Mon compte Devenir membre Newsletters

Managers, formez-vous pour doper votre carrière

Publié le par

L'EM Lyon offre plusieurs formules d'Executive MBA sur deux ans, pour 30 000 euros environ.

@ AIR TECHPHOTO

L'EM Lyon offre plusieurs formules d'Executive MBA sur deux ans, pour 30 000 euros environ.

MBA ou EMBA: pour se préparer à des responsabilités de manager ou conforter une prise de poste

1 «MBA». Ces trois lettres - pour Master of Business Administration - ont-elles conservé leur pouvoir magique auprès des recruteurs? Leur seule présence sur un CV suffit-elle à doper une carrière? A ces questions, Pierre- Emmanuel Dupil, directeur exécutif du cabinet Michael Page, répond par l'affirmative, tout en nuançant: «Le marché des MBA est très atomisé. On trouve de tout! Un recruteur ne se laissera pas abuser par la simple mention «MBA». Il cherchera à savoir ce qui se cache réellement derrière ce diplôme.» En effet, le MBA recouvre des réalités très différentes selon les établissements et les continents. Formation plutôt réservée aux cadres dans les pays anglo-saxons, elle est plus largement ouverte aux jeunes diplômés en Europe. Par ailleurs, n'importe quelle école peut lancer son propre MBA. Et tous ne répondent pas, loin s'en faut, aux mêmes critères de qualité. Le choix de l'établissement et du programme est donc essentiel.

Pour ce faire, il faut recouper plusieurs critères. Pierre-Emmanuel Dupil en voit trois. D'abord, la notoriété du corps enseignant, du cursus et de l'école. Ensuite, la nature des liens que l'établissement entretient avec le monde de l'entreprise. «De la qualité de ces contacts dépend la qualité du réseau que l'étudiant va se construire. Et ce réseau est un aspect essentiel d'un cursus tel que le MBA.» Enfin, le degré d'internationalisation du programme. «S'ouvrir à des problématiques internationales constitue aujourd'hui un atout», souligne le directeur exécutif de Michael Page. D'ailleurs, pour certains, un MBA «digne de ce nom» est dispensé en anglais et réunit des étudiants de plusieurs dizaines de nationalités.

Pour Pierre Tapie, directeur général de l'Essec et vice-président de la Conférence des grandes écoles (CGE), il faut égale ment s'interroger sur la «culture pédagogique» de l'école. «Certaines sont orientées développement personnel d'autres entrepreneuriat ou marketing. Faites votre choix en fonction de cette dominante et de votre projet professionnel.» Il conseille aussi d'analyser le profil des étudiants: «Certains cursus visent plutôt des trentenaires, d'autres des «quadras». Autant être en phase!» Interrogez les anciens sur l'aide que l'école apporte pour favoriser la «mise sur le marché» de ses diplômés. Enfin, n'oubliez pas de vous renseigner sur la labellisation de l'établissement. Trois labels reconnus garantissent la qualité des programmes: l'américain AACSB, l'européen Equis et le britannique AMBA (lire l'encadré «Les labels» ci-dessous).

MBA ou Executive MBA?

Reste que, derrière le terme générique de MBA, se cachent en réalité deux titres: le MBA et l'Executive MBA (EMBA).

Le premier s'adresse à des jeunes diplômés qui ont entre 25 et 28 ans. Parmi les écoles qui dispensent ce programme, certaines ouvrent leurs portes aux tout jeunes diplômés, d'autres aux cadres ayant de trois à cinq ans d'expérience. Dans les deux cas, les promotions sont internationales. Traditionnellement, le MBA est dispensé à temps plein («full time») sur une période d'environ un an. On note toutefois que certaines écoles - c'est le cas, par exemple, d'HEC et de l'Edhec - proposent des MBA à temps partiel («part time»).

