Mon compte Devenir membre Newsletters

Journée recrutement chez Cetelem

Publié le par

Pour répondre à des besoins de recrutement importants de sa force de vente, Cetelem a organisé, en région parisienne mais aussi à Lyon et à Lille, des journées “rencontres recrutement”. Avantages : au-delà de la signature ferme de contrats de travail le jour même, ces journées véhiculent une bonne image de l’entreprise.

Le 30 septembre dernier, Julien, fraîchement diplômé d’une école de commerce du Sud-Est de la France, a décroché un emploi d’attaché commercial. Il s’est rendu aux journées “rencontres recrutement” qu’organisait Cetelem, à Lyon. Arrivé à 9 h 00 avec son CV en poche, il en est reparti en début d’après-midi avec un contrat d’emploi. Un CDI de surcroît ! Entre-temps ? Il a suivi, comme les autres candidats venus ce matin-là chercher un “job”, la procédure minutieusement déployée par le pôle recrutement du spécialiste du crédit à la consommation. Cette journée recrutement à Lyon et celle organisée une semaine plus tôt à Lille faisaient suite à deux éditions en région parisienne. Plus exactement à Levallois-Perret, le siège du groupe. Une préparation qui débute deux mois avant l’opération. Il faut d’abord mobiliser les collaborateurs. Une centaine de volontaires sont nécessaires pour animer la journée : des chargés de recrutement bien sûr, mais aussi des attachés commerciaux et des directeurs d’agences pour parler de leur expérience ainsi que des directeurs de région pour valider le recrutement. « Ce contact direct des candidats avec les collaborateurs de Cetelem constitue l’un des points forts de ce mode de recrutement », souligne la représentante de Cetelem, Béatrice Mauguil. Chacun des intervenants est préalablement “briefé” sur les messages à faire passer, les critères sur lesquels il doit jauger le candidat… Le plan média, lui, est lancé quatre semaines avant l’opération : affiches dans les agences Cetelem et dans les écoles, mailing auprès des jeunes diplômés, campagne presse, radio et net à travers le site Cetelem, recrute.cetelem.fr, etc. Un message “plus vrai”La campagne convie en fait les candidats à retirer une invitation par téléphone. Une phase extrêmement importante, puisque c’est à ce moment qu’intervient la présélection des candidats. « Nous vérifions que leur profil correspond bien à la cible », explique Béatrice Manguil. Lors de la première édition, Cetelem avait été plus flexible, mais le service recrutement s’est vite rendu compte qu’il était difficile de gérer la pluralité des profils. Les candidats retenus reçoivent une invitation avec une plage horaire à laquelle ils peuvent se présenter, ce qui permet de gérer les flux. Ces journées “nouvelle formule” qui réunissent autour de 200 candidats ont permis à chaque fois le recrutement de 20 à 30 personnes le jour même. Les autres candidats sont soit convoqués la semaine suivante pour des tests complémentaires, soit invités à remplir un dossier de candidature qui est transmis au groupe BNP/Paribas auquel appartient Cetelem. Une vraie réorientation du CV pour ceux dont les aspirations ne collent pas aux postes proposés mais dont le parcours peut intéresser le groupe, une “gentille” voie de garage pour les autres. Après quatre éditions, Cetelem n’entend pas en rester là. « Le message est plus vrai que lors d’un recrutement classique, la formule est conviviale et valorisante pour nos collaborateurs, raconte la représentante de Cetelem. Nos campagnes marquent l’esprit des jeunes, véhiculent une bonne image. » Ce qui ne gâche rien…

Combien ça coûte ? Cetelem estime qu’un recrutement réalisé à l’issue d’une journée “rencontre emploi” lui coûte « 20 % de plus » qu’un recrutement traditionnel réalisé en interne (qui, lui, revient à environ 20 000 francs), mais « beaucoup moins cher » qu’un recrutement réalisé par un cabinet (environ 40 000 francs).

Arrêt sur images 1. Invitation. La campagne de communication invite les jeunes diplômés à retirer une invitation pour le jour J. L’occasion pour Cetelem de faire une présélection des candidatures. 2. Accueil. Les candidats sont accueillis dès 9 h 00 par des hôtesses. Ce premier contact avec l’entreprise est l’occasion de les mettre à l’aise et de leur indiquer le déroulement de la journée. 3. Conférence.Au pôle “conférences”, les candidats s’informent sur l’activité de l’entreprise, sur les métiers qu’elle propose, sur l’évolution de la consommation et du client. 4. Rencontre.Au pôle “rencontre”, les directeurs d’agences et les attachés commerciaux présentent le métier d’attaché commercial : ses missions, le contrat de travail, le salaire, etc. 5. Entretien. Au pôle “emploi”, les candidats suivent un entretien collectif d’une heure environ. Le chargé de recrutement qui l’anime vérifie le sens commercial des candidats, leur sociabilité, etc. Signature. Ceux qui sont retenus passent un entretien individuel avec un directeur de région qui valide ou non le recrutement. Selon les cas, le candidat repart avec son contrat, est convoqué pour d’autres tests, ou remplit un dossier de candidature pour le groupe BNP Paribas.

Les leçons à tirer 1. La réussite de la journée passe par une forte mobilisation en interne des collaborateurs.2. Ces journées ont un effet motivant et valorisant pour ceux qui les animent.3. Le contact direct avec des collaborateurs, la venue au siège de l’entreprise transmettent une image valorisante de l’entreprise.