Mon compte Devenir membre Newsletters

Le pouvoir des plantes vertes

Publié le par


Si vous séchez pour construire votre argumentaire commercial, laissez-moi vous donner un petit conseil : ne perdez pas trop de temps et cédez à la facilité ! Ainsi, pourquoi ne pas vous appuyer sur une caution scientifique pour légitimer votre offre ? Rassurez-vous, cela n'est pas bien compliqué, ni très onéreux puisque devant la prolifération d'études prétendument statistiques et scientifiques, personne ne pourra vraiment vérifier la véracité des arguments que vous avancerez. Un exemple au hasard ? Un loueur professionnel, pour sa division plantes vertes, communique actuellement sur l'apport des végétaux sur le lieu de travail. Pour cela, il s'appuie sur une étude issue de “recherches menées aux Pays-Bas” qui révéleraient que « des aménagements floraux dans des bureaux diminuent de l'ordre de 50 % le taux d'absentéisme des collaborateurs ». Inutile de s'interroger sur la méthodologie d'une telle enquête?; l'important est d'affirmer, chiffres à l'appui, pour en imposer… Pour enfoncer le clou, le même loueur cite une autre enquête réalisée en Grande-Bretagne par une étudiante du Royal Agricultural College de Cirencester – que seuls de bien mauvais esprits pourraient soupçonner de militer pour la cause des plantes vertes –, qui démontre qu'auprès d'une population d'étudiants la présence de végétaux dans les salles de cours est à bien des égards salutaire. Ainsi, placez un géranium à côté d'un jeune en cours d'algèbre et vous constaterez une baisse de 70 % de son inattention. Et il ne faut jamais sous-estimer la capacité d'attraction d'un gardénia, car «le pourcentage d'élèves revenant dans la salle de cours après une pause est de 97,8 % si elle héberge des plantes vertes, alors qu'ils ne sont que 86,4 % dans le cas contraire?». Le pouvoir des chiffres est formidable. Accolez quelques pourcentages à côté de la plus absurde baliverne et vous en faites une donnée scientifique irréfutable. Une dernière statistique pour la route ? 100 % de ceux qui avalent de telles études les yeux fermés sont sans conteste de très bons clients en puissance !

Mot clés : pays-bas |

Ludovic Bischoff Rédacteur en chef