Les bonnes notes de l'événementiel

Publié par le

La première étude d'ampleur analysant l'impact d'un événement d'entreprise ou grand public, démontre l'efficacité des conventions et autres séminaires.

  • Imprimer


« L'organisation d'un événement a un coût important, mais les scores d'impact sont très élevés. » Ce constat est celui de Dan- Antoine Blanc-Shapira, administrateur de l'Anaé et directeur général de l'agence Sensation ! Il le tire d'une récente étude publiée par Occurrence. Ce cabinet spécialisé dans l'évaluation de la communication a conçu un outil d'analyse d'impact des événements (1) et vient de publier les résultats d'une étude qui porte sur 50 événements. « Notre outil s'attache aux faits et à des données concrètes et mesurables », précise Benoît Volatier, coprésident d'Occurrence. « Pour qu'il soit utile, il fallait pouvoir analyser un événement en allant audelà de : “Le p-dg a bien aimé !” » ajoute le porteparole de l'Anaé. Résultat de l'enquête ? Pour 97 % des personnes interrogées, participer à l'événement fut un moment “agréable” et plus de cinq jours après, le taux de mémorisation culmine à 99 % . E n moyenne, ils en ont parlé à 18 personnes. 79 % trouvent les conventions internes “motivantes” professionnellement et 67 % leur reconnaissent un impact sur l'esprit d'équipe. Enfin, 60 % des participants à un événement déclarent avoir été incités à acheter le produit. L'étude se penche aussi sur le coût. « Il n'y a pas de lien direct entre le coût au contact et le niveau de satisfaction », indique Benoît Volatier. « L'argent n'achète pas tout », se réjouit Dan-Antoine Blanc-Shapira. Une bonne nouvelle pour les créatifs.

Sur le même sujet