L'Executive MBA, quant à lui, cible une population de managers qui a entre 35 et 40 ans et dispose donc d'une dizaine d'années d'expérience. L'objectif est de développer ses compétences, mais aussi de favoriser les échanges d'expériences entre les participants. L'EMBA est dispensé à temps partiel pendant une période allant d'un an à 18 moins environ. Les cours ont lieu soit en fin de semaine (vendredi et samedi, par exemple), soit sous la forme de séminaires d'une semaine. Dans le premier cas, le programme s'adresse à des cadres résidant dans un rayon de deux à trois heures de l'école. Dans le second, il s'agit d'une formule dite «modulaire», souvent proposée dans le cadre d'une alliance internationale d'écoles. Ainsi, «Trium», par exemple, regroupe HEC, l'université NYU Stern à New York et la London School of Economics. Cette formule vise des hauts potentiels se préparant à une carrière internationale. Les séminaires se déroulent à tour de rôle dans les écoles partenaires, et le coût est en général plus élevé.

L'Edhec propose un MBA modulaire sur deux ans à Lille et un MBA à temps plein sur 10 mois à Nice.

L'Edhec propose un MBA modulaire sur deux ans à Lille et un MBA à temps plein sur 10 mois à Nice.

Un vaste choix d'écoles

Au moment d effectuer votre choix, vous trouverez d'abord les établissements «prestigieux». L'Insead est l'une des trois écoles françaises à apparaître dans le classement mondial des MBA réalisé par le Financial Times, qui fait référence. L'établissement est très bien placé - en 5e position - et propose son MBA «full time» sur ses campus de Fontainebleau et de Singapour. La force de l'Insead: 76 nationalités différentes et, par conséquent, l'assurance d'une formation et de contacts internationaux. Il est possible de commencer le programme, qui dure un an, en septembre ou en janvier, pour un coût s'élevant à 51 000 euros. Destiné à des hommes et femmes d'affaires, l'Executive MBA est, lui, dispensé en «part time» sur une durée de 14 mois. Les participants sont issus de plus de 30 pays et la formation se déroule également sur les campus de Fontainebleau et de Singapour, à raison d'une à deux semaines de cours tous les deux mois environ. Coût de la formation: 90 000 euros.

HEC - qui arrive en 29e position du classement du Financial Times - dispense un Executive MBA en France, à la fois en région parisienne (Paris ou Jouy-en-Josas, dans les Yvelines) et à Nice. Au total, il existe cinq formules: un jour par semaine; cours en fin de semaine; formule modulaire (une semaine de cours par mois); en version bilingue anglais/français; ou tout en anglais. La formation dure 17 mois. L'école propose une spécialisation («major») en aviation, traitant de l'industrie aéronautique. Comptez entre 36 200 et 45 900 euros de frais d'études et 10 400 euros de frais annexes. HEC propose également ce programme à Pékin, à Shanghai et, depuis janvier, à Saint-Pétersbourg. La formule est proposée à raison de 4 à 5 jours de cours par mois, réunis sur une semaine, sur une période totale de 16 mois. Coût du programme: 38 000 euros de frais d'études et 2 200 euros de frais de voyage. Enfin, la grande école propose deux formules de MBA. L'une à temps plein sur 16 mois, l'autre à temps partiel sur 24 mois, à raison d'une semaine toutes les 4 à 6 semaines. Comptez 58 798 euros (dont 42 000 de frais d'inscription) pour la formule à temps plein, et 45 000 euros pour le MBA «part time».

Il existe de très bons programmes dans les cinq premières business schools françaises. L'Essec - basée à Cergy, au nord-ouest de Paris - dispense ainsi un MBA en «full time». Les critères de sélection: être âgé de 24 à 32 ans, disposer de 6 mois d'expérience à l'international et maîtriser trois langues. L'Essec fait également partie des quelques écoles qui proposent des «MBA spécialisés», prenant ainsi le contre-pied des fondements mêmes du MBA, qui en font un titre avant tout généraliste. L'école dispose d'un MBA «in International Luxury Brand Management» et un autre «in International Hospitality Management». Le premier, à temps plein, dure 11 mois et est dispensé sur le campus de l'Es- sec. Frais de scolarité: 28 000 euros. Le second s'effectue sur un an, ou deux ans pour des candidats ayant une plus longue expérience professionnelle. Le programme est entièrement enseigné en anglais. Frais de scolarité: de 28 000 à 30 000 euros, selon la formule. Depuis 2004, l'Essec et Mannheim Business School proposent un programme unique d'Executive MBA en deux versions: formule modulaire sur 18 mois avec huit semaines bloquées (quatre à Paris et quatre en Allemagne) ou formule week-end sur 19 mois, avec des cours un vendredi et un samedi sur deux, dans l'une des deux écoles, au choix. Coût: 46 000 euros pour le modulaire et 41 000 euros pour la formule week-end à l'Essec.

