Mon compte Devenir membre Newsletters

Décryptage. Cinq qualités que l’on peut détecter à travers un CV

Publié le par

S’il est lu avec méthode, un curriculum vitæ peut en dire long sur son auteur et révéler ses forces, mais aussi ses faiblesses.

1 - L’esprit de synthèse

La présentation d’un CV permet d’évaluer l’esprit de synthèse du candidat. Un document concis, dans lequel les informations clés (diplôme, dernier poste occupé, etc.) apparaissent clairement, révèle une capacité à aller à l’essentiel. En revanche, « un CV présenté sur trois pages peut trahir un esprit brouillon », souligne Pierre-Emmanuel Dupil, directeur de la division commerciale de Michael Page. Le recruteur s’interrogera, alors, sur les aptitudes professionnelles du candidat : est-il suffisamment rigoureux pour assurer un reporting régulier ? Sait-il conclure une affaire ? Autre signe révélateur : la précision des informations. Si le secteur d’activité et le chiffre d’affaires des entreprises – surtout s’il s’agit de PME – sont indiqués, « on peut en déduire que le candidat sait pressentir les attentes de son interlocuteur, une qualité essentielle pour un commercial », poursuit le consultant.

2 - La confiance en soi

La vérité, rien que la vérité, voilà ce que l’on demande à un candidat. Méfiance, donc, face à un CV qui mentionne un “anglais courant”, alors que le commercial évolue depuis cinq ans dans une PME franco-française. « Parce qu’il manque de confiance en lui, ce type de candidat veut à tout prix valoriser son CV et en fait trop », indique Rose-Marie Ponsot, directeur chez Mercuri Urval. D’autres signes qui ne trompent pas ? Une rubrique “divers” énumérant les innombrables activités culturelles et sportives du candidat une par une, les pays visités à travers le monde ou bien encore des descriptifs de postes pompeux, « évoquant davantage un CV de directeur commercial que celui d’un vendeur terrain ».

3 - La stabilité

Comment s’assurer que tel candidat évoluera de façon pérenne dans l’entreprise ? « En vérifiant la durée de ses expériences antérieures », répond le porte-parole de Michael Page. Le profil idéal ? Un candidat ayant passé au moins trois ans dans chaque fonction et ayant occupé différents postes au sein de la même société. « Cela traduit un comportement mature et serein vis-à-vis de sa hiérarchie », ajoute-t-il. Et le mauvais élève ? Un vendeur ayant “éclusé” quatre entreprises en cinq ans. « Le risque est d’avoir affaire à un candidat volage et opportuniste », prévient Pierre-Emmanuel Dupil.

4 - L’adaptabilité

Elle se devine d’emblée chez un candidat mobile. « En revanche, un commercial occupant le même poste depuis dix ans aura peut-être du mal à s’adapter à un nouvel environnement professionnel », indique Rose-Marie Ponsot. Pour déceler cette qualité, il est important, également, de repérer dans le CV l’implication du candidat dans la vie de l’entreprise. Entretient-il des liens avec le siège ? Participe-t-il à des projets communs tels que la réalisation de fiches produits avec le marketing ?

5 - La compétitivité

Cap, ici, sur la rubrique “divers”, catégorie sports. « Si un candidat pratique assidûment un sport collectif ou individuel et s’il prend part à diverses compétitions, on peut en déduire qu’il possède un esprit de challenger, affirme Pierre-Emmanuel Dupil. Ce qui traduit une capacité à évoluer sous pression, un goût pour les défis et une propension à se dépasser. »

Mot clés :

Emmanuelle Sampers