pouvoir travailler sans avoir à affronter, par exemple, les difficultés des transports en commun», assure Guillaume Vermeulen.

Les télévendeurs suivent une formation technique à l'utilisation de la solution de centre de contacts virtuel de Cosmocom. Et puisqu'Azimut travaille actuellement pour des compagnies d'assurances, les personnes recrutées participent ensuite à une session sur les techniques de vente de produits d'assurance. Les télévendeurs travaillent sous le contrôle d'un superviseur basé à Paris. Ce dernier est en liaison quotidienne avec eux par téléphone ou mail et leur rend également visite au moins une fois par mois. La rémunération des télévendeurs comprend un fixe et un variable qui présente la particularité d'être déplafonné. D'ici la fin de l'année, le centre d'appels d'Azimut devrait compter 30 télévendeurs, tous handicapés.

Rens.: www.azimut-md.com