EM Lyon Business School propose plusieurs formules d'Executive MBA sur deux ans: soit le jeudi soir et le vendredi tous les 15 jours, soit le vendredi soir et le samedi, tous les quinze jours également. Ce à quoi s'ajoutent des séminaires sous forme de semaines bloquées, environ quatre par an. Il est également possible d'effectuer le programme sur 12 mois, en fonction de certains projets personnels. Dans ce cas, les cours ont lieu les jeudis soirs, vendredis et samedis, tous les quinze jours, auxquels s'ajoutent 7 séminaires d'une semaine. Coût: 30 900 euros. Pour le MBA délivré à temps plein sur 12 mois, l'EM Lyon exige un minimum d'expérience professionnelle de trois ans et la maîtrise d'au moins deux langues. Comptez 29 500 euros pour cette formation.

L'Edhec offre, de son côté, deux formules de MBA. L'une en version modulaire personnalisée sur deux ou trois ans à Lille, et l'autre à temps plein sur son campus de Nice, pour une durée de dix mois. L'école lilloise met l'accent sur de petites classes de 35 personnes. Par ailleurs, les participants ont en moyenne sept ans d'expérience professionnelle, de préférence dans un environnement international, ce qui rapproche le MBA d'un Executive. Frais d'inscription: 36 000 euros.

L'ESCP-EAP, école qui est implantée à Paris, Londres, Berlin, Madrid et Turin, propose un Executive MBA européen sur chacun de ses cinq campus et en version itinérante. La formation comprend, sur 18 mois, enseignements en équipe (modules de trois jours par mois) et cours d'approfondissement en ligne. Frais d'inscriptions: 42 000 euros.

Les nouveautés

Nombre d'écoles de commerce et de management, qui ne font pas partie des cinq premières du classement, proposent depuis peu des MBA ou Executive MBA. C'est le cas de l'Essca d'Angers qui, en janvier 2009, a ouvert avec l'université canadienne de Sherbrooke (Québec) un Executive MBA francophone. La formation, de 14 à 16 mois, se déroule pour l'essentiel à Paris les vendredis et samedis tous les 15 jours, et se termine par un séminaire de trois semaines à Sherbrooke. Elle s'adresse à des cadres expérimentés (cinq ans au minimum), titulaires d'un bac + 4, occupant ou étant sur le point d'occuper des fonctions de direction. Coût: 25 500 euros (y compris le séminaire à Sherbrooke).

Sa voisine nantaise, Audencia, offre plusieurs programmes de MBA: un «full time»; un «corporate», en intra à la demande; et un Executive MBA, qui se déroule sur 18 mois à raison d'un vendredi et un samedi tous les 15 jours. Dispensé majoritairement en français, celui-ci comprend deux semaines d'études à l'étranger, en anglais, et coûte 24 000 euros. Enfin, Audencia propose un «Euro MBA», dispensé simultanément par six écoles européennes (deux en France, une aux Pays-Bas, une Allemagne, une en Espagne et une en Pologne). Les cours ont lieu en anglais et sont donnés à distance (environ 85% du programme); s'ajoutent six semaines résidentielles dans chacune des universités partenaires. Coût: 25 500 euros.

Dès la rentrée prochaine, Paris Executive Campus ouvre ses portes dans le centre de la capitale. Filiale créée conjointement par Reims Management School (RMS) et le Groupe ESC Rouen, Paris Executive Campus proposera une offre complète de programmes dans le cadre de la formation continue, et notamment un Executive MBA (celui proposé par RMS depuis 13 ans). La formule est la suivante: 18 mois de formation, à raison de 15 séminaires de trois jours par mois (jeudi, vendredi et samedi), et de trois voyages d'études d'une semaine à l'étranger (Afrique du Sud, Chine, Etats-Unis). Coût du programme: 20 500 euros.

