Mon compte Devenir membre Newsletters

Hôtels: bénéficiez des réductions accordées aux professionnels

Publié le par


2En termes d'hôtels, il y en a pour tous les goûts. Et toutes les bourses. La bonne formule est celle qui tient compte à la fois du budget alloué par l'entreprise à l'hébergement de ses collaborateurs et du parc hôtelier présent sur place. En France, deux pointures se partagent le marché. D'un côté, le groupe Accor et ses enseignes allant du deux au quatre étoiles: Ibis, Novotel, Mercure et Sofitel. Et de l'autre, Louvre Hôtels, acteur de poids avec les établissements Campanile et Kyriad (deux étoiles); Kyriad Prestige (trois étoiles) et la chaîne Concorde (gamme luxe). À eux deux, ils couvrent la majeure partie du territoire national. On recense, par exemple, 250 hôtels Kyriad, plus de 300 Campanile, 123 Novotel et 283 Mercure. Aussi bien dans les grandes villes que dans les moyennes. Et c'est là leur force. À chaque enseigne son style. Les hôtels Novotel, Ibis, Campanile sont standardisés et fonctionnels, situés en général en périphérie des villes. Davantage personnalisés, les établissements Kyriad, Kyriad Prestige et Mercure occupent davantage les centres-villes.

Offres de fidélité

Aux entreprises fidèles, les deux groupes proposent, bien entendu, des offres attractives. Chez Accor, une réduction par rapport au plein tarif (à négocier en direct avec le groupe hôtelier) est accordée aux sociétés justifiant d'au moins 50 nuitées par an dans l'ensemble du réseau. «Nous leur proposons surtout un service très pratique: ­l'annulation ou la modification de la réservation jusqu'à 18 heures le jour du séjour», précise Jérôme Aubé, responsable du service de presse de l'hôtellerie Europe, Moyen-Orient, Afrique chez Accor. Dans le cas de nuitées moins nombreuses, l'entreprise peut réserver sur Internet au meilleur tarif disponible. Côté prix, une nuit à l'Ibis coûte environ 70 euros. Une chambre dans la gamme Mercure et Novotel varie entre 70 et 200 euros. Pour une nuit dans un Sofitel, il faut débourser 200 euros et plus. Pour les entreprises où le nombre de managers et commerciaux nomades est faible, le groupe hôtelier propose la carte Accor “Favorite Guest”. Au prix de 270 euros par an, cette carte d'abonnement nominative offre des réductions dans toutes les enseignes Accor (15 % dans les Novotel et Mercure en semaine, par exemple). Elle permet également au manager de cumuler des points convertibles en chèques-cadeaux utilisables dans l'hôtel

Accor de son choix.

De son côté, Louvre Hôtels a lancé en octobre 2005 un programme fidélité corporate dans les enseignes Campanile, Kyriad et Kyriad Prestige. «Nous proposons trois cartes nominatives et gratuites aux services variés», indique Frédéric du Beaudiez, directeur marketing, études et offres de services. La carte de base, baptisée “heLHo!”, offre aux managers en transit des avantages comme la réservation simplifiée, grâce à un numéro unique ou l'attribution ­d'office d'un grand lit, et leur permettent de cumuler des points qui se transforment ensuite en cadeaux ou en bons de réduction valables dans les hôtels. La seconde carte, “heLHo plus”, est réservée aux sociétés comptabilisant au moins 2000 nuitées par an. «Elle offre tous les services précités mais donne droit en plus à 5 % de réduction sur le tarif de la chambre», poursuit le porte-parole de Louvre Hôtels. Enfin, la carte “heLHo pro”, accessible à partir de 400 nuitées par an (mais payante la deuxième année), a la particularité, en plus de proposer les mêmes avantages que la carte “heLHo plus”, d'être une véritable carte de paiement. «Elle offre à l'entreprise la centralisation des paiements en une seule et unique facture et évite aux managers de payer de leur poche et de rédiger des notes de frais.» Dans les palaces de la chaîne Concorde de Louvre Hôtels, des remises allant de 15 % à 20 % sont également octroyées aux entreprises. L'enseigne compte une vingtaine d'établissements prestigieux en France (dont le Lutetia à Paris et le Martinez à Cannes).

