Mon compte Devenir membre Newsletters

Michel Assouline, directeur commercial marketing et de la communication de Météo France. « Je garde une forte présence terrain »

Publié le par

Michel Assouline a plusieurs casquettes… Pour autant, il ne néglige pas l'aspect terrain et privilégie les rencontres informelles. Son but : ne pas rester enfermé dans son bureau.

6:30 Je regarde les premiers flashs sur LCI…

Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, le premier réflexe de Michel Assouline le matin n'est pas d'écouter la météo ! En revanche, il allume LCI pour suivre l'actualité. « Je dois être à l'affût de la moindre information qui pourrait avoir un impact sur nos clients. Apprendre qu'une réserve d'essence brûle en Angleterre, comme cela s'est produit en décembre dernier, a une conséquence sur notre métier, car on aura besoin des services de Météo France pour connaître les conditions climatiques afin de suivre les déplacements du nuage de fumée… »

7:00 … Mais j'écoute la météo sur France Info

Au volant de sa voiture de service, une Renault Modus, Michel Assouline écoute pour la première fois de la journée le bulletin météo de France Info (le service public est client de Météo France, qui est en fait un établissement public administratif placé sous la tutelle du ministère des Transports). Depuis sa résidence, à Brie- Comte-Robert, en Seine-et- Marne, une heure de trajet entrecoupée de flashs d'information et de coups de téléphone avec ses collaborateurs lui est nécessaire pour atteindre le siège de Météo France, près du pont de l'Alma à Paris.

8:00 La journée débute dans le calme de mon bureau

Si l'actualité est préoccupante, Michel Assouline passe à “l'unité médias” afin de prendre l'avis d'experts météorologistes. Mais, dans la plupart des cas, il se rend directement à son bureau pour une heure trente de travail administratif. « C'est un moment relativement calme car le téléphone ne sonne pas encore et je peux alors répondre au courrier ou traiter mes e-mails. En ce moment, je travaille sur l'organisation de la fonction commerciale en province ainsi que sur le suivi du plan d'action pour l'année 2006. Des dossiers qui requièrent du temps et de la concentration. »

9:30 Un gros dossier du moment : Internet

Tous les mardis matins, Michel Assouline rencontre l'ensemble de son staff commercial et marketing, ainsi que les membres de la communication. Il s'agit ainsi de faire le reporting commercial, le point sur les contrats, mais aussi d'évoquer la mise en place des services Internet de Météo France. « C'est le gros dossier du moment, car nous cherchons à proposer toujours plus de services sur le site meteofrance.com. » Les différentes casquettes de Michel Assouline prennent alors tout leurs sens. Grâce à cette vue d'ensemble des services commercial, marketing et communication, Michel Assouline est à même de cordonner les différentes stratégies pour développer les offres Internet aux entreprises et aux particuliers. Avec la réunion du lundi après-midi, qui rassemble le comité de direction générale, ce sont les deux seules réunions hebdomadaires calées de façon précise. « Je ne souhaite pas entrer dans un programme rigide avec mes collaborateurs. J'aime la spontanéité. Ils savent qu'en cas de problème, je suis là. Les rendez-vous fixés à heure et date régulières sont des freins à la productivité, à la créativité. Ma porte est toujours ouverte de manière à ce que le contact en soit facilité. »

13:00 Je ne déjeune jamais seul !

« Je pense n'avoir jamais déjeuné seul ! Pour moi, le repas ne constitue pas une pause… Je considère ce moment comme partie intégrante de ma journée de travail. » Friand de bonne chère, Michel Assouline ne peut pas déjeuner autant qu'il le souhaite à l'extérieur. Il s'accorde ce plaisir avec des clients environ deux fois par semaine. À côté de ces déjeuners ou de ceux avec le président de Météo France, Michel Assouline essaie au minimum de manger une fois par semaine avec ses collaborateurs les plus proches, soit à la cantine soit à l'extérieur. « C'est un moment important où je peux recueillir des renseignements, des avis sur tel ou tel client, des retours d'information… Mais je ne suis pas certain que ce soit un moment de détente pour mes collaborateurs. »