La promotion 2007 de l'Executive MBA de l'EM Lyon.

@ PHILIPPE SCHULLER

La promotion 2007 de l'Executive MBA de l'EM Lyon.

Pour la première fois, Grenoble Graduate School of Business intègre, à la 87e place, le classement annuel du Financial Times des meilleurs MBA au monde. Le programme est proposé sur le campus de Grenoble, mais aussi à Londres, à Moscou et en Géorgie. Il existe en version «full time», sur 12mois, et en «part time», sur 24 mois. La prochaine rentrée aura lieu en septembre 2009. Frais d'inscription: 26 000 euros (tarif entreprise).

Le MBA de l'ESC Lille est, lui, enseigné sur le campus de Paris. Il est organisé sur un rythme d'une semaine intensive ou deux par mois, sur une période allant de 12 à 24 mois. Frais de scolarité: 16 260 euros.

Bordeaux Ecole de Management dispense, de son côté, un «Wine MBA» qui forme les managers aux spécificités de l'industrie vitivinicole. L'enseignement se traduit par 12 semaines de cours, réparties sur une période de 22 mois. La formation est dispensée à Bordeaux, à Adélaïde (Australie) et à Londres. La prochaine rentrée se fera en janvier 2010. Les frais d'inscription s'élèvent à 25 500 euros.

Enfin, l'Ecole de Management Strasbourg vient de créer un Executive MBA «développement durable et responsabilité sociale des organisations», qui ouvre ses portes fin mars 2009. Les cours ont lieu trois jours par mois (jeudi, vendredi et samedi), de mars 2009 à février 2010. Tarif: 9 800 euros.

Les trois labels les plus prestigieux

AACSB: L'Association to Advance collegiate Schools of Business est une association américaine qui évalue les programmes. ce label est le plus prestigieux. rens.: www.aacsb.edu/ accreditation
Equis: Au niveau européen, l'european Quality improvement System sacre, pour cinq ans, les écoles de commerce reconnues pour leur stratégie et la qualité de leurs formations. Actuellement, 13 écoles ont reçu cette distinction.
Rens.: www.efmd.be
AMBA: L'Association of MBAs est un label britannique. il est en perte de vitesse en raison de la concurrence américaine et européenne. 15 établissements français le possèdent.
Rens.: www.mbaworld.com.
Certaines des écoles citées dans ce dossier ont obtenu un ou plusieurs de ces labels.
- L'Insead, HEC, l'Essec, l'EM Lyon, l'Edhec, l'ESCP-EAP, Reims Management School, Grenoble Ecole de Management et Audencia Nantes disposent des trois accréditations.
- Paris executive campus et Bordeaux Ecole de Management ont obtenu les labels equis et AMBA.
- L'ESC Lille est labellisée par Equis.
- L'Ecole de Management Strasbourg possède le label de l'AACSB.

Trois MBA français dans le classement international du Financial Times

Les Américains dominent l'univers des MBA. Dans le classement mondial 2009 des 100 meilleurs programmes établi par le Financial Times, qui fait référence, les écoles américaines occupent 56 places. Trois écoles françaises en font partie cette année, contre deux l'an passé: l'Insead arrive à la 5e position, gagnant une place par rapport à 2008; HEC occupe, pour sa part, la 29e position (reculant de sept places), tandis que Grenoble Graduate School of Business fait son entrée à la 87e place.

Un salon pour trouver votre MBA

Chaque année, le World MBA Tour, salon dédié aux MBA, passe dans les principales capitales du monde. Plus de 200 établissements viennent présenter aux visiteurs, cadres et managers, leurs formations et leurs diplômes. Le salon aura lieu le 7 mars 2009 à Paris, le 12 mars à Barcelone et le 14 mars à rome. rens.: (www.topmba.com/mba_fairs).

