Mon compte Devenir membre Newsletters

De plus en plus actifs, les seniors défendent leurs droits

Publié le par

Depuis que l'âge de la retraite a été repoussé à 70 ans, sont apparues de nouvelles problématiques de gestion des carrières. Afin de défendre leurs droits dans l'entreprise, les plus de 55 ans viennent de créer le Syndicat français des seniors actifs (SFSA). Cette organisation souhaite négocier rapidement des accords sur les conditions de travail, notamment pour améliorer la pénibilité de l'emploi dans certains secteurs.

@ ANDRES RODRIGUEZ / ASIANA / FOTOLIA /LD

À LIRE AUSSI

Il faudra désormais s'habituer à ce nouveau sigle: le SFSA. Il s'agit du Syndicat français des seniors actifs, qui a officiellement vu le jour il y a deux mois. Pour y adhérer, il suffit d'être âgé de plus de 55 ans. Autant dire que ce syndicat, qui revendique déjà 50000 membres, peut compter sur un nombre significatif de nouveaux adhérents dans les années à venir. Le SFSA a un objectif principal: protéger les droits des salariés de plus de 55 ans, qu'ils soient cadres ou non. Son secrétaire général et fondateur rappelle qu'«à 55 ans, compte tenu du report de l'âge de la retraite à 70 ans, nous avons encore 15 années de vie active devant nous. Il faut que les entreprises apprennent à gérer la dernière partie de carrière de leurs collaborateurs». Le syndicat va, pour cela, oeuvrer dans deux directions: négocier avec les organisations patronales des accords visant à améliorer les conditions de travail des seniors et mener des actions de lobbying auprès des décideurs politiques. Il entend défendre des dossiers sensibles, comme l'adaptation de certains postes de travail afin d'en améliorer l'ergonomie, la généralisation des équipements collectifs pour les salariés âgés, ou encore la prise en compte de la pénibilité des métiers dans des secteurs comme le bâtiment. Le SFSA s'est d'ores et déjà rapproché d'organisations similaires dans d'autres pays en avance sur ces questions, tels les Pays-Bas, la Suède et la Pologne.

@ J FOLEY/OPALE

2007 L'avis de l'expert
Jacques Attali, économiste et écrivain
«II y aura deux fois plus de sexagénaires en 2050 qu'il n'y en avait en 2000»

«Prolonger le travail des seniors» est le titre de l'un des chapitres de l'ouvrage L'Avenir du travail, écrit en 2007 sous la direction de Jacques Attali. «Il faudra organiser une meilleure ergonomie des postes de travail (...) et accompagner la prise en compte de la pénibilité de certains métiers», prédisent les auteurs. Car les prévisions chiffrées reprises dans cet ouvrage laissent penser que les seniors feront partie, demain, du paysage de l'entreprise: «Alors qu'en 2000, les plus de 60 ans étaient 12,6 millions en France, ils seront en 2050 le double. Dans le même temps, la proportion des 20-59 ans, ceux qu'on appelle couramment les»forces vives«, sera passée de 54 % à seulement 46 % de la population.(...) La moyenne d'âge de la population active ne devrait cesser de s'élever: la part des 55 ans et plus, qui était de 11 ,3 % en 2005, devrait frôler les 15 % en 2050. Dans le même temps, celle des 25-54 ans aura diminué de trois points.«Cette nouvelle catégorie de cadres seniors aura des attentes différentes, dont l'entreprise devra tenir compte. Une matière grise essentielle au développement économique des sociétés et qui - n'en doutons pas - saura se faire entendre...
Source: L'Avenir du travail, ouvrage rédigé sous la direction de Jacques Attali, Editions Fayard.

Mot clés : travail

Anne-Françoise Rabaud