Mon compte Devenir membre Newsletters

Les promesses du Wap aux entreprises

Publié le par

L’Internet mobile, combiné aux technologies actuelles, devrait rapidement s’imposer comme un outil indispensable pour la fonction commerciale. Toutefois, malgré les offres qui fleurissent, les entreprises sont encore frileuses à l’idée de s’équiper.

Le développement de la téléphonie mobile et de l’Internet offre aux entreprises, et plus particulièrement aux directions commerciales, des perspectives alléchantes. Le Wap (wireless application protocol) n’en est pourtant qu’à ses balbutiements, et déjà un certain nombre d’éditeurs proposent des applications destinées, pour la plupart, aux forces de vente itinérantes. Ces solutions, assez peu répandues pour l’instant, doivent permettre aux entreprises de s’affranchir des contraintes de temps et d’espace en leur offrant la possibilité de répondre à leurs besoins de temps réel. « On observe un engouement justifié pour le Wap depuis quelques mois, car cette technologie ouvre des perspectives fabuleuses pour les entreprises en terme de gain de temps et de productivité. Mais, pour le moment, nous sommes encore en phase de rodage », explique Eric Vivien, consultant chez Alladin Technologie, qui édite des solutions Wap. Quand toutes les possibilités auront été optimisées, les entreprises pourront mettre à disposition de leurs commerciaux nomades un outil qui leur permettra d’accéder à tout moment aux informations nécessaires à leur activité quotidienne. Intranet et Extranet sur le mobile Les applications actuelles sont en effet encore relativement limitées par rapport à tout ce qu’il est envisageable de faire avec l’Internet, l’Intranet et l’Extranet mobile. Mais pour l’heure, les éditeurs fourbissent leurs armes et offrent des applications dites “horizontales” assez basiques. L’utilisation du Wap par les forces de vente se limite donc pour le moment à la consultation de l’agenda, des messages, des tâches “à faire” et de fiches clients qui peuvent cependant être mises à jour en temps réel. Car c’est bien là le principal objectif de ce nouvel outil. Répondre à des besoins d’informations en temps réel qui, jusque là, ne pouvaient pas être satisfaits. « Jusqu’à présent, le travail et la réactivité des commerciaux était subordonnés à la synchronisation des données sur le PC portable ou le PDA. Avec le Wap, ces informations pourront être accessibles en temps réel », renchérit Eric Vivien. Cette accessibilité devra permettre aux commerciaux itinérants d’exploiter de précieuses informations sur leurs clients, issues de la base de donnée de leur entreprise, avant leur visite et ce, sans avoir besoin de faire appel à leur assistante. Ils pourront ainsi être en mesure de connaître l’encours de leurs clients, de les informer de l’état des stocks ou de passer des commandes en direct. Au-delà de l’accessibilité à l’Intranet de l’entreprise, les possibilités en matière de B to B et de B to C sont également très prometteuses. Deux entreprises pourront, par exemple, créer une relation directe entre leur systèmes d’information par le mode Extranet. Des contraintes trop pesantes Toutes ces perspectives sont certes très attirantes pour les entreprises, mais trop de contraintes techniques et ergonomiques subsistent encore pour que celles-ci y trouvent un réel intérêt. Le Wap tel qu’il existe pour le moment est en effet perfectible. Premier obstacle, et non des moindres : la lenteur de la transmission des informations. « Le Wap fonctionne selon la norme GSM qui est beaucoup trop lente pour permettre l’accès aux données dans de bonnes conditions », affirme Pascal Brière, directeur général d’Extended Systems. L’arrivée prochaine d’une nouvelle norme, le GPRS, est cepen-dant porteuse d’espoir. Cette norme offrira de nombreux avantages par rapport au GSM. Les débits seront beaucoup plus rapides et la connexion permanente assurera un accès immédiat. De plus, à l’heure actuelle, la facturation tient compte du temps de connexion, ce qui fait du Wap un outil relativement coûteux. Avec le GPRS, la facturation ne sera plus fonction du temps mais du nombre de pages vues, ce qui le rendra beaucoup plus accessible. L’ergonomie des terminaux Wap est également inappropriée à l’utilisation que les commerciaux pourraient en avoir. La petite taille des écrans et l’impossibilité de saisir beaucoup de texte sont des handicaps majeurs qui n’incitent pas, pour l’instant, les entreprises à investir dans une technologie dont le coût reste assez conséquent. « Le Wap est une technologie tout à fait opérationnelle, mais encore trop de limitée pour être indispensable », note Pascal Brière. Les entreprises qui l’utilisent déjà, souvent à titre expérimental, l’ont choisi pour en faire un canal de com-munication parmi d’autres. Le Wap pourrait répondre à de réels besoins de la fonction commerciale mais il doit encore évoluer avant de devenir véritablement rentable. Les perspectives qu’offrent les nouvelles normes et l’optimisation de l’ergonomie ne doivent cependant pas faire oublier que le Wap ne remplacera jamais le PC avec accès à Internet. Cette donnée fondamentale acquise, gageons que le Wap deviendra un outil de transmission de données qui facilitera le travail quotidien des commerciaux.

« Le Wap nous a permis de réaliser des gains en terme de productivité et de temps. Nos commerciaux ont à présent accès à des informations de qualité et mises à jour sans avoir besoin d’appeler leur agence trois fois dans la journée. » Gilbert Folcher, directeur informatique de Dyneff (importateur, stockeur et distributeur de produits pétroliers) La société Dyneff a équipé, en juillet 2000, quatorze de ses commerciaux de téléphones Wap, et prévoit d’en équiper onze de plus dans de temps. « Notre problématique est liée à notre secteur d’activité même. Dans l’industrie pétrolière, les prix fluctuent rapidement. Nos commerciaux terrain avaient du mal à se tenir au courant des cours pendant la journée. Ils devaient, pour cela, appeler régulièrement l’entreprise. » Dyneff a donc opté pour cet outil nomade qui permet aux commerciaux d’être en permanence informés des variations de cours. « Le seul inconvénient que nous relevons pour l’instant est la lenteur de transmission des informations. Mais nous comptons sur l’arrivée prochaine du GPRS pour améliorer ce point. Nous aurons alors déjà franchi le pas… »

Glossaire l Browser : Navigateur. Intégré au terminal mobile, il permet à l’internaute de “surfer“ sur Internet GPRS : General packet radio service. Standard de communication radio dont le débit peut atteindre 115 Kbits/s. Ce standard permet l’optimisation de la bande passante. Intranet : Réseau interne d’une entreprise qui utilise le même protocole qu’Internet. PDA : Personal digital assistant, ou assistant numérique personnel. Dénomination regroupant l’ensemble des appareils portables tels qu’agendas, téléphones ou organisateurs. UMTS : Universal telecommunication mobile system. Troisième génération de technologie de communication sans-fil devant permettre des débits de 2Mbps. WML : Wireless markup language, langage de marquage pour le sans-fil. Langage permettant d’afficher des données Internet sur un mobile. C’est le langage utilisé par le protocole Wap.