Un choix important en Europe

Pour un séjour affaires dans les grandes capitales européennes, vous avez également le choix. D'un côté, les enseignes Accor et Louvre Hôtels sont bien implantées dans la plupart des grandes capitales: Novotel et Mercure comptent respectivement 167 et 283 établissements en Europe. Présents principalement au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Belgique, en Espagne, au Portugal, en Italie et en Pologne, les Campanile sont davantage situés en province que dans les grandes villes. De l'autre côté, les chaînes de luxe, notamment Hilton et Le Méridien, sont plus représentées en Europe qu'en France. Cinq établissements Le Méridien sont recensés dans l'Hexagone, contre 44 en Europe. Idem pour Hilton, chez qui l'on répertorie 8 hôtels en France, contre 200 pour toute l'Europe. Ces chaînes proposent également des conditions avantageuses aux entreprises fidèles. Au Méridien, des remises allant de 10 % à 40 % peuvent être octroyées aux sociétés comptabilisant un minimum de 50 nuitées par an. Une offre intéressante lorsque l'on sait qu'une chambre au Méridien Étoile à Paris coûte entre 385 et 495 euros. Pour ce prix, vous séjournez dans des établissements de prestige personnalisés, situés en centre-ville dans les meilleurs quartiers des capitales européennes. «Aucun hôtel ne ressemble à un autre, insiste Jean-Paul Dolisi, directeur grands comptes de la chaîne. Ainsi, d'un style très “Saint-Germain-des-Prés” au Méridien Montparnasse, vous passez à un concept ultra-design à Vienne ou à Hambourg.» Chez Hilton, le style est, lui, résolument moderne. «Nos hôtels sont soit des constructions récentes, soit des bâtiments historiques entièrement rénovés, précise Isabelle Gelée, directrice commerciale du bureau de ventes internationales. Nous avons une image de marque très affaires.» Une réputation sans doute due à une implantation à proximité des aéroports et des centres ­d'affaires. Le prix de la chambre peut être négocié par les entreprises à partir d'une centaine de nuitées dans le même établissement. «Le taux est négocié à l'année hôtel par hôtel, indique la directrice commerciale. Il peut aller de 10 % à 25 %.» L'enseigne propose également un programme de fidélité à destination des hommes et femmes d'affaires baptisé “Hilton HHonors”. «Cette carte permet de cumuler des points dans nos établissements, mais également dans une soixantaine de compagnies aériennes, et de les convertir soit en nuits d'hôtel, soit en billets d'avion.»

Des cartes qui vous simplifient la gestion des frais d'hôtellerie

Avec la carte Diners Club, la facturation est centralisée sur un seul relevé de compte mensuel. Grâce à la carte American Express (Amex), vous pouvez recevoir des relevés de compte détaillés de vos dépenses, classées par critère (par collaborateur, par destination et par prestataire). «Cela permet à l'entreprise de détecter des économies possibles à réaliser, souligne Claire Le Gall-Rouxel, d'American Express. Elle peut remarquer, par exemple, que ses commerciaux ont l'habitude de descendre dans un hôtel avec lequel elle n'a pas signé de contrat partenaire, et y remédier.» American Express propose deux cartes spécifiques: la carte “Corporate Air France-Accor” (60 euros par an), qui permet aux sociétés d'obtenir une remise a posteriori d'un montant maximum de 10000 euros sur leur volume de dépenses annuel réalisé auprès des deux prestataires; et la carte “Corporate Premio” (650 euros par an), pour les entreprises dont les collaborateurs voyagent fréquemment en France, puisqu'elle donne droit à 25 à 30 % de réduction sur les vols du réseau métropole d'Air France.