Mon compte Devenir membre Newsletters

Les “expats” rajeunissent !

Publié le par

De récentes études dressent le portrait-type des expatriés français. Ils ont en général moins de 35 ans et se sont, principalement, installés en Europe.


L'institut de sondage TNS Sofres a ausculté nos “expats” et dressé leur profil- type : c'est un homme (66 %) qui a moins de 35 ans (53 %). L'enquête, qui s'est déroulée du 13 mars au 20 avril derniers, montre aussi que l'expatrié rajeunit. En effet, l'an dernier, les moins de 35 ans ne représentaient que 48 % des personnes interrogées. La principale difficulté ressentie sur place par plus d'un quart des sondés ? Réussir à communiquer dans la langue locale (29 %). Toutefois, 72 % d'entre eux comptent parmi leurs amis des personnes originaires de leur pays d'accueil. La plupart restent très attachés à la France : 71 % y reviennent au moins deux fois par an. Des “expats” qui, pour près de six sur dix d'entre eux, ont posé leurs valises dans un pays de l'Union européenne. Finalement, 96 % se déclarent satisfaits ou très satisfaits d'avoir quitté la France. Mais attention, tous ne sont pas logés à la même enseigne. Ainsi, le cabinet d'études britannique Mercer HR a publié en mars dernier une étude sur le coût de la vie de ces expatriés. Résultat : Moscou est la ville la plus chère du monde. La capitale russe devance désormais Séoul, Tokyo (première en 2005), Hong Kong et Londres. L'étude révèle, par ailleurs, que pour une entreprise, il est devenu plus cher d'envoyer des salariés en Russie ou en Corée qu'au Japon ou en Suisse, pourtant perçus comme des pays plus coûteux. Et Paris, qui était classée douzième ville en termes de coût de la vie pour les expatriés l'année passée, est passée quinzième en 2006 du fait de l'affaiblissement relatif de l'euro.

Mot clés : France

Anne Françoise Rabaud