Mon compte Devenir membre Newsletters

Jacques Benn, membre du comité exécutif des DCF, chargé de la Semaine nationale de la performance commerciale: «Nous récompensons des entreprises qui, utilisent les réseaux»

Publié le par

La Semaine nationale de la performance commerciale 2009 sera placée sous le signe de la force des réseaux. Jacques Benn, le responsable de cet événement au sein des DCF, nous en dit plus...

Action Commerciale - Pouvez-vous rappeler à nos lecteurs le principe de la Semaine nationale de la performance commerciale?

Jacques Benn - Il s'agit de valoriser le dynamisme des entreprises françaises en décernant les Trophées de la performance commerciale. Ce sont les 80 associations DCF réparties sur l'ensemble du territoire qui distinguent l'action d'une entité économique de leur région. Cet aspect est crucial, car nous sommes avant tout un réseau très actif au niveau régional. Il est donc important que chaque association distingue une entreprise de son territoire. Ce sont ensuite ces entreprises qui seront sélectionnées pour participer au concours au niveau national, dont la remise des prix se déroulera à Paris les 1er et 2 octobre 2009.

Quel est le thème de cette 6e édition?

Le thème est: «Performez en réseau!» Il s'agit, en fait, du thème du dernier congrès national 2008 des DCF, auquel la Fédération tenait particulièrement. Nous avons donc décidé de reprendre cette thématique, car nous voulions qu'elle touche le coeur des DCF: les régions. Aujourd'hui en effet, grâce aux réseaux virtuels sur Internet, du type Viadeo, Facebook ou LinkedIn, ou via les réseaux associatifs qui sont très nombreux en France, une entreprise peut vraiment améliorer sa performance commerciale. Voilà pourquoi nous avons retenu à nouveau ce thème très porteur. Seront récompensées les entreprises qui ont «performé» en utilisant, d'une manière ou d'une autre, les réseaux pour s'illustrer dans quatre catégories spécifiques à cette édition.

Justement, quels seront les Trophées décernés en 2009?

Cette année, nous avons retenu quatre domaines. Le développement à l'international récompense des entreprises qui ont augmenté de façon significative leur part d'activité à l'exportation ou développé de nouveaux marchés à l'étranger, générant une augmentation de leur performance commerciale par rapport aux années antérieures. L'innovation technologique concerne les entreprises ayant lancé de nouveaux produits et services technologiquement innovants, permettant de conquérir de nouveaux clients ou de nouveaux marchés et ainsi d'accroître de façon significative leur performance.

Le développement du service clients distingue des sociétés ayant créé ou développé un service de proximité par une relation de face-à-face ou par l'intermédiaire de plateformes téléphoniques, leur permettant de fidéliser ou d'accroître leur potentiel client et, ainsi, de réaliser une performance commerciale de tout premier plan. Enfin, la dernière catégorie, la performance commerciale globale, est destinée aux entreprises ayant connu une forte hausse de leur résultat net, tout en développant leur chiffre d'affaires par croissance organique ou externe. Dans cette catégorie, peut être valorisée toute autre initiative, action, opération, événement, développement de réseaux, etc. ayant concouru de manière significative à une plus grande performance. Cette dernière catégorie est une nouveauté qui va nous permettre de distinguer une entreprise qui n'excelle pas dans un seul domaine, mais qui est globalement performante.

Y a-t-il d'autres nouveautés pour cette édition 2009?

Oui, deux nouveautés principales. La première concerne la création d'un blog qui va permettre d'animer les Trophées dans leur phase régionale. Celui-ci sera actif mi-avril et jusqu'à la fin de la Semaine de la performance commerciale en province, le 19 juin, et accessible depuis le site web de la Fédération des DCF. Ensuite, pour la première fois cette année, nous allons avoir deux parrains. Le premier est Pierre Kosciusko-Morizet, le fondateur du site Priceminister.com. Nous sommes très honorés qu'il ait accepté d'être le parrain de cette édition placée sous le signe des réseaux, puisque sa société fonctionne justement sur ce principe, des internautes se vendant les uns aux autres des produits sur le site. Et puis, la philosophie de cet entrepreneur colle bien avec celle des DCF. Il avait 23 ans lorsqu'il a créé sa société, il est parti de rien et en a fait un groupe puissant qui challenge un géant comme eBay. Il sera présent à nos côtés durant toutes les phases de l'opération, jusqu'à la remise des trophées nationaux, et sa voix va porter, j'en suis certain. Le second parrain est sur le point de nous rejoindre. Son profil est très différent, puisqu'il s'agit d'un grand industriel, mais tant qu'il n'a pas officiellement donné son accord, nous ne pouvons pas révéler son identité...

Quel type d'entreprise peut prétendre à ces Trophées?

Les Trophées sont évidemment ouverts aux membres des DCF, que nous prenons toujours beaucoup de plaisir à distinguer lorsqu'ils entreprennent des actions remarquables. Mais ce concours est également ouvert à toute entreprise qui souhaite postuler et faire reconnaître ses mérites. Pour cela, elles doivent prendre contact avec nous via notre site internet (www.dcf-france.fr). Elles y découvriront, en plus de toutes les informations pratiques sur cet événement, la qualité de nos partenaires, puisque, cette année, nous avons le soutien d'Ubifrance (pour la catégorie international), de la SNCF-TER (pour la catégorie service clients) et de La Poste, division Courrier (pour la performance globale). Ces deux derniers partenaires ont été choisis pour leur réseau fortement développé en local, ce qui va nous permettre d'inviter un de leurs représentants dans les réunions locales de sélection et de récompense des entreprises. Un quatrième partenaire est sur le point de nous rejoindre, un grand réseau d'assurance, là aussi très présent sur l'ensemble du territoire.

Pensez-vous que, dans le contexte de crise actuel, une telle manifestation puisse être utile à des entreprises?

Ce qui est certain, c'est que lorsque l'on met en lumière une société qui a particulièrement réussi, c'est toujours très bénéfique pour elle. La spécificité de cette manifestation, c'est qu'elle permet de récompenser des sociétés modestes, pas des acteurs du CAC 40, mais qui, à leur niveau, sont très performantes. Si elles gagnent, c'est qu'elles ne connaissent pas la crise et que le reste du monde économique a donc à apprendre d'elles...