France Boissons encourage les cafés-hôtels-restaurants à mieux servir leurs clients

Publié par le

Vous êtes peut-être adepte d'un petit café sur le zinc chaque matin avant d'aller consulter les ventes de la veille. Mais êtes-vous satisfait de l'accueil que l'on vous réserve à cette occasion? Si ce n'est pas le cas, vous pouvez aujourd'hui opter pour un des 120 établissements dans douze villes de France qui a déjà adhéré à «service en tête». Ce label promu par France Boissons, filiale du groupe Hemeken, encourage les cafés-hôtels-restaurants (CHR) à souscrire à une charte qui les engage à améliorer la satisfaction de leur clientèle. Pour inciter les CHR à adhérer à cette charte, France Boissons a mis sur pied une équipe de neuf conseillers «Service en tête», qui agissent en binôme avec les 800 vendeurs de France Boissons. «Nos commerciaux se chargent également de détecter les établissements enclins à adhérer», ajoute Gilles Babikian, responsable marketing et communication chez France Boissons. Véritables coaches, les conseillers effectuent, à la demande des adhérents, un diagnostic des commerces: ils se rendent sur place pour établir un bilan global puis établissent un plan d'action individuel. L'adhésion à «Service en tête (moyennant une cotisation de 900 euros par an) permet en contrepartie aux patrons d'établissements de bénéficier d'outils tels que des sessions de formation aux métiers des CHR, des journées d'information entre professionnels, des analyses de marché et des avis d'experts, l'accès à un site Web et des visites de clients mystères sans oublier des événements pour animer leur commerce.

Sur le même sujet

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !
Ressources humaines
[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

[Portrait] Patricia Molenaar d'ADP, une altruiste dans la vente !

Par Laure Trehorel

Diriger des équipes commerciales de nationalités différentes demande un grand respect de l'autre et de sa culture. Cet exercice, Patricia Molenaar [...]

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Ressources humaines
[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?
Bank-Bank - Fotolia

[Tribune] Que risque un salarié à dénigrer son employeur ?

Par Nicolas Léger

Entre liberté d'expression et lien de subordination, tout est affaire de mesure et de circonstances. La critique émise par le salarié peut, [...]

Télétravail : ce qui change pour les entreprises
Ressources humaines
Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Télétravail : ce qui change pour les entreprises

Par Mallory Lalanne

La loi de ratification du 29 mars 2018 et l'ordonnance du 22 septembre 2017 donnent aux employeurs de réels garde-fous pour que le télétravail [...]