Que penser des MBA à distance?

il est possible de suivre un MBA via Internet. Plusieurs dizaines de business schools américaines dispensent ces «distance learning MBA programs», comme les universités de l'ohio, de Floride, de caroline du Nord et, en europe, la robert Kennedy university de Zürich, l'open university (Grande-Bretagne) ou encore l'université de Liverpool. Mais, à ce jour, rien ne vaut un programme classique en «présentiel» ou un mix présentiel et à distance. «La qualité de l'apprentissage repose sur l'acquisition d'un contenu et d'un savoir, mais aussi sur la densité des échanges et des interactions entre les participants», estime chantal Poty, responsable développement pédagogique de l'eM Lyon. et, pour cela, on n'a encore rien trouvé de mieux qu'une classe traditionnelle...

Le MS commerce International des vins et spiritueux du Groupe ESC. Dijon est renommé.

Le MS commerce International des vins et spiritueux du Groupe ESC. Dijon est renommé.

Mastères spécialisés: pour acquérir une double compétence ou approfondir un domaine

2 En termes de masters, «l'offre est pléthorique et il est assez difficile de s'y retrouver», reconnaît Pierre- Emmanuel Dupil, directeur exécutif du cabinet de conseil en recrutement Michael Page. Pour y voir plus clair, il faut distinguer dans un premier temps le master (niveau bac + 5, reconnu par le ministère de l'Enseignement supérieur) du mastère spécialisé (MS). Ce dernier a été créé il y a 23 ans par la Conférence des grandes écoles, association qui réunit un peu plus de 200 grandes écoles de management et d'ingénieurs, pour ses membres. Pour y accéder, il faut disposer d'un bac + 5, ou bien d'un bac + 4 avec trois ans d'expérience professionnelle. A ce jour, 125 établissements sont accrédités, en France, pour dispenser des mastères spécialisés. Au total, on trouve actuellement plus de 400 MS, dont environ 10% sont délivrés en «part time» (temps partiel).

A la différence du MBA, le mastère spécialisé, comme son nom l'indique, apporte une spécialisation. Le cadre ou le manager doit donc avoir pour objectif de donner à son parcours une nouvelle coloration, d'apporter un complément à ses connaissances ou d'approfondir un champ de compétences. Le programme ne doit pas être trop éloigné de votre expérience professionnelle, sinon vous risquez de ne pas pouvoir valoriser ce nouveau diplôme. «On n'entre pas dans l'univers du luxe en ayant décroché un master spécialisé luxe si l'on n'a pas préalablement eu de contacts avec cet univers», explique Pierre - Emmanuel Dupil. D'un autre côté, si les deux - parcours et cursus - sont trop similaires, vous minimisez l'intérêt que vous pourrez en retirer sur un plan professionnel. Ainsi, un chef de produit n'apprendra pas grand-chose en suivant un MS en marketing. En revanche, un cadre commercial pourra utilement, par exemple, s'inscrire à un mastère finance.

Afin de choisir le mastère spécialisé qui répond le mieux à vos attentes, Marie-Christine Creton, présidente de la commission accréditation de la Conférence des grandes écoles, conseille tout d'abord de bien définir son projet professionnel: «Quelles compétences souhaitez-vous développer ou aborder?» Puis de déterminer le type de MS (et donc de spécialisation) vers lequel vous allez vous tourner. Et, enfin, de se renseigner sur l'école: «Prenez contact avec l'association des anciens élèves, disséquez le contenu du programme et assurez-vous que la répartition de l'enseignement est équilibrée entre l'équipe pédagogique et les intervenants professionnels. Enfin, posez des questions sur les entreprises qui recrutent après le MS. Dans tous les cas, méfiez-vous des réponses évasives.»

Une multitude de thèmes

L'Essec propose une douzaine de mastères spécialisés, à temps plein et à temps partiel.

@ ESSEC/PH. MONGE

L'Essec propose une douzaine de mastères spécialisés, à temps plein et à temps partiel.

La richesse des thématiques et des spécialisations proposées constitue à la fois la force et la faiblesse des MS, puisqu'il est difficile de trouver le programme adéquat. Il existe, en effet, des MS dans tous les domaines et secteurs possibles: ingénieur d'affaires pour les nouveaux marchés de l'énergie (Supélec), management des affaires et commerce international (Bordeaux Management School), management du développement international de l'entreprise (Ecole supérieure de commerce de Rouen), marketing et négociation d'affaires à l'international (Ecole supérieure de commerce de Saint-Etienne), management maritime international ainsi que «International Sport & Event Management» (Euromed Marseille), etc.

