Mon compte Devenir membre Newsletters

Et si la crise imposait une nouvelle approche de la rémunération?

Publié le par

Le contexte économique actuel oblige les DRH à repenser leur politique de rémunération, avec un maître mot: la transparence.

Quelle hausse de salaires peuvent espérer les cadres pour 2009? + 3,7%, indique l'Observatoire Cegos La Cegos a interrogé un échantillon de 162 DRH et de 600 cadres d'entreprise entre le 15 septembre et le 10 octobre 2008. Au-delà de cette prévision, l'enquête visant à prendre le pouls des entreprises sur la rémunération des cadres a pris - crise oblige - un tour particulier. «Les variables risquent d'être mises à mal cette année, c'est pourquoi les politiques de rémunération doivent être plus transparentes», analyse Michel Fourmy, manager du pôle ressources humaines de Cegos. Fixe, variable, participation... Si le choix du package demeure du ressort de la direction, celle-ci doit l'expliquer aux cadres. «La direction et ses managers doivent partager la même vision des enjeux de la politique de rémunération, indique Michel Fourmy. Or, aujourd'hui ce n'est pas le cas.» Selon l'enquête de la Cegos, la DRH pense d'abord «performance» et ses cadres «garantie de leur niveau de protection sociale et pouvoir d'achat». «Une politique de rémunération ne peut pas plaire à tout le monde, mais le pire c'est de ne pas l'expliquer», tranche Michel Fourmy. A la veille de finaliser les objectifs commerciaux de l'année, l'expert conseille de soigner cette étape-clé: «Pour motiver les collaborateurs, il va falloir fixer des objectifs ambitieux, mais accessibles.» Un contexte économique propice, selon lui, à l'introduction d'objectifs qualitatifs.