Mon compte Devenir membre Newsletters

Les courses présidentielles

Publié le par

Dans quelques jours, vous allez faire vos courses électorales et remplir votre chariot de belles promesses bien juteuses. Mais à l'heure de ce choix crucial, qui va définir à quel régime (présidentiel) vous allez vous consacrer matin, midi et soir pendant les cinq prochaines années, qu'allez-vous choisir dans les rayons de l'hypermarché France 2007? Allez-vous jouer la sécurité (alimentaire) en optant pour des produits connus? Du Sarko, par exemple, une marque produite par l'UMP, un grand groupe aux méthodes industrielles éprouvées, qui tente de rester leader sur son marché en remplaçant le Chirac, son produit phare depuis 12 ans, qui arrive en fin de cycle. Dans le même registre, vous serez peut-être tenté par un peu de Ségo. C'est la dernière innovation marketing d'un autre poids lourd du secteur, la SA PS, qui a tout misé cette saison sur un «plus produit» sensé séduire les ménagères de moins de 50 ans: l'adjonction d'agent féminin à sa formule concentrée en éléphants gloutons. Mais les marchés, toujours prompts à faire jouer la concurrence, soutiennent cette année un nouveau venu qui compte se faire une place dans les têtes de gondoles. Voilà comment la petite coopérative UDF a fait référencer son Bayrou, qui concourt pour le label de «produit de l'année». Bien sûr, à côté de ces majors de l'industrie politique, vous trouvez des produits du terroir. Du Le Pen ou du Villiers, qui jouent sur la nostalgie des produits d'antan. Mais là, aucun gage de qualité, les process de production n'étant pas toujours certifiés ISO! C'est un peu la même chose avec les produits «premiers prix». Il y a du stock de LCR, de LO ou de PCF, ces marques «low cost» qui promettent plus pour moins chers. Enfin, les produits bio semblent être passés de mode. Les marques Les Verts ou Bové risquent, en effet, de disparaître rapidement des étales. Un comble pour des produits estampillés «développement durable»!

Pour vous aider dans les rayons de ce grand magasin, dans lequel «tout doit disparaître» après le 6 mai, nous vous proposons, ce mois-ci, un dossier qui passe au crible les propositions économiques des principaux candidats. Mais n'oubliez pas, en économie comme en politique, le client est toujours roi...