Mon compte Devenir membre Newsletters

Devenez un champion de la mémoire

Publié le par

La mémoire est un facteur essentiel de réussite professionnelle. Revue de détail des méthodes simples pour améliorer vos capacités mnémoniques.

La “championne de la mémoire” des États-Unis est en mesure de retenir en un quart d’heure le nom et le visage de soixante-dix personnes. Pourriez-vous en faire autant ? Nombreux sont ceux qui se plaignent de leur mémoire défaillante, ce qui peut rapidement devenir un handicap à un poste à responsabilités. « Théoriquement, la mémoire n’a pas de limites, explique Monique Lagoutte, consultante chez Centor Idep, organisme de formation continue. Ce qui peut baisser, avec l’âge notamment, c’est la faculté de concentration, composante essentielle de la mémorisation. » Dans le cadre de leur activité, les directeurs commerciaux sont souvent sollicités et interrompus, les idées se bousculent et, inévitablement, ils en oublient la moitié en cours de route. « Une bonne organisation est la meilleure garante d’une mémoire efficace, assure Marie-Françoise Chabanais, consultante chez Demos. Ceux qui souffrent le plus d’un manque de mémoire sont ceux qui ont du mal à gérer leur temps et leur stress. » Pensez donc à vous “oxygéner” l’esprit. « Concrètement, vous devez vous obliger deux à trois fois par jour à vous enfermer dans votre bureau et à faire le vide. Vous pourrez mieux vous concentrer et vous retiendrez toute information visuelle ou auditive avec beaucoup plus de facilité ». Le siège de la mémoire étant le cerveau, vous devez également être attentif à toute baisse de forme. Obligez-vous à dormir neuf heures par nuit et surveillez votre alimentation.

Écoute et répétition sont primordiales

La mémoire fonctionne en trois étapes : la phase d’exposition au message, la phase d’enregistrement et la phase d’évocation. Lors de la première étape, qui est sans doute la plus importante, vous devez être attentif, concentré et surtout intéressé. « On ne se souvient bien que de ce qui nous intéresse, souligne Monique Lagoutte. La curiosité est un élément essentiel de la mémoire. » De la même manière, on ne retient bien que ce que l’on comprend. Pour mieux développer votre mémoire, forcez-vous à vous intéresser à des sujets qui ne vous sont pas familiers et qui demandent donc un effort de compréhension accru. N’hésitez pas non plus à faire répéter votre interlocuteur pour être sûr d’avoir bien compris ce qu’il vous a dit. C’est une étape indispensable pour une bonne mémorisation. « Mais, tout autant que la répétition, la reformulation est aussi un bon moyen d’enregistrer durablement les données que vous recevez », ajoute Marie-Françoise Chabanais. Lorsqu’un interlocuteur, par exemple, vous expose un problème, reformulez la phrase sur le mode interrogatif, surtout lors d’un entretien téléphonique, car l’interlocuteur n’étant pas physiquement présent, des éléments extérieurs peuvent venir vous perturber. Pour être sûr de bien vous rappeler des données que vous “enregistrez” quotidiennement, vous devez aussi les hiérarchiser mentalement. Lorsque vous sortez d’une réunion, repassez pendant un quart d’heure, mentalement ou par écrit, les principaux points abordés. « La mémorisation est maximale entre une heure et vingt-quatre heures après l’enregistrement des données », explique Monique Lagoutte (Centor Idep).

La mémoire des noms et des visages

Autre point qui pose souvent problème : la mémoire des noms et des visages. Problème d’autant plus handicapant que les directeurs commerciaux sont en contact permanent avec un grand nombre d’individus à des postes et à des fonctions différents. Là encore, n’hésitez pas à répéter le nom de votre interlocuteur dès que vous vous adressez à lui et essayez de mémoriser les caractéristiques physiques et vestimentaires de la personne. Trouvez des astuces pour vous souvenir de lui : initiales communes, ressemblance avec un personnage célèbre, etc. Faites des associations : si l’on vous parle d’Alain, cela ne vous dira peut-être rien, mais si l’on vous dit “mais si, Alain, le collègue de Michel”, vous le remettez immédiatement. « Pour améliorer sa mémoire des noms et des visages, il ne faut pas puiser dans le rationnel, il faut être créatif et imaginatif », assure Marie-Françoise Chabanais (Démos). Vous pouvez également établir des fiches personnelles où vous noterez tout ce qui vous semble important pour bien vous souvenir de votre contact. « Mais faites l’effort de vous souvenir de ce que vous savez de lui avant de consulter vos fiches », conseille la consultante de Demos. Enfin, n’ayez pas peur du “trou de mémoire” et surtout ne forcez pas. Plus on cherche à se souvenir et moins on y arrive. Passez à autre chose et revenez-y plus tard, il y a de fortes chances pour que vos souvenirs vous reviennent enfin.

Témoignage

Patrick Vélonis, directeur des ventes des produits Autodesk, chez Man and Machine, distributeur de logiciels de CAO « Pour tout mémoriser, j’écoute et je m’intéresse » Fraîchement débarqué chez le distributeur de logiciel de CAO Man and Machine, Patrick Vélonis a dû intégrer rapidement un grand nombre d’informations. « L’entreprise évolue sur des marchés que je ne maîtrisais pas, j’ai dû apprendre beaucoup de choses en peu de temps. Pour être sûr de tout mémoriser, j’ai privilégié l’écoute et la motivation, en m’intéressant à tout et à tous. » Patrick Vélonis a rencontré chaque responsable de marché et a noté soigneusement toutes les informations nouvelles qui lui étaient exposées avant de les classer méthodiquement. « Lorsque l’on vous explique quelque chose, il faut faire abstraction de la partie émotive pour mieux mémoriser. » En ce qui concerne ses clients, chacun a fait l’objet d’une note synthétique qu’il passe en revue avant d’aller en visite. »