Mon compte Devenir membre Newsletters

Etes-vous favorable à l'allongement de la période d'essai?

Publié le par

Si deux à trois mois d'essai semblent convenir à certaines directions, d'autres souhaitent disposer de plus temps avant de juger le travail d'un nouveau commercial.

Bruno Durand, vice-président Europe du Sud de Juniper Networks

Bruno Durand, vice-président Europe du Sud de Juniper Networks

NON
Prolonger l'essai, c'est risquer de voir partir le candidat à la concurrence.

> Trois mois d'essai, renouvelables une fois: c'est ce que prévoit la convention collective de l'équipementier informatique Juniper Networks. Mais cette période, jugée assez longue pour évaluer un candidat, est rarement reconduite. Seuls 5% des nouveaux entrants ne transforment pas leur essai en CDI et écopent d'un prolongement de leur phase «probatoire». Rallonger la période d'essai n'intéresse donc pas Juniper. «Trois mois nous suffisent pour évaluer l'expertise, la compétitivité et la motivation du commercial, estime Bruno Durand, vice-président de Juniper Networks. Ce temps est, par ailleurs, assez long pour permettre au collaborateur de se familiariser avec le produit et la culture d'entreprise et se faire une idée du poste.» Si l'essai semble une pure formalité chez l'équipementier informatique, c'est parce qu'en amont, le processus d'embauché est extrêmement pointilleux. Le recours à un cabinet spécialisé et le tri minutieux de candidats au profil bac + 4/5 informatique ou télécoms bénéficiant d'une expérience de 7 ans permettent à Juniper d'assurer ses arrières. Ensuite, «les candidats en lice passent en moyenne sept entretiens avec les représentants des services RH, commercial, marketing, avant-vente ou canaux de distribution», souligne Bruno Durand. En définitive, un nouveau collaborateur sélectionné avec soin est très vite opérationnel. Rallonger sa période d'essai ne serait donc qu'une perte de temps, voire une mise en péril du recrutement. «En période de pénurie de ressources, prolonger l'essai signifie risquer de perdre un candidat qui peut rompre son contrat à tout moment pour partir chez le plus offrant»

Juniper Networks en bref

L'équipementier informatique, présent dans 165 pays, a réalisé un chiffre d'affaires monde de 2,8 milliards d'euros en 2007. Son effectif s'élève à 6000 collaborateurs à travers le monde.

A savoir

Les partenaires sociaux et le patronat se sont mis d'accord pour allonger la période d'essai des cadres de 3 à 4 mois, renouvelable une fois. Cet accord a donné lieu à un projet de loi portant sur la modernisation du marché du travail. Celui-ci devrait être présenté devant le Parlement avant l'été. Toutefois, cette disposition ne devrait pas pouvoir s'imposer à celles prévues par les accords de branche, si elles sont plus favorables aux salariés.

Carine Laborde, directrice des ressources humaines de Datavance

Carine Laborde, directrice des ressources humaines de Datavance

OUI
Nous avons besoin d'une année pour évaluer un commercial.

> La force de vente de la SSII Datavance est composée de commerciaux au profil bac + 4/5, formés aux problématiques informatiques, finance et télécoms. Pour évaluer les compétences de ces chargés de clientèle, la DRH dispose d'une période d'essai de trois mois renouvelable une fois. Mais, contrairement à Juniper Networks, soumis au même régime pour des commerciaux au profil similaire, cette période d'évaluation est jugée trop courte par Datavance. «Les missions de nos commerciaux comportent plusieurs phases bien distinctes qui ne peuvent pas être toutes évaluées sur cette période», explique Carine Laborde. En effet, un commercial chez Datavance se charge d'abord de la prospection classique pour trouver de nouveaux clients et comprendre leurs besoins en termes de conseils et d'ingénierie. Dans un second temps, il doit trouver les ingénieurs et techniciens qui vont être détachés chez son client, soit au sein de Datavance, soit en les recrutant à l'extérieur. «Ces deux phases peuvent être évaluées durant la période d'essai de 6 mois maximum que nous accorde notre convention collective», reconnaît Carine Laborde. En revanche, la phase d'accompagnement et de suivi des ingénieurs que le commercial a placés chez son client ne peut être jugée que lorsque la mission est terminée. «Voilà pourquoi je suis favorable à l'allongement de la période d'essai de nos jeunes commerciaux qui devrait, à mon sens, être portée à un an», estime la DRH de Datavance.

Datavance en bref

La SSII spécialisée dans les solutions financières et logicielles dans les télécoms compte une quarantaine de commerciaux.
Avec un effectif total de 850 collaborateurs en France, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros en 2007