Mon compte Devenir membre Newsletters

Les commerciaux, stars de la nouvelle économie (1)

Publié le par

Les sociétés de la “nouvelle économie“ se soucient du bien-être de leurs collaborateurs et particulièrement des commerciaux. Pour les recruter, elles y mettent le prix, et pour les fidéliser, elles déploient des charmes qui font rêver. Des méthodes dont peuvent s’inspirer les entreprises “traditionnelles“

Elles sont furieusement tendance et il n’y en a plus que pour elles : les entreprises de la “nouvelle économie” sont devenues en quelques mois les nouvelles stars médiatiques. Qui sont-elles ? Des start-up, mais pas seulement : on y trouve aussi des sociétés – éditeurs de logiciels, spécialistes réseaux, etc. – déjà bien installées depuis de longues années et même de “vieilles” entreprises qui, à l’instar de France Télécom, se sont offert un sérieux lifting qui n’est pas que de façade. À l’intérieur aussi elles ont rajeuni et ont développé pour leurs salariés un nouvel “art de vivre”, la “vie .com” en quelque sorte ! Une culture qui, curieusement, dans un univers dominé par la technologie, replace l’homme au cœur de la réussite de l’entreprise. Dans ce contexte, les commerciaux sont particulièrement chouchoutés : pour les recruter, on leur offre des ponts d’or, on met à leur disposition des salles de sport sur le lieu de travail lorsqu’ils n’ont pas la chance d’être installés dans un ancien château ou dans une villa avec piscine sous le soleil du Midi. Même le management n’y échappe pas : les “ingénieurs d’affaires” (c’est plus chic que “commerciaux”) sont autonomes, ils prennent des décisions qui relevaient autrefois de la seule compétence du pdg et on les encourage à faire du télétravail. Mais ne nous y trompons pas : si les entreprises donnent beaucoup à leurs collaborateurs, c’est parce qu’en retour, elles attendent beaucoup d’eux ! C’est aussi parce que, dans un contexte de croissance économique, il devient difficile de fidéliser ses salariés sans leur consentir de gros avantages. Ce qui est vrai pour les entreprises de la nouvelle économie l’est aussi pour les autres, les milliers de sociétés traditionnelles. Et c’est pourquoi nous avons voulu réaliser ce dossier : quel que soit son domaine d’activité, il est possible de s’inspirer des méthodes initiées par les sociétés que nous citons en exemple. Car la prise en compte du bien-être de ses salariés est un mouvement de fond dont personne ne pourra faire l’économie. Ceux qui en douteraient encore peuvent méditer cette phrase d’un pdg américain : “ Un salarié heureux fait un client heureux et un client heureux fait une entreprise qui marche.