Mon compte Devenir membre Newsletters

Le recrutement est toujours un pari pour l'avenir

Publié le par

Gérard Pelletier, membre des DCF, est directeur commercial de Legrand et partenaire du projet visant à doter les adhérents de l'association d'une carte de membre. Il aborde également la politique de recrutement de ce spécialiste mondial des produits et systèmes d'installations électriques.

Action commerciale - Il y a quelques jours s'est tenu le Concours national de la commercialisation (CNC) qui décèle les futurs talents de la fonction commerciale. Pensez-vous, plus généralement, que le recrutement en réseau soit aujourd'hui un mode d'action efficace?

Gérard Pelletier - C'est une politique de recrutement qui a, dans le cas du CNC, le mérite d'aller à la rencontre des nouvelles générations et de laisser sa chance à chaque potentiel. Chez Legrand, nous avons fait le choix d'une politique spécifique, basée sur des partenariats avec des grandes écoles telles que l'ESC de Toulouse ou de Grenoble. Pour nous, le recrutement est perçu comme un pari pour l'avenir. Les nouveaux talents représentent le vivier du groupe. Chaque personne recrutée doit nécessairement intégrer le service commercial et y faire ses armes pendant au moins trois ans. C'est seulement à l'issue de cette période de formation interne qu'une évolution dans le groupe est envisageable. C'est ce qui fait notre force et notre compétitivité.

Quels sont justement les profils que vous recherchez?

Nous recrutons principalement des débutants issus au minimum d'une formation bac + 4. Pour 30% d'entre eux, il s'agit de jeunes provenant d'écoles d'ingénieurs et 50% sont issus d'écoles de commerce. Parmi les milliers de candidatures qui nous sont adressées, seule une centaine débouche sur un entretien et, au final, une vingtaine sur un recrutement. Nous avons donc une moyenne d'âge relativement jeune au sein de nos collaborateurs.

Selon vous, qu'est-ce qui attire les jeunes chez Legrand?

Legrand est un groupe mondial une valeur sûre. Quand un jeune arrive, il sait qu'il va pouvoir évoluer. Aujourd'hui, les jeunes n'ont plus les mêmes aspirations qu'il y a 25 ans. Auparavant, lorsque l'on intégrait une entreprise, on souhaitait évoluer avec elle et y accomplir une carrière. Désormais, bien souvent pour évoluer, un jeune sait qu'il devra aller ailleurs. Qui plus est, la réussite est souhaitée à plus court terme. Nous avons donc décidé de trouver une corrélation avec leurs attentes en leur proposant une évolution rapide.

Depuis quand êtes-vous membre des DCF? Et qu'est-ce qui vous a motivé à rejoindre ce réseau?

Je suis membre des DCF depuis trois ans. Dans le Limousin, où est situé le siège de Legrand, les DCF regroupent principalement des PME-PMI. Legrand est atypique par ses dimensions. Je craignais donc d'être quelque peu en décalage. Par connaissance et sympathie avec certains membres, j'ai peu à peu intégré le mouvement. Aujourd'hui, je m'intéresse fortement au projet de Club Premier, qui réunit un certain nombre de grandes entreprises nationales au sein des DCF. C'est à mon sens une idée excellente pour faire émaner des réflexions. Il est notamment important en ces temps difficiles de partager ses préoccupations quotidiennes, ne serait-ce que pour échanger sur la fonction et le comportement des directeurs commerciaux.

Grâce à cette connaissance du mouvement, vous avez souhaité soutenir le projet de création d'une carte de membre des DCF. Pouvez-vous nous expliquer ce que constitue ce projet?

Avant 2009, il n'existait pas de carte pour les adhérents des DCF. L'idée était donc de donner des repères à ces membres en créant une carte d'appartenance. Lorsque l'on adhère à ce mouvement, c'est parce que l'on y croit.

On y partage des expériences, des réflexions... Cette carte est une manière de concrétiser cet engagement. Il nous a semblé intéressant de nous associer à ce projet en lui donnant la possibilité de voir le jour et nous sommes très fiers d'être les premiers partenaires de cette initiative! A l'heure où vos lecteurs liront ces lignes, l'ensemble des membres des DCF devraient avoir reçu leur carte.

DCF actualités

Le 48e Concours national de la commercialisation (CNC) s'est déroulé le 26 mars, en partenariat avec le secrétariat d'Etat à l'Emploi. Les DCF ont planché cinq heures durant pour déceler les meilleurs professionnels de la nouvelle génération. La finale se tiendra durant l'université de rentrée des DCF, autour des six meilleurs challengers.


A vos agendas!
Du 15 au 19 juin
Semaine nationale de la performance commerciale (SNPC)
Une centaine d'événements dans plus de 50 villes de France. «Performez en réseau» sera le fil conducteur de cette sixième édition.
De nombreux lauréats seront récompensés pour leurs initiatives. Quatre d'entre eux le seront ensuite au niveau national à l'occasion de l'université de rentrée des DCF.
Les 1er et 2 octobre Université de rentrée des DCF
Remise des trophées du CNC et de la SNPC.
www.dcf-france.fr

A propos, Legrand est aujourd'hui leader des produits et systèmes d'installations électriques et des réseaux d'information. Pour maintenir votre position, vous devez faire preuve d'innovation. Comment se caractérise-t-elle?

Effectivement, nous ne badinons pas avec cette composante. Même lorsque nous devons restreindre des budgets, celui consacré à l'innovation ne l'est jamais. Il est essentiel pour nous de présenter de nouveaux produits régulièrement. Cela représente une part élevée de notre offre. C'est la force de notre entreprise et, par ce biais, c'est également l'ensemble de l'équipe commerciale qui est valorisée et devient plus dynamique et performante. A l'heure actuelle, l'innovation se base principalement sur la problématique d'économie d'énergie. Notre objectif est de devenir leader sur le marché de l'énergie responsable.

Justement, comment ces innovations s'inscrivent-elles dans les réformes structurelles en cours?

Nous avons contribué à ces réflexions, notamment lors du Grenelle de l'environnement. Le fait d'être partie prenante de ces réformes est pour nous une manière d'accompagner l'innovation dans la bonne direction. Nous sommes proches de nos clients et, en ce sens, nous connaissons leurs attentes. C'est également un moyen de nous adapter aux évolutions du marché et de la société. Désormais, chaque fois qu'un produit est lancé, nous nous engageons à ce qu'il soit conforme à ces principes et aux engagements que nous nous efforçons de prendre avec l'ensemble de nos partenaires.