Mon compte Devenir membre Newsletters

Moduler son temps de travail en fonction de sa vie personnelle

Publié le par

Aider les salariés à gérer le temps qu'ils consacrent à leur activité professionnelle tout au long de leur vie. C'est la vocation du nouveau Centre d'accompagnement vers le temps partiel choisi (CATPC).

À LIRE AUSSI

Le doublement des temps partiels à l'horizon 2040. C'est ce que prévoit le Centre d'accompagnement vers le temps partiel choisi (CATPC), qui vient de voir le jour à l'initiative du gouvernement. En effet, les salariés français sont de plus en plus nombreux à souhaiter pouvoir «piloter» leur carrière professionnelle en modulant le temps qu'ils consacrent à leur emploi. La mission de cette organisation gouvernementale au service des salariés? Leur indiquer de façon précise et rapide l'impact d'un temps partiel sur leurs droits à la retraite ou droits à la formation, mais aussi leur donner une vision claire sur les conditions de leur retour à un emploi à temps plein dès qu'ils le souhaitent. Désormais, il suffit d'un seul clic sur Internet ou d'un rendez-vous avec l'un des 600 conseillers du CATPC pour tout savoir de la flexibilité du temps de travail et de son impact sur des parcours professionnels qui se sont allongés au fil des ans. Le CATPC s'est engagé à répondre dans les 48 heures à toute demande. «Le monde professionnel a connu ces dernières années de profondes mutations, explique le directeur du CATPC. Les gens travaillent désormais jusqu'à 70 ans, mais en contrepartie, ils veulent pouvoir consacrer plus ou moins de leur temps à une activité professionnelle selon les périodes de leur vie. Or, jusqu'à ce jour, rien n'existait pour répondre à cette attente.» C'est désormais chose faite. Et le directeur de conclure: «Nous allons libérer les carrières!» Du côté des entreprises? Certaines font contre mauvaise fortune bon coeur. Mais d'autres, qui soutiennent cette démarche dans leur charte sociale, prévoient d'accompagner ces salariés dans le but de les séduire, les recruter et les fidéliser sur le long terme. Car ces derniers, qui veulent pouvoir décider de travailler plus à certains moments et lever le pied à d'autres, sont de plus en plus nombreux!

2007 L'avis de l'expert
Stéphanie Savel, associée-fondatrice d'ASG Stratégies et Gouvernance conseil, spécialisée dans la stratégie sociale des entreprises

«Les salariés doivent connaître l'impact d'un temps partiel sur leurs droits sociaux»c
«A certains moments d'une carrière, on a envie de travailler intensément à d'autres, on a besoin de faire une pause. C'est vrai aujourd'hui. Mais cela le sera encore plus dans 25 ans», assure Stéphanie Savel.
La possibilité d'aménager sa carrière va donc devenir de plus en plus nécessaire parce que la vie professionnelle s'allonge et s'allongera encore dans les années à venir. «Les dispositifs de temps choisi existent aujourd'hui. Ils évolueront sans doute. En revanche, demain, il faudra que les salariés puissent mesurer, en amont, les conséquences d'un tel choix sur leurs droits sociaux. Aujourd'hui, ce n'est pas chose aisée. Et l'on peut imaginer qu'un tel centre d'accompagnement serait utile pour remédier à ce problème.»

Mot clés : professionnel

A lire aussi

Chargement en cours, veuillez patentier...

Anne-Françoise Rabaud