Parmi les incontournables, il y a l'Essec, qui propose une douzaine de MS, parmi lesquels les mastères en marketing management, management international agroalimentaire ou encore stratégie et ingénierie des affaires internationales. L'Essec dispense ces MS à temps plein et certains d'entre eux à temps partiel. Frais de scolarité: 14 400 euros.

HEC Executive Education offre, de son côté, 12 mastères spécialisés à temps plein et 7 executive mastères spécialisés (à temps partiel), parmi lesquels l'executive MS marketing et développement commercial. Il est dispensé à Jouy-en-Josas (Yvelines) durant 13 mois, sous la forme de 9 modules d'enseignement d'une semaine, soit environ 420 heures. Les frais pédagogiques s'élèvent à 19 800 euros.

L'executive MS marketing et développement commercial d'HEC coûte 19 800 euros.

@ HEC

L'executive MS marketing et développement commercial d'HEC coûte 19 800 euros.

L'EM Lyon propose, pour sa part, 13 mastères spécialisés, parmi lesquels un MS stratégie et développement des affaires internationales en «full time» (incluant un séjour sur le campus de Shanghai). Une formation qui prépare à des postes d'ingénieur d'affaires internationales, de business developer et, à terme, de responsable d'un centre de profit à l'étranger. Coût: 14 800 euros. A noter également le MS des entreprises du vivant et de l'agroalimentaire (13 800 euros, en «full time»), le MS marketing et management des services (13 800 euros, en «full time» et «part time») et le MS stratégie internationale et marketing industriel, incluant un séjour/mission sur le campus de Shanghai (14 800 euros, en «full time»).

Certains MS sectoriels ont assis leur réputation au fil du temps. C'est le cas pour le Groupe ESC Dijon, avec son MS commerce international des vins et spiritueux, créé il y 20 ans. Une formation en viticulture, oenologie, dégustation et marketing ainsi qu'en commerce international, gestion de réseaux, gestion et économie vitico- les. Elle est disponible en «full time» à Dijon et en «part time» executive (deux jours par mois et quatre séminaires) ou en «part time» en alternance sur le site parisien du groupe. Frais d'inscription: 9 000 euros. Par ailleurs, le groupe lancera, en septembre prochain, un MSc Créé en 2002, le MSc est un label de la Conférence des grandes écoles. La formation a lieu en anglais et est ouverte aux titulaires d'une maîtrise ou d'un Bachelor. in Wine Business, dispensé en anglais. Coût de la formation: 9 000 euros.

Le label CGE

La conférence des grandes écoles (CGe) est une association qui regroupe plus de 200 établissements. c'est la CGe qui a créé le mastère spécialisé (MS) il y a 23 ans, et qui accrédite les écoles qui le proposent. Son site Internet (www.cge. asso.fr) répertorie tous les établissements qui dispensent les MS, les classant par thème, par intitulé, etc. on y trouve les contacts directs des écoles.

Ne pas confondre master et mastère spécialisé (MS)

Le master est un diplôme de niveau bac + 5 reconnu par le ministère de l'enseignement supérieur. on distingue le master professionnel (équivalent de l'ex-DeSS) du master recherche (ex-DeA). ils sont aussi bien délivrés par des grandes écoles que par des universités.
Le mastère spécialisé (MS) et le MSc, dispensé en anglais, sont délivrés par la conférence des grandes écoles (CGE). ce ne sont pas des diplômes offciels, mais des labels reconnus sur le marché du travail. Pour intégrer un MS, il faut disposer d'un bac + 5 ou d'un bac + 4 avec trois ans d'expérience professionnelle. La formation est constituée de 350 heures de cours théoriques minimum. S'ensuit un mémoire, qui se fonde sur quatre mois de travail (à temps complet) et qui génère une soutenance devant un jury.
Pour vos recherches, allez sur le site de la cGe (www.cge. asso.fr), puis, après avoir arrêté la liste des MS qui vous intéressent, prenez contact avec les écoles qui les dispensent afin de vérifier qu'elles proposent bien la formule qui vous convient («part time» ou «full time»).