14:00 L'après-midi, je suis souvent sur le terrain

Si Michel Assouline ne s'attarde pas à la machine à café, il aime le contact humain, et notamment le terrain. Visite chez le client avec un membre de son équipe ou déplacement en province auprès des directions régionales occupent ainsi plus de la moitié de son temps de travail. S'il a un rapport privilégié avec les 15 commerciaux basés à Paris, il n'oublie pas non plus les directions régionales réparties dans l'Hexagone, qui comptent 30 commerciaux. « Je garde ainsi un lien de proximité, mais je veux également conserver la partie commerciale de mon métier avec des rencontres auprès des clients. Il ne s'agit nullement de me substituer au commercial responsable du budget de ce client, mais, à plusieurs, nous avons plus de poids… C'est surtout la possibilité de connaître les attentes des clients, mais aussi de percevoir leurs interrogations… » Désormais, il ne s'agit plus pour Météo France d'insister sur la nécessité d'incorporer la météo dans le fonctionnement d'une entreprise, mais plutôt de montrer en quoi elle peut apporter la réponse adéquate. Sur ce marché de plus en plus concurrentiel, Michel Assouline rencontre aussi régulièrement des clients travaillant dans les médias, le sport, comme Citroën Sport, mais aussi dans le BTP, secteur où le travail à l'extérieur est dépendant du temps qu'il fait. Ces déplacements, le directeur commercial et marketing les fait parfois en avion, ce qui lui rappelle son passé, lorsqu'il pilotait des avions de tourisme. 18:30 Je me consacre aussi au journal interne En tant que responsable de communication de Météo France, service d'une vingtaine de personnes, je fais partie du comité de rédaction d'Objectifs, notre journal interne. Le soir et le week-end sont souvent les moments où je rédige certains articles. Mais, au préalable, il faut penser au choix des sujets, aux thèmes abordés ou à proposer. Un vrai travail en amont qui nécessite de la réflexion et le calme d'une fin de journée ! 19:30 Je fais le tour des bureaux et je dîne parfois avec un client « Avant de partir, j'aime faire un tour dans les bureaux. Je ne le fais pas le matin, mais cela me paraît nécessaire de le faire le soir. J'aime que les personnes qui se dépensent ou qui sont dans une phase de travail intensive sachent que j'en suis conscient et que je les soutiens. » Une à deux fois par semaine, la journée se termine par un dîner avec un client. « Ce n'est pas quelque chose que je privilégie, mais je suis dépendant de l'agenda de mes clients ! Sinon j'essaie de faire attention à ne pas multiplier ce type de soirée. Il faut aussi veiller à garder un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. L'oxygénation du corps et de l'esprit est importante afin d'être toujours performant au travail. »

Parcours

C'est en septembre 2004 que cet ingénieur de l'École centrale de Paris prend les fonctions de directeur commercial, marketing et de la communication au sein de Météo France. Après un DEA de mécanique des fluides, il entre au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) en 1984. Michel Assouline rejoint par la suite le groupe Thalès en 1990 au poste de directeur du Business Development de la holding avant de devenir directeur général d'une filiale de Thomson-CSF jusqu'en 1996. Enfin, après avoir été directeur général d'une télévision câblée allemande au sein d'AB Groupe, il a repris, en 2001, une start-up spécialisée dans l'application de la carte à puce pour l'identification et le transport public.

Le carnet de Michel Assouline

Une bonne table Le Nabuchodonosor à Paris, dans le VIIe arrondissement, pour sa cuisine traditionnelle et son ambiance feutrée. Ses hobbies Le footing et le VTT. « Le weekend est pour moi l'occasion de me dépenser physiquement. » 8 à 10 km de course ou une heure de VTT ! Ses lectures préférées Une belle histoire du temps de Stephen Hawking, la Bible, et enfin les livres de San Antonio pour certains déplacements professionnels. Un film Le dernier King Kong. « J'ai vu les différentes versions de 1933, 1970, mais celle de 2006 est extraordinaire ! » Ses musiques Jazz, musique classique avec une prédilection pour Mozart, et enfin Pink Floyd.