Mon compte Devenir membre Newsletters

Dossier 4 :La panoplie du commercial nomade se perfectionne

Publié le par

La miniaturisation des solutions de mobilité se poursuit. Aujourd’hui, la tablette PC, voire l’assistant numérique, remplace le PC portable dans la panoplie du vendeur itinérant.

Toujours plus compacts, plus légers et plus performants… Le commercial d’aujourd’hui ne se sépare plus de son PC portable dont la taille et le poids ont fondu. Mais, plus que le PC, c’est la tablette PC qui semble recueillir tous les suffrages des commerciaux terrain. Cette technologie offre au vendeur l’équivalent des “ardoises magiques” de leur enfance. En clair, il s’agit d’un écran électromagnétique de 12 ou 14 pouces sur lequel le commercial peut écrire grâce à un stylet et transformer ce texte manuscrit en données numériques. Et, comme avec un PC portable, il est toujours possible de lancer des applications classiques de type PowerPoint ou d’utiliser toute autre solution logicielle de SFA. « La tablette PC est très populaire auprès des commerciaux car elle permet de briser la barrière que le PC traditionnel dresse entre eux et leurs clients, explique Rémy Poulachon, directeur expertise mobilité de Micropole Univers, une SSII spécialisée dans les problématiques de mobilité et d’e-business. Plus besoin de se réunir autour d’un PC posé sur une table, la tablette PC se tient à bout de bras, le commercial est debout, à côté de son client avec qui il partage l’écran, fait défiler les informations grâce au stylet… » Cet outil bénéficie d’une image innovante en comparaison du “banal” PC portable, un atout qui se paye. Alors que l’on trouve aujourd’hui des PC portables entre 1 300 et 1 500 euros HT, une Tablette PC se négocie plutôt autour de 1 800 à 2 000 euros HT en moyenne. Mais, en la matière, le nec plus ultra consiste à posséder une tablette PC convertible, soit un ordinateur portable d’apparence classique avec un clavier, mais dont l’écran se détache ou se retourne pour se transformer en tablette PC traditionnelle. « L’avantage de cet équipement, c’est que le commercial bénéficie alors d’un véritable outil informatique avec lequel il peut travailler grâce au clavier », explique Rémy Poulachon. Comptez de 2 300 à 2 500 euros HT par unité. Encore plus portable, l’assistant numérique personnel (PDA) fait également partie de la panoplie du commercial itinérant. Et tout particulièrement la nouvelle génération de PDA dits communicants. « L’assistant personnel se transforme aujourd’hui en téléphone mobile en utilisant le réseau mobile GPRS, mais le principal avantage pour les commerciaux, c’est de pouvoir consulter leurs e-mails, surfer sur Internet et surtout pouvoir se connecter sur le serveur de leur entreprise pour vérifier la disponibilité d’un produit en stock, par exemple, explique Rémy Poulachon. Avec l’accroissement des mémoires externes de type SD Card, il est désormais possible d’installer des solutions logicielles de SFA qui peuvent presque rivaliser avec celles installées sur un PC. » Comptez 300 à 500 euros HT pour un PDA seul, sans le logiciel de SFA associé. Deux systèmes se partagent le marché : Palm et Pocket PC (Microsoft).

Le nec plus ultra de la mobilité

Mais un outsider pourrait bien venir bouleverser cet équilibre. Il s’agit du BlackBerry. « L’essayer, c’est l’adopter ! », s’enthousiasme Rémy Poulachon. Le principal atout du BlackBerry ? Vous recevez vos mails en direct puisqu’il est connecté en permanence au réseau GPRS. « C’est un service de push mail unique en la matière, d’autant que les échanges d’information sont très sécurisés, via un cryptage », assure Rémy Poulachon. Simple d’utilisation, ce petit boîtier doté d’un clavier qui permet de surfer sur le Web, de synchroniser son agenda électronique, de recevoir ses mails et de lire les pièces jointes a, de plus, une autonomie de sept à huit jours, un record par rapport à un téléphone mobile. Comptez 300 euros HT pour l’achat du terminal, plus 30 euros par mois pour un forfait données de 20 mégahertz (soit de quoi assurer l’envoi et la réception de près de cent mille mails !). Sans oublier un serveur spécial qui doit être installé sur le réseau informatique de l’entreprise et qui coûte en moyenne 12 000 euros. Une solution coûteuse, qui ne devient rentable que si l’on équipe une force commerciale comptant plus d’une dizaine de vendeurs.

