Mon compte Devenir membre Newsletters

Les vidéoprojecteurs: des produits très techniques à sélectionner selon le poids

Publié le par


2 Le vidéoprojecteur est devenu l'élément indispensable à toute présentation commerciale. Pour choisir le modèle qui convient le mieux à vos équipes, il faut tenir compte de son utilisation. Plusieurs critères interviennent dans le choix d'un vidéoprojecteur. Le poids de l'appareil est loin d'être anodin si vos commerciaux le transportent à l'extérieur chez leurs clients et prospects. Surtout qu'il arrive fréquemment qu'ils doivent porter leur ordinateur et des échantillons de produits. Aujourd'hui, il existe des projecteurs ultra-légers, de moins de deux kilos. En avril dernier, Nec a ainsi lancé le modèle LT20, à 1690 euros HT qui pèse à peine un kilo. Le modèle EMP 732 d'Epson (à 1496 euros HT) pèse, quant à lui, 1,7 kg. Les dimensions ont aussi été réduites. Le modèle VPL CX20 de Sony, à 1790 euros HT, mesure 52 mm de haut. Le volume sonore du vidéoprojecteur importe également. En effet, le refroidissement de la lampe d'un vidéoprojecteur doit être permanent. Il faut donc choisir une ventilation la plus silencieuse possible. Car moins le niveau sonore de l'appareil est élevé, plus l'orateur et l'auditoire peuvent se concentrer. En moyenne, les modèles affichent un niveau sonore compris entre 28 et 37 décibels. À titre d'exemple, le modèle EP 716 (à 835 euros HT) d'Optoma annonce un niveau sonore de 28 décibels en mode économique.

Performances techniques

Pour des présentations Powerpoint, la résolution 800x600 pixels (norme SVGA) suffit. Pour des présentations avec des fichiers Excel, la résolution 1024x768 pixels (XGA) est conseillée. Enfin, pour des présentations avec des graphiques, mieux vaut choisir une résolution de SXGA (1280x1024 pixels). D'autres propriétés techniques doivent être prises en compte. Parmi elles, le contraste. Plus l'environnement est lumineux, plus le contraste doit être élevé. Un vidéoprojecteur professionnel doit répondre au moins à la norme “2000 : 1” de contraste pour que le rendu des images soit fidèle à la réalité. Ainsi, le projecteur LT20 de Nec, ultra-compact, affiche un niveau de contraste impressionnant de “2100 : 1”. Quant à la luminosité, elle n'a pas besoin d'être importante si vos présentations se déroulent dans un noir complet. En revanche, pour effectuer des projections dans un environnement éclairé, il faut choisir une luminosité d'au moins 1000 lumens. Pour les projections dans des salles de conférences, un minimum de 1500 lumens est requis. La plupart des modèles professionnels affichent au moins 2000 lumens. Le vidéoprojecteur EMP 760 (2090 euros HT) d'Epson est, par exemple, équipé d'une ampoule d'une puissance de 2500 lumens. Même chose pour le modèle TDP T98 de Toshiba, à 1799 euros HT.

Distance de projection et connectivité

Attention à la distance de projection des machines. Elle correspond à l'espace entre le projecteur et l'écran au-delà duquel l'image devient floue. Le choix s'opère en fonction de l'endroit où l'on souhaite effectuer la projection, et la distance à laquelle sera placé le projecteur. Pour des commerciaux mobiles, l'idéal est de choisir un appareil qui peut s'adapter à différents lieux. À titre d'exemple, le modèle EMP 765 d'Epson (2290 euros HT) a une distance de projection maximale de 12 mètres et le modèle XP 8010 de HP (3999 euros HT) de 14 mètres. La connectivité des appareils est aussi un élément déterminant pour les populations nomades. Il convient de choisir un vidéoprojecteur avec plusieurs entrées vidéos. La plupart possèdent au moins un port USB. Certains appareils, comme le modèle TDP TW 90 (2049 euros HT) de Toshiba ou l'appareil EMP 765 d'Epson, sont dotés d'une technologie wi-fi dernière génération. Les projecteurs Sony VPL CX 76 et CX 86 permettent une connexion sans fil. Si vous ne souhaitez pas déplacer le projecteur d'avant en arrière pour agrandir ou rétrécir l'image, mieux vaut choisir un appareil équipé d'un zoom. Aujourd'hui, la plupart des projecteurs sont dotés d'objectifs permettant le zoom. Il en existe des motorisés, permettant un réglage à distance. Sur certains projecteurs ultra-légers, l'objectif n'est pas uniquement composé de verre, mais comporte aussi des éléments en plastique. Si le verre offre une meilleure qualité d'image, il est cependant plus lourd. Certains projecteurs supportent aussi différents types d'objectif. Ils sont intéressants pour les commerciaux qui sont amenés à avoir des conditions de projection variables. Enfin, la plupart des appareils comprennent une fonction correction Keystone qui permet de rectifier l'éventuelle déformation en trapèze de l'image, de façon électronique à l'aide d'une télécommande. Il n'est donc plus obligatoire que le projecteur soit placé dans l'axe de l'écran.

LCD ou DLP ?

Actuellement, deux technologies se partagent le marché : les vidéoprojecteurs tri-LCD (Liquid Crystal Display), avec trois panneaux qui séparent les trois couleurs primaires; et la technologie DLP ou Digital Light Processing, un procédé breveté par Texas Instruments, où des milliers de micromirroirs modulent la lumière de la lampe et projettent un signal à travers l'objectif. La technologie DLP offre la meilleure qualité d'image, notamment les noirs sont vraiment noirs grâce à d'excellents taux de contraste. Mais ils sont plus chers que les LCD.