Mon compte Devenir membre Newsletters

Dossier 7/8 : Renault fait son show dans les forums de recrutement

Publié le par

Salons et forums sont des outils très appréciés du constructeur automobile. Ce dernier vient d’ailleurs de tester un nouveau concept de “recrutement événementiel”.

Plus que tout autre outil de recrutement, un salon permet à une entreprise de décrire de façon détaillée sa culture et sa politique de ressources humaines. » Pour Michel Sayol, responsable du déploiement de la formation commerciale chez Renault France, rien de tel qu’un événement pour établir un contact approfondi avec les candidats. « Nous recrutons, pour nos 80 concessions, quelque 150 jeunes commerciaux chaque année, témoigne-t-il. La presse et Internet sont de bons outils, mais ils ne nous permettent pas de nous présenter avec autant de précision que nous le souhaiterions. Sur un salon ou un forum, nous pouvons entamer un dialogue avec les jeunes et leur tenir un discours précis et maîtrisé. » Entre autres événements de recrutement auxquels il participe, le constructeur au losange cite de nombreux salons, nationaux ou régionaux, tels que le Salon de l’apprentissage et de l’alternance, le Salon du premier emploi et, bien sûr, les Salons de l’étudiant. « Le salon est un outil intéressant dans la mesure où il offre une occasion de rencontre avec les candidats. Métiers, perspectives d’évolution et, surtout, processus d’alternance sont autant de points que nous pouvons aborder. » Encore faut-il que l’événement draine un public de qualité. « Quand nous choisissons un salon, nous sommes particulièrement vigilants sur un point : sa cible. »

Des candidats de qualité

à côté des salons traditionnels, Michel Sayol évoque aussi un nouvel outil : le Forum Carrière Commerciale, dont la première édition s’est tenue le 26 janvier dernier au Palais des Congrès de la porte Maillot, à Paris. Le concept ? Sept entreprises à la recherche de jeunes talents commerciaux se sont succédées sur scène, bénéficiant, chacune, d’une dizaine de minutes pour convaincre leur auditoire. « à l’aide d’un diaporama vivant et dynamique, analyse Michel Sayol, qui représentait Renault sur scène, le jour J, nous avons pu délivrer bon nombre d’informations sur l’entreprise, la mission, la politique de rémunération, etc. » à l’issue de cette séance pleinière d’une heure, les candidats sont invités à rencontrer, en entretien individuel, les entreprises de leur choix. « Nous avons bénéficié d’une affluence exceptionnelle, sourit Michel Sayol, puisque nous avons reçu 58 jeunes, dont la moitié correspondait bien au profil recherché : bac à bac + 2. » à chaque fois qu’il recevait un candidat, le constructeur automobile commençait par vérifier son niveau d’études. « S’il cadrait avec les besoins de Renault Alternance, notre premier réflexe était d’accueillir la personne : “Bravo, vous avez un BTS Force de vente et recherchez un premier job dans la vente ; vous avez frappé à la bonne porte !” Si, au contraire, le candidat était “surdiplômé” (bac + 4 ou + 5), alors nous lui conseillions de postuler auprès de notre service “jeunes cadres”. » Pour l’heure, il est trop tôt pour dresser le véritable bilan de ce Forum. « Les 29 candidats présélectionnés ont été invités à entrer dans notre processus traditionnel de sélection », poursuit le porte-parole de Renault. En clair, ils pourront participer à la journée recrutement qui se tiendra en mai et durant laquelle l’entreprise fera plus ample connaissance avec eux, au travers d’un débat en groupe (le matin) et d’un sketch de vente (l’après-midi). à l’issue de ces tests, les meilleurs seront convoqués pour un entretien de motivation. Et ce n’est qu’à l’issue de ce dernier contact que la décision sera prise. « Cela peut sembler long, admet Michel Sayol, mais nous nous obligeons à fournir à chaque candidat une réponse immédiate. Par exemple, lors de la journée recrutement, nous disposons de cinq minutes de réflexion après chaque sketch de vente. Et les candidats repartent en sachant s’ils sont retenus. C’est important car, dans la vente, les meilleurs éléments sont très courtisés. Il est donc primordial d’être réactif. »

Forum Carrière Commerciale

Une première édition réussie Pour sa première édition, qui s’est tenue le 26 janvier 2004 à Paris, le Forum Carrière Commerciale a fait salle comble. L’événement, organisé par le magazine Carrière Commerciale, a attiré 630 jeunes diplômés venus rencontrer les sept recruteurs présents : Renault, Lidl, Hilti, Quick, PagesJaunes, KFC et Ajilon. à l’issue de leur prestation sur scène, ces sept entreprises ont pu rencontrer les candidats lors de brefs entretiens individuels en salle.

L’œil du spécialiste

Philippe Perret, directeur exécutif de la division commerciale et marketing de Michael Page, cabinet de recrutement « Les salons ? Un bon moyen de faire remonter des candidatures ! » « L’événement ainsi que le salon permettent aux recruteurs de faire du sourcing de CV. Les principaux critères à prendre en compte – pour estimer l’intérêt de telles manifestations – sont donc la composition de l’auditoire et le prix de commercialisation. » En l’occurrence, Philippe Perret juge l’outil salon « intéressant dès lors que l’entreprise présente des besoins constants en recrutement et qu’elle possède une notoriété importante », ce qui est bien entendu le cas de Renault. Quant au concept de forum, le porte-parole de Michael Page le qualifie de “rentable”, compte tenu du faible coût d’acquisition des candidatures annoncé par le constructeur au losange. « 6 500 euros pour obtenir 29 candidatures ciblées, c’est plus économique qu’une annonce dans la presse grand public. Reste à voir la proportion de jeunes qui rejoindront effectivement les rangs de Renault Alternance, mais le rapport qualité-prix semble, a priori, compétitif. »