Mon compte Devenir membre Newsletters

Et les acheteurs dans tout ça… ?

Publié le par

Les arguments écologiques distillés par les entreprises sont-ils vraiment pris en considération par les clients ?


Si les entreprises brandissent de plus en plus l'arme écologique pour mieux vendre, les acheteurs qui leur font face y sont-ils sensibles ? Selon Jean-Louis Bergey de l'Ademe, le mouvement s'amorce doucement mais sûrement, notamment dans les grandes entreprises. Et certaines sont précurseurs. En témoigne, l'action du constructeur télécoms Nokia, qui, il y a trois ans, a demandé à plusieurs chaînes d'hôtels quelle était leur politique en matière d'environnement. Une manière de sélectionner les lieux où loger ses commerciaux pendant leurs déplacements. Pour Harry Ganashavel, directeur au sein du groupe Hollyday Inn, qui a fait le choix de l'énergie verte dans ses trois établissements parisiens, les entreprises posent de plus en plus fréquemment ce type de questions. « Elles sont sans doute prêtes à mettre quelques euros de plus dans une chambre si ces critères sont mis en avant », soulignet- il. « Les requêtes concernant l'écoconception se multiplient également », remarque Jean-Louis Bergey de l'Ademe. Les grandes entreprises sont, en effet, de plus en plus sensibles à la provenance des produits qu'elles achètent et à la façon dont ils sont fabriqués. Est-ce simplement pour préserver leur image de marque ou s'agit-il d'un réel souci pour l'environnemen t ? Quelle que soit la réponse, les faits sont là. En témoigne le choix de La Poste qui a lancé l'année dernière un appel d'offres pour les vêtements des postiers : 70 000 tee-shirts pour femmes seront ainsi fabriqués par la société Armor Lux avec du coton équitable. « Les critères d'achats qui prédominent restent le prix et la qualité, souligne Patrick Widloecher, directeur du développement durable du groupe La Poste. Mais le développement durable est aujourd'hui tout aussi important, quitte même à payer plus cher !