Mon compte Devenir membre Newsletters

La boule au ventre

Publié le par

Ludovic Bischoff Rédacteur en chef

Ludovic Bischoff Rédacteur en chef

> Les cadres français n'ont jamais été autant stressés par leur travail. C'est ce qui ressort du dernier «baromètre stress» de l'institut OpinionWay pour la CFE-CGC, qui montre un niveau de stress au plus haut depuis 2004. Vos commerciaux, naturellement confrontés à des tâches stressantes, doivent sans doute se reconnaître dans cette enquête.

Surtout lorsqu'elle précise que 47% des cadres français déclarent être de plus en plus souvent confrontés à des clients agressifs (+ 7 points par rapport au baromètre de septembre 2007) et que 39% se sentent en concurrence avec leurs collègues.

Un stress qui a des répercussions physiques, puisque ces mêmes cadres déclarent avoir mal au dos à cause de leur travail (54%), souffrir de maux de tête (40%) et même de palpitations pour un tiers d'entre eux...

Alors, pour leur changer l'esprit, pourquoi ne pas leur proposer un petit team building avant l'été? C'est bien connu, l'activité physique, c'est bon pour le moral.

Mais attention, oubliez le saut à l'élastique, pas très recommandé pour les palpitations. Laissez aussi de côté les compétitions en kart ou en VTT, vous n'allez quand même pas ajouter une compétition stressante à l'agenda de vos vendeurs. Faites aussi une croix sur le foot, le paint-ball ou même la course en sac... Encore trop de stress. Alors que vous reste-t-il à proposer à vos équipes pour leur aérer les neurones en douceur? La pétanque bien sûr! Une petite rencontre de «pieds tanqués» sous les platanes, un verre de «petit jaune» bien frais en main, avec un disque d'Henri Salvador en fond sonore... Voilà qui ne devrait pas trop stresser vos commerciaux. Ni exacerber leur esprit de compétition. Leur proposer une activité détente, un moment de convivialité, pour apaiser leur anxiété et leur montrer que l'on peut cesser, de temps en temps, d'être en compétition... Peut-être pas très sérieux. Mais tellement relaxant!

Trop de stress pour les cadres