Mon compte Devenir membre Newsletters

Des “terroristes” vantent les chèques-cadeaux

Publié le par

Rompant avec ses campagnes de marketing direct traditionnelles par mailing, Kadéos s'essaie au marketing électronique provocateur et décalé.


Trois hommes et deux femmes cagoulés mais vêtus de costumes de ville vous lancent un ultimatum dans une vidéo envoyée sur votre boîte mail professionnelle… La dernière campagne marketing de Kadéos se veut provocante, cassant les codes de communication habituels. Le spécialiste des solutions cadeaux en entreprise n'a, en effet, pas hésité à mettre en scène cinq apprentis terroristes qui jouent le rôle de salariés de votre entreprise et exigent des chèques-cadeaux. Abandonnant le traditionnel mailing papier, Kadéos a choisi d'asseoir sa notoriété au travers de quatre films de 30 secondes personnalisés en fonction de la cible (client, prospect, direction et comité d'entreprise). «Nous sommes en rupture complète avec les mailings traditionnels qui ne permettent pas toujours de toucher la cible souhaitée: des professionnels qu'il est difficile d'approcher en direct avec un courrier qui doit passer le filtre de l'assistante, par exemple», confie Véronique Windal, responsable marketing B to B chez Kadéos. Après avoir visionné le film, le destinataire reçoit un e-mail présentant l'offre Kadéos. L'opération a été menée auprès de 20000 comités d'entreprise et de 40000 direc­tions grâce à des fichiers d'adresses e-mail internes ou loués. 20 % des destinataires ont ouvert le message contenant la vidéo et 10 % ont lu le second e-mail. Enfin, 4 % des personnes se sont rendues sur le site de Kadéos. «Les chiffres sont supérieurs à une campagne classique, assure Véronique Windal. Par ailleurs, s'il y a plus de clients que de prospects qui ont ouvert les mails, ces derniers ont été en revanche plus nombreux à aller jusqu'au bout de la campagne, signe de leur intérêt pour l'opération», observe-t-elle.

Mot clés : campagne | kadéos

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Laurent Bailliard