En France, les retards de paiement passent sous la barre des 12 jours

Publié par le

Les entreprises européennes règlent leurs factures avec 14,9 jours de retard en moyenne. Un constat dressé par la société Altares. Un délai stable depuis fin 2008. «Il s'agit là du premier signe de détente après un an et demi de rapide détérioration», précise l'étude, qui s'est penchée sur neuf pays européens (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni). Les entreprises portugaises sont les plus mauvaises payeuses (25 jours de retard), tandis que les allemandes n'ont que 10,7 jours de retard. En France, le délai de paiement s'améliore, passant sous la barre des 12 jours: les factures sont désormais réglées à 11,6 jours, contre 11,8 au printemps 2008. Cependant, cette relative performance des entreprises tricolores masque des comportements variables. En effet, seule une entreprise sur trois (33,1%) paie ses factures à la date convenue, tandis que 38,6 % les règlent avec un retard compris entre un et quinze jours. Cette catégorie de mauvais payeurs est surreprésentée en France. En Europe, elle concerne 28,2% des entreprises interrogées. En revanche, pour les «longs retards», la France affiche le plus faible taux: seuls 5,3% des paiements sont effectués plus de 30 jours après échéance, contre 9,9% en moyenne en Europe. En France, certains secteurs font mieux que d'autres: le bâtiment s'illustre ainsi avec 8,6 jours de retard, tandis que l'immobilier accuse 16 jours.

Sur le même sujet

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]