Mon compte Devenir membre Newsletters

Oki offre un traitement de star à ses revendeurs

Publié le par

Le constructeur de solutions d'impression Oki a frappé fort en organisant sa convention lors du Festival du film de Deauville. Une initiative qui lui a permis de profiter de l'aura de l'événement sans avoir à débourser des fortunes en étant partenaire.

- John Malkovich, Spide Lee, Robert De Niro, AlPacino, Juliette Binoche... Toutes ces stars ont fait le déplacement pour le 34e Festival du film américain de Deauville, en septembre dernier. Difficile de réunir autant de personnalités pour une convention revendeurs lorsque l'on est une petite société aux moyens financiers limités, évoluant en B to B et donc inconnue du grand public. Pourtant, Oki Systèmes France a réussi à bénéficier de leur présence en organisant sa propre manifestation lors du festival. «Nous avons ainsi réussi à donner plus d'ampleur à notre convention, qui réunissait nos 100 meilleurs revendeurs», explique Valérie Barry-Lévêque, directeur des ventes distribution d'Oki Systèmes France. Bien sûr, ces vedettes internationales n'étaient pas les invités du spécialiste de l'impression, mais leur proximité géographique avec les revendeurs d'Oki donnait à l'événement une saveur toute particulière. «Nous avions déjà organisé des conventions à l'étranger ou réalisé des partenariats sportifs, mais nous voulions donner à ce rendez-vous, qui a lieu tous les trois ans, une dimension nouvelle et exceptionnelle», explique Carole Dufour, chargée de communication pour Oki Systèmes France. Un événement sensationnel qui a, de surcroît, coûté 30% moins cher que les précédentes conventions!

La convention de la société de solutions d'impression s'est tenue au même endroit et en même temps que le Festival du film de Deauville.

La convention de la société de solutions d'impression s'est tenue au même endroit et en même temps que le Festival du film de Deauville.

Le choix du estival du cinéma américain s'est imposé pour son aspect glamour et hollywoodien. «Nous commercialisons nos solutions uniquement via notre réseau de revendeurs, explique Valérie Barry-Lévêque. Nous souhaitions donc leur montrer à quel point ils sont importants à nos yeux. Et la meilleure façon était de leur accorder un traitement de VIP. L'image du festival de Deauville collait parfaitement à cet objectif.» Une volonté exceptionnelle, renforcée par «une présence inédite», précise Valérie Barry-Lévêque, celle du conseiller du président japonais d'Oki, qui assistait pour la première fois à une convention revendeurs en France.

Si Oki «chouchoute» autant ses revendeurs, c'est aussi parce que la société attend beaucoup d'eux. Comme la majeure partie des entreprises d'impression, la société Oki se tourne de plus en plus vers une stratégie de vente de services. Il ne s'agit plus de vendre uniquement une machine, mais de proposer un coût à la page, qui permet de gérer, contre loyer, l'appareil mis à disposition des entreprises qui achètent des solutions d'impressions Oki. Le métier de ses revendeurs doit par conséquent évoluer pour coller au mieux à ces nouveaux objectifs de vente. Cette convention singulière à Deauville avait donc aussi pour but de rassurer ces revendeurs multimarques sur leur devenir et ce, malgré une stratégie commerciale qui évolue.

Certains revendeurs ont même signé des autographes

Sans être partenaire officiel du festival, Oki a tout de même réussi à intégrer pleinement sa convention revendeurs à ce rendez-vous médiatique. Ainsi, dès leur arrivée à Deauville, les revendeurs ont été escortés jusqu'à leur hôtel par deux motards aux couleurs de l'entreprise. Après un cocktail-déjeunatoire, les 100 plus gros revendeurs invités (sur les 250 qui travaillent avec la société) ont assisté aux discours des managers d'Oki, dans une salle située au sein même du Centre international de Deauville, où se tenait le festival. Pendant ce temps, les conjoints étaient invités à visiter Honfleur et à savourer une balade en mer. Les revendeurs ont ensuite découvert un showroom mettant en vedette les solutions du constructeur. Les 20 commerciaux d'Oki étaient évidemment mobilisés pour les accompagner au sein des différents pôles d'impression reconstitués: laser, multifonction, art graphique... Pour la première fois dans l'histoire d'Oki, la quasi-totalité des produits était réunie.

«Mais surtout, afin de rester dans l'exceptionnel, nous avons fait quelque chose que nous ne faisons jamais...», révèle Valérie Barry-Lévêque. Oki a, en effet, exposé et détaillé les trois nouvelles gammes prévues pour janvier 2009. «Généralement, les revendeurs découvrent les machines quelques jours seulement avant le lancement officiel. En modifiant cette stratégie, nous voulions leur montrer que nous avions confiance en eux. Par ce geste, nous leur avons accordé un véritable traitement de faveur.» Et c'est tout naturellement que ces VIP, quelques heures plus tard, ont foulé le fameux tapis rouge donnant accès à l'avant-première du film Hellboy II. Tapis sur lequel les stars hollywoodiennes défilaient tous les soirs du festival. «En permettant aux revendeurs Oki d'emprunter ce tapis rouge, nous les avons mis au même niveau que ces stars internationales. D'ailleurs, certains revendeurs ont joué le jeu en signant, comme n'importe quel acteur de cinéma, des autographes aux passants qui étaient agglutinés le long des barrières», confie avec amusement Carole Dufour. Pour Oki, le pari est gagné. Aux yeux du public présent ce soir-là au festival, ses revendeurs étaient des stars!

Repères Oki Systèmes

France Activité Vente de systèmes d'impression
CA 2007 (France) 40 millions d'euros
Effectif 65 personnes
Force de vente 24 personnes