Espagne: vendre, oui, mais raisonnablement

Publié par le

Justice - Pour la première fois, un tribunal de Galice a sanctionné une banque espagnole pour avoir vendu un contrat d'actions à un particulier. Ledit client s'était en effet engagé sans comprendre les tenants et les aboutissants du contrat, notamment sa durée... courant jusqu'à fin 2050! Après instruction, le tribunal a reconnu que l'offre telle qu'elle avait été communiquée était loin d'être claire et compréhensible par tous, et a finalement déclaré le contrat d'actions nul. La responsabilité première de l'entreprise, et du vendeur en particulier, est en effet de s'assurer que l'accord passé est correctement compris. La base de la vente et d'une relation client pérenne.

Source: www.expansion.com, le 16 juillet 2012.

Sur le même sujet

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]