Mon compte Devenir membre Newsletters

L'e-procurement s'ouvre aux PME

Publié le par

Les PME françaises seront de plus en plus nombreuses à effectuer leurs achats de fonctionnement sur Internet. L'e-procurement devrait leur permettre de réaliser de substantielles économies.

C''est l''une des dernières modes sur Internet : les places de marché B to B se multiplient, qui pour proposer aux entreprises d''acheter des fournitures de bureau, qui pour leur permettre d''acheter leurs cadeaux de fin d''année, qui pour leur fournir du matériel informatique, etc. Il y a aujourd''hui une marketplace pour chaque secteur. Connaîtront-elles le même sort que les sites d''e-commerce B to C, allant de désillusions en déconvenues ? L''étude réalisée par Kearney Interactive pour le compte d''Avisium tendrait à prouver que leur avenir est plus rose. En effet, après avoir interrogé des entreprises hexagonales de toutes tailles, les analystes affirment que les outils d''e-procurement constiuent aujourd''hui le meilleur moyen de maîtriser, voire de réduire, les frais de fonctionnement. Selon eux, les coûts de traitement d''une commande peuvent être diminués de 60% grâce à l''utilisation du Web. Une productivité qui devrait, logiquement, pousser les grandes entreprises à effectuer 40% de leurs achats de fonctionnement par ce biais, quand les PME, elles, en réaliseront quelque 30%. Les auteurs de l''étude chiffrent à environ 200 milliards de francs en 2005 le montant des commandes ainsi réalisées. Pour eux, les avantages sont en effet évidents : "L''utilisation des outils d''e-procurement entraîne une simplification administrative dans toute l''entreprise. Les fournisseurs à gérer sont moins nombreux, les processus d''achat, automatisés et les flux papiers, largement réduits." Pour une PME, avoir recours aux places de marché permet d''optimiser les conditions d''achat, et de disposer de conditions aussi intéressantes que les grands comptes. "L''outil Internet permet en effet aux entreprises de se regrouper pour adresser les mêmes fournisseurs avec des volumes d''achats beaucoup plus conséquents via des intermédiaires qui jouent le rôle de centrales d''achats électroniques." Une mutualisation qui entraîne nécessairement une diminution des coûts, à la fois des produits eux-mêmes et de la gestion de la commande. Mais attention, préviennent les auteurs, si l''e-procurement est, à l''évidence, particulièrement intéressant, les PME doivent veiller à "choisir des solutions adaptées à leurs besoins, qu''elles sauront réellement déployer et surtout maintenir dans un délai raisonnable et pour un coup en rapport avec les bénéfices escomptés du projet." Faute de quoi, il reste plus rentable de traiter de façon traditionnelle avec ses bons vieux fournisseurs.