Mon compte Devenir membre Newsletters

Le Concours national de la commercialisation : un tremplin pour les jeunes

Publié le par

Le 18 mars dernier, près de 10 000 étudiants ont participé à l'épreuve écrite du Concours national de la commercialisation (CNC). Pour sa 49e édition, les DCF ont choisi pour thème le soutien à la candidature de la ville d'Annecy pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver 2018.

« C'est en 1961 qu'est né le CNC, rappelle Patrick Chuit, responsable de l'éducation au sein du Comité Exécutif des DCF. Si la forme a changé au cours du temps pour s'adapter à l'évolution des cursus qu'il concerne, les valeurs et les objectifs qu'il véhicule sont restés inchangés depuis près de 50 ans. » Le concept est donc toujours le même : faire concourir des étudiants en commerce de différents niveaux sur un sujet commun et ancré avec la réalité du monde de l'entreprise. Comme chaque année, des étudiants de la France entière ont donc planché, le 18 mars dernier, pendant quatre heures sur le sujet à l'écrit. Une sélection locale, régionale et enfin nationale permettra à trois candidats de chacune des catégories (bac+2/3 et bac+4/5) de participer à la finale nationale qui se tiendra cette année en juin à La Baule, à l'occasion du Congrès national des DCF. Face à une centaine de professionnels de la fonction commerciale et d'institutionnels, les candidats disposeront alors de 10 minutes pour convaincre en exposant les conclusions de leur approche du sujet. « Ce concours est très complet : il marie à la fois l'oral et l'écrit, son rythme est soutenu et fait appel au professionnalisme des étudiants ainsi qu'à une grande qualité de synthèse, précise Patrick Chuit C'est grâce à cela qu'il permet chaque année de déceler les talents commerciaux de demain. »

Une bonne carte de visite

Stéphanie Bréard, lauréate de la catégorie bac+4/5 du CNC 2009, a cerné tout l'intérêt d'une telle compétition : « Le CNC représente un véritable tremplin pour les jeunes, que ce soit à l'échelle départementale , régionale ou nationale. Pour remporter l'épreuve, j'ai pu compter sur le coaching des DCF Poitou-Charentes, du corps enseignant de l'IAE de Poitiers et de la MAIF au sein de laquelle je suis en contrat d'apprentissage. Aller chercher ce type de soutien fait partie intégrante de la compétition. A l'issue de la finale, j'ai échangé avec de nombreux adhérents DCF. Approcher un tel réseau est une grande opportunité en soi. » Pour cette jeune étudiante, une première place au CNC représente une carte de visite très intéressante. Elle reconnaît d'ailleurs avoir été très vite contactée par la presse régionale et nationale ainsi que par différentes entreprises qui lui ont offert de multiples pistes à étudier. « Aujourd'hui, grâce au CNC, qui est une compétition favorisant et récompensant le professionnalisme, je dispose d'une crédibilité accrue auprès des entreprises. » Un point de vue largement partagé par les membres des DCF.

1res Régates DCF

Le 25 septembre 2010, les DCF de La Rochelle organisent «Les 1res Régates DCF». Cet événement national, soutenu par la Société des Régates Rochelaises, est inscrit au calendrier de la Fédération française de voile. N'hésitez pas à embarquer avec votre équipage (7 équipiers maximum) et défendez vos couleurs, votre entreprise, votre réseau ou votre association
Contact : Patrick Humbert (regates@dcf-larochelle.com)

Un outil pour les élèves en BTS

« La mise en avant de l'excellence des candidats du CNC permet d'identifier les talents de demain. C'est pourquoi nous entretenons des liens forts avec les candidats régionaux, assure Annie Derly, présidente des DCF Le Havre. Leur participation à une telle compétition représente un engagement fort de leur part et témoigne de leur volonté de performance. C'est d'ailleurs pourquoi nous intégrerons très bientôt l'un des candidats de la finale 2006, qui occupe actuellement une fonction commerciale de haut niveau. » Aujourd'hui, le CNC est même considéré comme un outil très utile pour les élèves en BTS. « L'intérêt premier pour les étudiants de BTS dont je m'occupe est de s'exercer sur un cas réel d'entreprise qui reste en accord avec leur formation, explique Didier Michel, inspecteur général de l'Education Nationale en économie et gestion. L'approche des cas présentés leur permet de se projeter dans un contexte professionnel et ainsi d'anticiper certaines situations qu'ils vivront au cours de leur carrière. Le CNC constitue par ailleurs une excellente préparation aux épreuves des BTS : son approche, à la fois orale et écrite, entre en résonance complète avec le cursus des élèves. » Il existe aussi une réelle complémentarité entre le CNC (traitant d'un cas d'entreprise imposé) et les Olympiades de la négociation commerciale (pour lesquelles les étudiants présentent un projet commercial concret qu'ils ont réalisé en entreprise). « C'est pourquoi, depuis un an, nous travaillons avec les DCF pour rendre le CNC plus adapté aux parcours BTS, poursuit Didier Michel. Nous avons ainsi fait ensemble le constat qu'à ce jour, le CNC coïncide avec les périodes de révision et il est encore vu par certains enseignants comme une charge de travail supplémentaire. Pour intégrer ce concours aux formations, il nous faut réfléchir au calendrier et aux moyens de le rendre accessible à l'ensemble des sections du territoire national. »

Le parrain 2010 du CNC : le comité de soutien de la ville d'Annecy aux JO d'hiver 2018

« Les comités de ski de la Haute-Savoie et du Mont-Blanc intègrent des jeunes sportifs de toutes les disciplines de 13 à 15 ans. A leur âge, il faut qu'ils voient dans la possibilité de participer aux Jeux olympiques d'hiver une chance à saisir, assure Edgar Grospiron, porteur emblématique de la candidature d'Annecy aux Jeux olympiques 2018 sur le site www.impliquons-nous.com. La place sur le podium est libre et certains d'entre eux l'occuperont. Si nous avons la volonté d'organiser les Jeux pour transmettre cette chance aux jeunes, c'est aussi pour leur offrir l'opportunité de faire quelque chose de fort dans leur vie. Les valeurs véhiculées par les Jeux olympiques sont très porteuses en ce sens qu'il faut s'impliquer à fond en donnant le meilleur de soi », ajoute-t-il. Ainsi, les valeurs du CNC et du partenaire de cette édition 2010 se retrouvent par l'exigence et le travail qu'ils demandent. L'exemplarité et la performance sont au coeur de ces deux compétitions qui récompensent l'excellence.

Patrick Chuit, responsable de l'éducation au sein du Comité Exécutif des DCF

«Le CNC marie à la fois l 'oral et l'écrit son rythme est soutenu et fait appel au professionnalisme des étudiants ainsi qu'à une grande qualité de synthèse. »

Mot clés : étudiant | Dcf

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Lavielle Hadrien