Mon compte Devenir membre Newsletters

Focus Formation 4/4. Langues : une question de planning et de délais

Publié le par

Les Français ne sont pas réputés pour exceller dans le maniement des langues étrangères, ce n’est pas nouveau. Et même s’ils parviennent à se faire comprendre au cours de leurs voyages touristiques, le problème se corse dans un contexte professionnel. Pour parfaire le niveau de langue de vos collaborateurs, vous avez le choix entre plusieurs formules. Lorsque le programme de formation vise, non pas un individu, mais une population, l’entreprise a alors tout intérêt à se tourner vers la solution de la formation à distance ou bien de la formation en centre. Plusieurs organismes disposent d’antennes réparties sur tout le territoire, permettant d’entreprendre un vaste plan de formation homogène, destiné à des collaborateurs géographiquement éloignés. Wall Street Institute compte, par exemple, plus de quarante centres en France. Une formule flexible, qui répond à une autre contrainte, souvent rencontrée par les forces de vente : celle du temps et de la disponibilité. “ L’apprentissage en centre permet aux collaborateurs de continuer à travailler et à réaliser du chiffre ”, explique Steve Antalis, directeur corporate de Wall Street Institute. La limite de cette formule ? Il faut être motivé et ne pas avoir d’échéance rapprochée : l’apprentissage se déroule sur une période qui peut aller de quelques mois à deux ans. Côté tarif, Wall Street Institute propose, par exemple, un forfait d’un an à 2 590 euros hors taxe, ce qui permet de passer le nombre de niveaux souhaité. Autre formule : l’accès au centre de formation, pendant quatre mois pour un niveau, revient à 895 euros hors taxe. Wall Street Institute prépare actuellement une méthode sur Internet, s’apprêtant ainsi à rejoindre le clan des sociétés qui présentent des formules à distance, parmi lesquelles Telelangue et son cursus Cyberteachers, Teach-line ou encore Auralog et sa fameuse méthode Tell me more.

Se parfaire en six mois

La plupart de ces formules intègrent de plus en plus souvent des services dits “annexes”, mais indispensables : parcours d’apprentissage personnalisé, tuteur ou coach, dialogue en direct par téléphone ou chat par Internet. “ Le minimum conseillé est de deux heures de cours par semaine, auxquelles s’ajoutent les dialogues avec le tuteur ”, indique Philippe Lagrace, directeur marketing d’Auralog. Au-delà de l’aspect impersonnel, l’un des freins de cette formule réside surtout dans l’équipement. Par exemple, pour parfaire son anglais des affaires, en partant d’un niveau moyen, comptez six mois. Chez Auralog, le prix varie de moins de 15 euros par mois et par personne à 150 euros. Teach-Line forme, de son côté, par visioconférence. L’entreprise implante chez ses clients des postes de travail équipés du matériel informatique nécessaire.

L’immersion totale

Dans un tout autre genre, vous pouvez également opter pour le séjour linguistique. Une formule qui intéressera davantage les entreprises souhaitant former un petit nombre de collaborateurs dans des délais courts. Là aussi, les organismes foisonnent : STS, EF Corporate, etc. proposent des formules plus ou moins personnalisées d’environ trois semaines. Une formule qui assure de réelles améliorations à l’oral. Pour cela, comptez autour de 1 100 euros par semaine. Le seul hic, c’est que le collaborateur doit pouvoir dégager du temps libre. L’entreprise peut envisager ces formules de façon complémentaire, démarrer par un apprentissage en centre, parfaire l’oral à l’étranger et maintenir le niveau par une formule à distance.

Mot clés : Formation

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...