Mon compte Devenir membre Newsletters

Focus : outils d’aide à la mobilité. L’ultraportable : pour collaborateurs ultramobiles ou cadres ul

Publié le par

L’ultraportable est, par définition, un ordinateur “light”, dont le poids oscille entre 1 et 2 kg. Cette gamme est idéale pour l’ensemble des collaborateurs qui sont amenés à se déplacer fréquemment dans le cadre de leurs activités professionnelles. À leur tête, les commerciaux. Certains cadres dirigeants se laissent également séduire par cette gamme du tout petit “ pour se faire plaisir ”, note Alain Kergoat, directeur marketing de Toshiba. Sur ce type de matériel, l’autonomie est un critère de choix essentiel. Les constructeurs annoncent une autonomie allant de 2 à 3 heures, qu’il est possible d’augmenter jusqu’à une douzaine d’heures grâce à un doubleur de batterie. “ Il est important de choisir un appareil équipé d’un processeur “low voltage”, qui offre l’avantage d’assurer une consommation plus faible et donc une plus grande autonomie ”, souligne Alain Kergoat. Le choix s’opère également sur les lecteurs CD et disquette, intégrés ou non. Les modèles qui les intègrent sont, de fait, plus lourds. Les fabricants proposent, pour ceux qui n’en sont pas équipés, une “station d’accueil”. Installée en fixe, sur le bureau de l’utilisateur, celle-ci met à disposition une palette de services, lecteurs et autres connexions imprimante. Le système de “baie modulaire” propose une alternative : les appareils qui en sont équipés peuvent, grâce à un logement qui peut recevoir différents boîtiers, disposer d’un lecteur CD, puis disquette… “ Compte tenu des capacités de stockage des machines, on peut, à mon avis, se passer d’un lecteur CD dans 90 % des cas, et charger ses nouveaux applicatifs à son bureau. Il y a toutefois une grosse demande sur les ultraportables avec lecteur CD intégré, qui ont tendance à rassurer les utilisateurs ”, souligne le représentant de Toshiba. Le segment de l’ultraportable, qui représente environ 10 % du marché total des portables, est constitué d’appareils miniaturisés – le MobilePro 790, de Nec, à la frontière du PDA et de l’ultraportable, ne pèse que 770 grammes – et, par conséquent, plus chers.

TÉMOIGNAGE

Roger Magnabosco, responsable informatique de GL Bijoux (groupe GL) “ L’avènement de l’écran tactile a constitué, pour nous, un élément essentiel ” La société GL Bijoux, qui produit et commercialise des bijoux (environ 50 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit 320 millions de francs), vient d’équiper sa force de vente de MobilePro 790, sur lesquels elle a installé un logiciel de vente. “ Cela fait maintenant dix ans que nous travaillons à l’informatisation de notre force de vente, explique Roger Magnabosco. Au début, nous avons dû faire face à des blocages liés à l’âge des commerciaux et au type de portable proposé. Grâce à son écran tactile, le MobilePro 790 est plus convivial et plus simple d’utilisation. ” Aujourd’hui, les commerciaux saisissent leurs commandes – l’entreprise en reçoit jusqu’à 28 000 lignes par semaine –, disposent du carnet global de commande des clients, du suivi de leur chiffre d’affaires et du catalogue des images produits, soit 4 000 références. “ Le portable de demain devra offrir une définition d’écran encore meilleure, une plus grande surface globale et un GSM intégré. ”

Mot clés :