L’ordinateur portable a encore de beaux jours à vivre

Même si la tablette PC compte de très nombreux adeptes parmi les forces commerciales, le PC portable traditionnel a encore de beaux jours devant lui, surtout lorsqu’il se transforme en ”ultraportable”, qu’il flirte avec la barre symbolique du kilo et que ses dimensions se réduisent, mais tablette et PC portable sont aujourd’hui très souvent équipés pour fonctionner avec la norme Bluetooth, qui permet à l’ordinateur de “communiquer” avec tout autre équipement possédant cette technologie (téléphone mobile, vidéoprojecteur, imprimante…), sans aucune connectique filaire. Et les opérateurs de téléphonie mobile proposent également depuis cette année des solutions permettant de rester connecté au Web en permanence grâce à une sélection automatique du meilleur réseau disponible : GPRS, Wi-Fi et demain UMTS. Ces solutions appelées “3G”, pour troisième génération, sont baptisées “Business Everywhere” chez Orange ou “Vodafone mobile connect card” chez SFR.

Le téléphone mobile,un terminal à tout faire.

Le téléphone mobile ne cesse de se perfectionner et est aujourd’hui bien plus qu’un simple terminal servant à téléphoner. Ainsi, les smartphones sont devenus des accessoires très utiles aux commerciaux itinérants. Il s’agit en fait du croisement entre un téléphone et un PDA : doté d’un clavier ou d’un écran tactile pour naviguer dans les menus, le smartphone permet de gérer son agenda, de lire de la vidéo, de télécharger ses mails et même parfois de faire tourner de légères applications professionnelles. Tous les constructeurs et les opérateurs de téléphonie mobile ont désormais inscrit ces terminaux dans leur gamme. Mais la nouveauté, lancée depuis quelques mois par les opérateurs de téléphonie mobile, c’est la fonction “push to talk”, qui transforme un téléphone mobile en… talkie-walkie ! L’intérêt ? Pouvoir organiser des conférences audio entre divers interlocuteurs en mode main libre. Une fonction utile au directeur commercial qui souhaite s’entretenir avec l’ensemble de ses commerciaux répartis sur le territoire lors d’une seule intervention.

L’assistant personnel, un vrai ordinateur de poche

Le PDA a atteint un niveau de performance qui en fait un outil professionnel à part entière. Mais, à l’instar du téléphone mobile, qui s’approprie les fonctionnalités du PDA en devenant smartphone, les assistants numériques personnels deviennent communicants. On peut désormais téléphoner avec son PDA, grâce à une oreillette Bluetooth, par exemple, et recevoir ses mails, surfer sur Internet, se connecter au serveur de l’entreprise…

L’imprimante portable se miniaturise pour plus de mobilité

Le commercial en situation de mobilité bénéficie aujourd’hui d’imprimantes très légères. Leur poids est en général inférieur à un kilo et leur encombrement est très réduit. La miniaturisation ne semble presque pas avoir de limites, puisqu’un constructeur vient même de proposer une micro-imprimante qui pèse à peine 300 g et qui peut se glisser dans n’importe quelle poche (la M-print de Brother). Des outils qui peuvent aussi bien être utilisés avec un PDA qu’avec un PC portable grâce à des connexions sans fil (Wi-Fi, Bluetooth…) et qui permettent d’imprimer chez le client devis, bon de commande ou tout autre document commercial.

Le vidéoprojecteur portable communique sans fil avec l’ordinateur

Pour assurer une présentation commerciale chez son client, le vendeur peut s’équiper d’un vidéoprojecteur qui, lui aussi, a subi une belle cure d’amincissement depuis quelques années. Aujourd’hui, les ultraportables pèsent moins d’un kilo et sont très compacts. Ils n’offrent pas la même qualité de projection qu’un vidéoprojecteur sédentaire beaucoup plus puissant. En revanche, les ultraportables conviennent parfaitement à une projection dans une salle peu éclairée. Ils sont également équipés des technologies permettant des connexions sans fil au PC (Wi-Fi, Bluetooth…), ce qui facilite leur installation et leur utilisation en situation de nomadisme.

Le stylo numérique, pour transférer ses notes vers un PC

Voilà un gadget à la James Bond aujourd’hui accessible à tous. Le stylo numérique permet de prendre des notes manuscrites, sur un papier spécial tramé, et de transcrire en un seul clic ce texte en fichier numérique. Un commercial peut ainsi réaliser un schéma technique devant son client tout en sachant que ces informations seront téléchargées rapidement sur son PC ou sur son PDA pour une conservation numérique, un transfert par mail ou par liaison Bluetooth sur son téléphone mobile pour un envoi immédiat. Logitech, par exemple, propose un tel produit qui est commercialisé pour 200 euros TTC. Quant au papier tramé, Clairefontaine, par exemple, vient de mettre en vente un cahier format A4 au prix de 16 euros TTC.

Mot clés : téléphone | euro | pc

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Ludovic Bischoff