Mon compte Devenir membre Newsletters

Lever de rideau sur le Turbo-Théâtre

Publié le par

Prenez une équipe de commerciaux, mettez-la sur une scène, prévoyez un public et allumez les spots. Vous obtenez… un spectacle de clôture de convention ? Pas du tout ! Une séance de formation de redynamisation de la force de vente conduite par Trilog.

Le public ne s’y trompe pas. Sur scène, les dialogues ont un double sens. Et derrière un chef de gare tatillon, ou une hôtesse de l’air renfrognée, se cache un collègue, un supérieur hiérarchique… à moins qu’il ne s’agisse de soi-même. Le Turbo-Théâtre fait partie de l’éventail de formations que développe Trilog auprès des entreprises. La société qui s’est spécialisée dans la formation et la production d’outils de communication fait le pari qu’en mettant une distance avec la réalité, les individus peuvent plus facilement prendre conscience des dysfonctionnements de l’entreprise. Et qu’ils sont alors plus à même d’inventer des réponses. C’est pourquoi Yves Bourron insiste : “À travers Turbo-Théâtre, l’acte théâtral est une modalité, jamais une finalité.” Sur le terrain de l’imaginaire La formation, qui s’adresse à des groupes allant de 12 à 40 personnes, se déroule sur un ou deux jours. Tout part de la réalité : chacun est d’abord invité à illustrer son travail à travers une difficulté, une satisfaction. Les participants travaillent ensuite sur l’expression physique, la voix, etc. Petit à petit, par des biais détournés, avec l’appui de techniques qui font émerger la métaphore, les comédiens formateurs conduisent le groupe sur le terrain de l’imaginaire. Mais attention, même si leur premier métier était celui des planches, ces formateurs n’ont pas gardé l’esprit “metteur en scène”. Formés par Trilog aux techniques de formation, ils ne tirent pas les ficelles. Au contraire, ils amènent les participants à être maîtres de leurs séquences, à gérer leur créativité. “On est à la fois dans l’imaginaire, raconte Yves Bourron, et à la fois dans l’entreprise, parce que les éléments culturels de l’entreprise sont réinjectés dans la séquence.” Dans le rire, sans blesser quiconque Les différents groupes travaillent simultanément leur scénario, “ce qui ne manque jamais de créer une émulation” fait remarquer le responsable de Trilog. Après la représentation, le travail est loin d’être terminé. “Il faut faire ressortir le sens de la séquence théâtrale, chercher le lien par rapport aux problématiques évoquées le matin.” Pour lui, l’un des avantages de cette approche théâtrale, “c’est qu’on peut faire apparaître des dysfonctionnements dans le rire, apporter des réponses aux questions du matin sans blesser quiconque”. Parfois, Trilog filme les séquences et travaille avec le groupe sur les marges de progrès mises en évidence par l’analyse. Si Turbo-Théâtre est bien adapté aux commerciaux, la formule est également utilisée avec des managers. Le travail porte sur l’amélioration de l’entretien d’évaluation, la délégation… À chacun son Turbo-Théâtre ! Du 8 au 10 mars à Paris, se tiendra Ludimat Expo, le salon du jeu dans la formation et la communication.

Le cahier des charges Le Turbo-Théâtre se pratique sur des groupes de même niveau hiérarchique (commerciaux, managers, etc.) comprenant entre 2 et 40 personnes. La formule se déroule sur une ou deux journées. Il faut compter entre 15 000 et 20 000 francs la journée pour un ensemble de 18 personnes scindé en trois groupes.

Les leçons à tirer 1. Le Turbo-Théâtre oblige le participant à prendre des risques en étant acteur devant ses collègues. 2. Le Turbo-Théâtre fédère les énergies de manière collective. 3. En inventant des situations nouvelles, les participants mettent en lumière les blocages et les attitudes inadaptées. 4. Le passage au théâtre permet de souligner les dysfonctionnements dans la bonne humeur.

Mot clés : Formation

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Anne-Françoise Rabaud