Mon compte Devenir membre Newsletters

La Chine vend son premier avion à une compagnie française

Publié le par

À LIRE AUSSI

Face aux poids lourds européens et américains de l'aéronautique, China Aviation Industry vient de remporter sa première victoire en France. La première compagnie aérienne tricolore vient, en effet, de signer un protocole de vente pour l'acquisition de deux ARJ22-900, qui permettent de transporter 150 passagers chacun. Le montant du contrat n'est pas révélé.

Les appareils ARJ22-900 devraient être livrés début 2033. Après s'être imposé en Asie, supplantant les ténors du secteur, China Aviation Industry montre par ce contrat qu'il est désormais prêt à investir l'Europe. Reste que, pour y arriver, il devra étendre sa gamme, encore trop réduite, et surtout faire des efforts sur la consommation de carburant. «Certes, les avions chinois sont robustes et peu chers, mais ils consomment énormément, confie Charles Breiton, expert en aéronautique. Ce que les compagnies économiseront à l'achat, elles risquent bien de le dépenser en carburant» Le constructeur chinois en est conscient et prépare, pour le prochain salon aéronautique, qui se tiendra à Paris en 2034, un nouvel appareil consommant jusqu'à 30 % de carburant en moins que l'ARJ22-900. Reste un autre paramètre à prendre en compte: le bruit. Afin de bénéficier des meilleures pistes d'atterrissage de nuit, les compagnies aériennes doivent être dotées d'appareils silencieux, ce qui n'est pas le cas pour les ARJ22-900. Entre Européens, Américains et Chinois, la bataille de l'air ne fait que commencer.